Mangoré la película

Les messages communiquant des adresses de site Internet contenant des copies d'oeuvres protégées par le droit d'auteur sont supprimés.
anna sroka
Messages : 158
Inscription : jeu. 12 avril 2012, 13:23

Re: Agustin Barrios, le film

Message par anna sroka » sam. 27 février 2016, 13:02

oh la chance !
Je me demande s'il sera distribué un peu plus largement ...

anna

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 9669
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Agustin Barrios, le film

Message par Bernard Corneloup » sam. 27 février 2016, 13:35

anna sroka a écrit :oh la chance !
Je me demande s'il sera distribué un peu plus largement ...
anna
Il est compétition au festival, donc inédit en France. Mais il sera peut-être distribué par la suite.
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

anna sroka
Messages : 158
Inscription : jeu. 12 avril 2012, 13:23

Re: Agustin Barrios, le film

Message par anna sroka » mar. 01 mars 2016, 00:50

Si vous pensez le voir ... je serai contente d'avoir vos impressions ...
il sera peut être distribué en dvd ...

anna

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 9669
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Agustin Barrios, le film

Message par Bernard Corneloup » sam. 05 mars 2016, 18:03

Je pense que le verrai. C'est samedi prochain (12 mars) à 14h, ou dimanche d'après (20 mars) à 14h aussi.

Agustín Barrios est né au Paraguay en 1885. Parmi ses compositions les plus célèbres, « La Catedral » et la « Danza Paraguaya » se réfèrent à son pays d'origine (la cathédrale en question étant celle de Montevideo). Il ne vécut cependant pas toute sa vie au Paraguay, et après de nombreuses et longues tournées, il était installé au Salvador depuis cinq ans comme résident permanent au moment de son décès.
Agustín Barrios est né dans le territoire de missions, au sud du Paraguay, où les prêtres jésuites ont établi ces « missions » ou « réductions » au XVII°s., et où ils apprenaient aux indiens guaranis à cultiver la terre tout en leur dispensant leur enseignement. Cette région fut à plusieurs reprises l'objet de convoitise de la part des pays limitrophes (Brésil, Paraguay et Argentine) changeant d'appartenance au cours de l'histoire.
Remarqué dès l'âge de 13 ans (1898) par le maestro Gustavo Sosa Escalada, il étudie tous les grands maîtres de la guitare de l'époque, et à 25 ans il commence des tournées de concertiste à l'extérieur du Paraguay (Argentine, Uruguay, Brésil, Chili). Mieux accueilli à l'étranger que dans son pays il en repart définitivement en 1925 pour des tournées dans toute l'Amérique du Sud (Brésil, République Dominicaine, Venezuela, Trinidad, Panamá, El Salvador, Colombie, Costa Rica, Mexico, Guatemala et Honduras).
C'est au Brésil qu'il adopte le nom de Nitsuga Mangoré lors d'une présentation à Salvador da Bahia, en 1932. Mangoré est le nom d'un chef guarani légendaire, mais Nitsuga n'est que l'anagramme de Agustin. Il se présente alors comme l'héritier des traditions guaranis, en costume guarani, prétendant avoir été élevé dans les missions jésuites (détruites plus d'un siècle avant sa naissance :!: ). Il affirme ainsi son origine indienne et paraguayenne.
En 1939, après une tournée en Europe il accepte l'invitation du président du Salvador d'en être résident permanent. Il y exerce comme professeur au conservatoire national de El Salvador jusqu'à sa mort en 1944.
Le film du réalisateur chilien Luis R. Vera est une coproduction argentino-paraguayenne, qui a bénéficié du plus important budget du cinéma paraguayen. Il témoigne de l'importance de ce compositeur pour son pays où il est considéré (sans doute à juste titre) comme le meilleur guitariste du début du XX°s.
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Maurice
Messages : 546
Inscription : sam. 23 septembre 2006, 12:54
Localisation : Lyon

Re: Agustin Barrios, le film

Message par Maurice » sam. 05 mars 2016, 20:01

la bande annonce (sur yt) est déjà magnifique.

Maurice
Messages : 546
Inscription : sam. 23 septembre 2006, 12:54
Localisation : Lyon

Re: Agustin Barrios, le film

Message par Maurice » dim. 20 mars 2016, 20:55

j'ai été voir le film cet après-midi (j'aurais bien préféré y aller samedi dernier pour écouter l'exposé de Bernard).

@Bernard Corneloup, j'aimerais bien avoir votre avis sur le film, savoir ce que vous en avez pensé.

pour ma part il m'a laissé un peu sur ma faim, sur le plan documentaire / biopic, c'est intéressant, j'ai découvert plein de choses sur sa vie : sa relation avec son frère, avec l'institution et aussi avec les femmes (et aussi avec Ségovia : le réalisateur ne l'a pas loupé), ses galères, ses problèmes d'identité (les acteurs sont tous très bons, surtout ceux qui jouent le rôle de Barrios)... tout ça c'est bien fait, comme les aller-retour chronologiques sont bien faits, mais ça manque de guitare (!!!), c'est trop bavard, on entend trop de déclarations d'intention et d'affirmations du genre "je vis pour l'art... pour la création... pour la musique...", alors que j'aurais préféré que le film le montre (ou le fasse entendre) sans avoir besoin de le dire, pour ça il aurait fallu mettre plus de guitare et plus de (sa) musique qui parle d'elle-même, quand on l'entend il n'est plus besoin de souligner (avec des phrases parfois un peu lourdingues) qu'il a vécu pour l'art, pour la musique et pour la création, sa musique dit tout, et bien mieux que n'importe quel acteur, les extraits de guitare magnifiquement interprétés par Berta Rojas resteront pour moi les meilleurs moments du film, dommage qu'il y en ait si peu (et pourquoi avoir mis à la place des arrangements instrumentaux avec violon et piano (argh !!!)).

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 9669
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Agustin Barrios, le film

Message par Bernard Corneloup » lun. 21 mars 2016, 01:17

Quand je l'ai vu (samedi dernier) il y avait un problème de saturation des couleurs, ce qui n'aidait pas. J'espère qu'ils l'avaient réglé aujourd'hui.
Pour la musique, c'est vrai qu'en tant que guitariste je suis aussi resté un peu sur ma faim. Mais j'ai pensé que c'était un choix du réalisateur (ou de la production) pour ne pas lasser un public plus large. J'ai cependant bien aimé les orchestrations de la Danza Paraguaya et de l'introduction de La Catedral.
Le parti pris de ne pas suivre un ordre chronologique perd un peu le spectateur à mon avis, qui ne comprend peut-être pas tout des voyages entre les différents pays. Ce n'est peut-être pas important dans l'ensemble mais j'aurais pensé que cela aurait été plus mis en évidence pour son dernier pays d'accueil, El Salvador, finalement le seul à lui avoir offert une chaire de professeur.
J'ai eu l'impression de découvrir (pourquoi cela ne serait-il pas vrai?), son côté intransigeant vis-à vis des politiques et contre le préjugé racial (au passage, sur ce point, Segovia n'est pas particulièrement montré sous un angle valorisant). Cela semble lui avoir coûté une meilleure carrière.
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Avatar de l’utilisateur
Julinho77
Messages : 634
Inscription : ven. 26 novembre 2010, 15:46
Localisation : Ozoir-la-Ferrière

Re: Mangoré la película

Message par Julinho77 » jeu. 09 juin 2016, 17:25

Bon ben il est sorti finalement ! Mais les critiques, aïaïaïe !!
http://www.imdb.com/title/tt2649210/
Est-ce que quelqu'un l'a vu ?
Di Giorgio Tarrega 1969
Höfner HZ-28
Almansa Señorita 401 7/8
Zoom H4n
Yamaha Guitalélé GL-1

Avatar de l’utilisateur
Bernard Corneloup
Modérateur en chef
Messages : 9669
Inscription : lun. 31 août 2009, 16:41
Localisation : Lyon

Re: Mangoré la película

Message par Bernard Corneloup » jeu. 09 juin 2016, 18:26

Oui, je l'ai vu dans le cadre du festival des Reflets du cinéma ibérique et latino-américains, à Villeurbanne.
Ce n'est pas un bon film, mais il nous apporte une certaine connaissance de la vie de Barrios. On n'y entend pas trop de guitare car la bande son est faite d'arrangements (plutôt réussis à mon goût) d'oeuvres de Barrios (la danza paraguaya entre autres).
Si on ne s'est pas documenté avant on a un peu de mal à suivre le montage qui ne suit pas l'ordre chronologique.
En ce qui me concerne cela a été l'occasion de me documenter et de comprendre pourquoi Agustín Pio Barrios et Nitsuga Mangoré ne faisaient qu'un (Nitsuga est l'anagramme de Agustin) .
L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise) | élève du cours en ligne D07

Avatar de l’utilisateur
dng
Messages : 715
Inscription : lun. 08 novembre 2010, 20:25

Mangoré... le film

Message par dng » ven. 22 juillet 2016, 18:15

est-ce film est déjà sorti? qq1 l'a vu?

merci

M'Bo
Messages : 1562
Inscription : sam. 09 janvier 2016, 16:44
Localisation : Maisons-Alfort

Re: Mangoré la película

Message par M'Bo » ven. 22 juillet 2016, 19:47

Certains du forum l'ont vu. On en parle ici et ici
Dernière modification par Isabelle Frizac le ven. 22 juillet 2016, 20:24, modifié 1 fois.
Raison : J' ai fusionné les deux sujets...

Revenir à « Bonnes adresses Web »