Analyse D02 : Carulli, Ferdinando - Ballet en ré mineur

Les cours de guitare classique sont gratuits. Ils sont destinés à l'amateur isolé qui n'a pas la chance d'avoir un professeur. Demandez votre inscription au groupe élèves pour intégrer la classe.
Règles du forum
Les cours de guitare classique sont gratuits. Ils sont destinés à l'amateur isolé qui n'a pas la chance d'avoir un professeur. Demandez votre inscription au groupe élèves pour intégrer la classe.

PDF, MP3, Vidéos, Cours : Niveau D01 - Niveau D02 - Niveau D03 - Niveau D04 - Niveau D05 - Niveau D06 - Niveau D07 - Niveau D08 - Niveau D09 - Niveau D10 - Niveau D11 - Niveau D12.

IX Catalogues des PDF, MP3 et Video des forums Delcamp.
Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1910
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Analyse D02 : Carulli, Ferdinando - Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » mer. 31 octobre 2007, 19:46

Aujourd'hui, nous allons étudier une pièce de Carulli (1770-1841), ballet en ré mineur.
On le trouve pages 40-41 du volume 2 de la bibliothèque.
Cette analyse est un « prétexte » pour guider une présentation des outils de l'analyse.
:cafe: Nous verrons donc jour après jour:
:arrow: 1.Comment trouver la tonalité avec les bémols,
:arrow: 2.Une manière pour analyser un thème,
:arrow: 3.Les degrés de la gamme,
:arrow: 4.Les accords parfait et ceux de septième de dominante.


Ferdinando Maria Meinrado Francesco Pascale Rosario Carulli est né le 9 février 1770 à Naples. Il est mort le 17 février 1841 à Paris. Il serait l'auteur de la première méthode complète de guitare classique. Il a contribué à l'évolution de la facture de la guitare avec le luthier René Lacote.

Voici la partition, les anotations seront expliquées jour après jour.
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
Dernière édition par Clément Pic le mer. 31 octobre 2007, 19:53, édité 1 fois.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1910
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » mer. 31 octobre 2007, 19:53

I. La tonalité
La pièce est en mineur.
Pour « trouver » la tonalité, on procède selon deux méthodes. Celle des dièzes et celle des bémols.
(Nous nous occuperons de la méthode des dièzes pour la prochaine pièce.)

Donc, avec des bémols.
L'ordre des bémols est le suivant: si-mi-la-ré-sol-do-fa.
C'est un cycle: si-mi, une quarte, mi-la, une quarte... à la fin, on pourrait faire fa-si.
Pour trouver la tonalité majeure, on prend l'avant dernier bémol qui apparaît à l'armure. S'il y a deux bémols, si-mi, on est en sib majeur.
S'il n'y a qu'un bémol, on est en fa majeur (regardez le dessin en dessous).
Pour trouver la tonalité mineure, on fait "l'opération" suivante:
tonalité majeur - une tierce mineure = tonalité mineure
Donc, ici:
fa - 1tierce mineure = .

Donc avec un bémol, on peut être en fa majeur ou en mineur.

Pour déterminer si on est en ou en fa, on regarde dans le morceau, si on commence par un accord dont la note la plus grave est , on est en mineur. Si la note la plus grave est fa, on est en fa majeur. De plus, si au court du morceau on trouve des do#, on peut être totalement sur d'être en mineur.

Sur la partition, j'ai indiqué une autre tonalité, fa majeur.
Fa majeur est l'un des tons voisins de mineur. Tout deux possèdent la même armure, un bémol. Il est courant de changer de gamme au cours d'un morceau, ce qui s'appelle moduler. Généralement, c'est pour aller dans un ton voisin. (Les modulations feront l'objet d'une analyse spécifique.)

Petit exercice: quelle sont les tonalités possibles avec deux bémols, trois?
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

123guitare

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par 123guitare » mer. 31 octobre 2007, 20:45

Forese a écrit :[

L'ordre des bémols est le suivant: si-mi-la-ré-sol-do-fa.
un petit souvenir ému au passage à Barbara
et sa petite cantate moyen mnémo technique
de se souvenir de l'ordre des bémols :

Une petite cantate
Du bout des doigts
Obsédante et maladroite
Monte vers toi
Une petite cantate
Que nous jouions autrefois
Seule, je la joue, maladroite
Si, mi, la, ré, sol, do, fa

ococo

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par ococo » mer. 31 octobre 2007, 22:13

Merci Forese pour ce cours.

Il y a bien longtemps que j'ai quitté les bancs du solfège, et depuis peu j'ai repris et je me posais des questions pour retrouver la tonalité d'un morceau.
Pour déterminer si on est en ré ou en fa, on regarde dans le morceau, si on commence par un accord dont la note la plus grave est ré, on est en ré mineur.
J'ai souvenance que mon professeur de guitare m'indiquer de regarder la fin morceau et non le début car plus facile à déterminer.

Dans ton exemple, nous sommes en ré mineur. Tu indique :
De plus, si au court du morceau on trouve des do#, on peut être totalement sur d'être en ré mineur.
Comment détermine tu le do# ?

Avatar de l’utilisateur
Prélude
Messages : 2424
Inscription : lun. 31 octobre 2005, 14:31

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Prélude » jeu. 01 novembre 2007, 00:22

:merci: pour ce nouveau cours, je m'y intéresse surtout pour l'aspect "analyse", ça me rafraîchit la mémoire, pour l'instant, je ne suis pas trop "larguée", sauf pour chiffrer une mesure quand il n'y a pas véritablement d'accord, comme par exemple mesure 18... comment faire :?:
Guitare Prélude Maurice Dupont 2002
"La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots". Wagner

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1910
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » jeu. 01 novembre 2007, 10:38

ococo a écrit :J'ai souvenance que mon professeur de guitare m'indiquer de regarder la fin morceau et non le début car plus facile à déterminer.
C'est pour le morceau présenté ici que l'on regarde au début.
Quand nous aurons vus les cadences, il sera possible de regarder la fin, qui sera plus précise.
Mais attention, parfois, certains préludes se terminent sur le cinquième degré!
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
Dernière édition par Clément Pic le jeu. 01 novembre 2007, 11:22, édité 1 fois.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1910
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » jeu. 01 novembre 2007, 10:48

ococo a écrit : Dans ton exemple, nous sommes en ré mineur. Tu indique :
De plus, si au court du morceau on trouve des do#, on peut être totalement sur d'être en ré mineur.
Comment détermine tu le do# ?
Le do#, en ré mineur, n'est pas à l'armure. Cette note est importante, car c'est la "sensible", le dernier degré de la gamme qui subit l'attraction de la tonique et "monte" vers elle.
Il apparait donc pendant le morceau, quand on en a besoin, comme une altération "accidentelle":
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1910
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » jeu. 01 novembre 2007, 11:01

Prélude a écrit ::merci: pour ce nouveau cours, je m'y intéresse surtout pour l'aspect "analyse", ça me rafraîchit la mémoire, pour l'instant, je ne suis pas trop "larguée", sauf pour chiffrer une mesure quand il n'y a pas véritablement d'accord, comme par exemple mesure 18... comment faire :?:
C'est là que l'écoute intérieure entre en compte. Sinon, on peut s'emparer de la guitare pour s'aider.
(judicieuse remarque, je suis aller trop vite, le "6" c'est ce que j'ai entendu... :oops: )
Je l'analyse ainsi. (Il est possible de faire autrement.):
Les notes "qui comptent" sont le sib et le sol. En Fa majeur, ces notes font parties de l'accord du second degré: sol-sib-ré.
J'entends le do comme une appogiature et le si bécarre comme un chromatisme de passage.
(et comme j'ai entendu l'accord sol-sib-ré dans son premier renversement, sib-ré-sol, j'ai chiffré 6, ce n'est effectivement pas ce que Carrulli a écrit...)
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1910
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » jeu. 01 novembre 2007, 11:19

Forese a écrit : (Il est possible de faire autrement.):
Et ne serais-ce pas plus mal :roll: ?
J'illustre:
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
La Fred
Messages : 479
Inscription : mar. 01 juin 2004, 13:43
Localisation : Le Creusot France

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par La Fred » jeu. 01 novembre 2007, 13:58

Forese a écrit :
Forese a écrit : (Il est possible de faire autrement.):
Et ne serais-ce pas plus mal :roll: ?
Je ne suis pas trop d'accord pour le ré basse dans la première mesure, à mon avis toute la mesure est sur le premier degré, fa majeur.

et pour la suite, c'est pareil, je ne vois qu'un accord pour toute la mesure dans la suivante, (un do7) et il n'y a que la suivante où on trouve 2 accords différents (fa, et sib majeur) . Je pense que Carulli aurait spécifié un changement de basse s'il pensait à un changement d'accord
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
Dernière édition par La Fred le jeu. 01 novembre 2007, 14:09, édité 1 fois.
La Fred

Avatar de l’utilisateur
Prélude
Messages : 2424
Inscription : lun. 31 octobre 2005, 14:31

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Prélude » jeu. 01 novembre 2007, 14:05

Forese a écrit :C'est là que l'écoute intérieure entre en compte. Sinon, on peut s'emparer de la guitare pour s'aider.
(judicieuse remarque, je suis aller trop vite, le "6" c'est ce que j'ai entendu... :oops: )
Je l'analyse ainsi. (Il est possible de faire autrement.):
Les notes "qui comptent" sont le sib et le sol. En Fa majeur, ces notes font parties de l'accord du second degré: sol-sib-ré.
J'entends le do comme une appogiature et le si bécarre comme un chromatisme de passage.
(et comme j'ai entendu l'accord sol-sib-ré dans son premier renversement, sib-ré-sol, j'ai chiffré 6, ce n'est effectivement pas ce que Carrulli a écrit...)
:merci: de tes explications, pas si simple dans ce cas là donc... je verrai par la suite dans d'autres cas si j'ai bien compris :wink:
Guitare Prélude Maurice Dupont 2002
"La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots". Wagner

Avatar de l’utilisateur
La Fred
Messages : 479
Inscription : mar. 01 juin 2004, 13:43
Localisation : Le Creusot France

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par La Fred » jeu. 01 novembre 2007, 14:12

Forese a écrit :[Les notes "qui comptent" sont le sib et le sol. En Fa majeur, ces notes font parties de l'accord du second degré: sol-sib-ré.
J'entends le do comme une appogiature et le si bécarre comme un chromatisme de passage.
(et comme j'ai entendu l'accord sol-sib-ré dans son premier renversement, sib-ré-sol, j'ai chiffré 6, ce n'est effectivement pas ce que Carrulli a écrit...)
Je pense plutôt que les notes qui comptent sont le do, le sib et le sol, (le sibécarre étant bien une note de passage) et que toute la mesure est sur l'accord de do 7ème. (ce qui alourdit moins l'harmonie, étant donné que tout le début du ballet est construit sur un accord par mesure)
La Fred

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1910
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » jeu. 01 novembre 2007, 14:22

Ce qui m'a guidé vers ce choix, discutable j'en conviends tout à fait, c'est les silences indiqués dans la deuxième partie de la mesure 17.
Il m'a semblé que
:arrow: Soit les silences sont "techniques"
:arrow: Soit ils sont "harmoniques" et me semblent sous entendre un changement d'harmonie.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Avatar de l’utilisateur
La Fred
Messages : 479
Inscription : mar. 01 juin 2004, 13:43
Localisation : Le Creusot France

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par La Fred » jeu. 01 novembre 2007, 14:30

Forese a écrit :Ce qui m'a guidé vers ce choix, discutable j'en conviends tout à fait, c'est les silences indiqués dans la deuxième partie de la mesure 17.
Il m'a semblé que
:arrow: Soit les silences sont "techniques"
:arrow: Soit ils sont "harmoniques" et me semblent sous entendre un changement d'harmonie.
C'est vrai que je n'argumente pas beaucoup !
Ce qui me décide pour le choix que j'ai fait, c'est la construction du ballet, où toutes les mesures sont construites avec un seul accord, sauf les avant-dernières de chaque phrase. (zut, je ne trouve plus le nom pour désigner l'antécédant et le conséquent, ce ne sont pas des phrases, mais des moitié de phrase dont je veux parler...)
La Fred

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1910
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Analyse: Ferdinande Carulli, Ballet en ré mineur

Message par Clément Pic » jeu. 01 novembre 2007, 16:54

La Fred a écrit :je ne trouve plus le nom pour désigner l'antécédant et le conséquent, ce ne sont pas des phrases, mais des moitié de phrase dont je veux parler...)
On appelle ça des propositions ou des carrures. (D'après le livre de Ivanka Stoïanova, Manuel d'anayse musicale, vol.1, ed. Minerve.)
:merci:
P.S: Il ya une erreur dans le titre, vous ne trouvez pas? :oops: Mes doigts auraient glissés à l'insu de mon plein gré... Ferdinando plutôt...
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

Revenir vers « Cours de guitare classique en ligne »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Charles Rabeson, CommonCrawl [Bot], Jean-Louis Mottet, Nathalie Garbe et 5 invités