Analyse D03 : Aguado, Dionisio - Leçon 19

Les cours de guitare classique sont gratuits. Ils sont destinés à l'amateur isolé qui n'a pas la chance d'avoir un professeur. Demandez votre inscription au groupe élèves pour intégrer la classe.
Règles du forum
Les cours de guitare classique sont gratuits. Ils sont destinés à l'amateur isolé qui n'a pas la chance d'avoir un professeur. Demandez votre inscription au groupe élèves pour intégrer la classe.

PDF, MP3, Vidéos, Cours : Niveau D01 - Niveau D02 - Niveau D03 - Niveau D04 - Niveau D05 - Niveau D06 - Niveau D07 - Niveau D08 - Niveau D09 - Niveau D10 - Niveau D11 - Niveau D12.

IX Catalogues des PDF, MP3 et Video des forums Delcamp.
Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1910
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Analyse D03 : Aguado, Dionisio - Leçon 19

Message par Clément Pic » jeu. 19 novembre 2009, 14:23

Je me permet de vous faire part d'une partie de mon analyse de cette pièce.
Il est possible de l'écouter ici.


Voici la partition annotée:
aguado.jpg

Cette petite étude en arpège est en la mineur. Elle module mesure 5 dans le ton voisin de Do majeur en jouant de l'identité entre le premier degré de la mineur et le VI de Do majeur.
Sous ses aspects très simple, elle dénote d'une très grande finesse et un raffinement de facture certain.

Pour cela, il faut considérer à part la partie jouée par le pouce qui ressort assez aisément.
Il est possible d'identifier deux structures simples à l'œuvre pour l'ensemble de la pièce. Nous les appellerons désormais « a » et « b ».
structures.jpg
La structure « a » est composée de deux notes identiques (signalé par le signe =) suivi d'un mouvement conjoint (1) et d'un mouvement disjoint (n). Sa formule peut donc se noter [=.1.n].
La première apparition de a se fait sous la forme [=;-1;-n]. Elle est immédiatement répétée sous sa même forme. Mais cette seconde apparition soulève une remarque. L'élément [-n] est ici un octave, l'appellation de la note (la) est identique mais les hauteurs ne le sont pas, un octave est bien un intervalle disjoint. Il y a une ambigüité avec laquelle Aguado va jouer.
La troisième apparition de a (notée a2) joue de cette ambigüité. Elle procède par rétrogradation et inversion. Cependant, au lieu de prendre une forme de type [n;1;=], le = est présenté à l'octave. Nous obtenons alors la forme [+n;+1;-n(=)].
La quatrième apparition de a reprend le schéma type [=;-1;-n].
Mesure 6, il est possible de voir une ultime mutation de a par changement de paradigme.
Au lieu de s'attacher à la nature des intervalles entre les notes (identique, conjoint ou disjoint), ici, c'est leur direction qui importe. Cette mesure reprend donc les direction de a2. [+;+;-(=)].

La seconde structure, b, est de type [1;1;n] sa première apparition se fait sous la forme [-1;-1;-n] et sa seconde [-1;-1;+n].

La cadence utilise les termes de a et b réunis. Il est cependant possible de l'identifier à a (plus particulièrement sous la forme a2) par permutation et rétrogradation
A2: +n +1 -n
Cadence: +1 +n -n

L'enchainement des structures est donc le suivant.
Première partie:
[=;-1;-n]
[=;-1;-n] [-1;-1;-n]
/[+n;+1;-n(=)]

Deuxième partie:
[=;-1;-n(=)]
//[+n;+n;-n(=)] [-1;-1;+n]
cadence.
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
Dernière édition par Clément Pic le sam. 21 novembre 2009, 20:56, édité 1 fois.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

kamehameha
Messages : 91
Inscription : jeu. 30 octobre 2008, 13:28
Localisation : Aix en Provence

Re: Aguado, leçon 19, D03

Message par kamehameha » jeu. 19 novembre 2009, 15:07

Bonjour Clément,

Ton analyse me rappelle les cours de musicométrie que je suivais à la fac d'Aix, il y a ... 25 ans. :?
Si je me rappelle bien l'objectif de ces analyse par des méthodes mathématiques, était de pouvoir formaliser un style.
Mais on nous enseignait aussi que les maths n'était qu'un outil, et que nous devions donner une conclusion musicale à notre analyse...
Tu fais une analyse mathématique de cette étude, très bien, mais en quoi est-ce que cette analyse va t'aider pour faire une meilleure interprétation de ce morceau ou pour l'enseigner à un élève ? :)

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1910
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Aguado, leçon 19, D03

Message par Clément Pic » jeu. 19 novembre 2009, 15:43

Bonjour kamehameha.
Cette analyse serait plutôt de type linguistique que mathématique si on doit lui trouver des parentés. Que la première ait tiré des enseignements de la seconde, c'est très possible.
L'analyse que je vous donne ici, c'est celle que je donne à mes élèves (les plus grands!) pour leur expliquer "comment c'est fait".
Il me semble que cela suffit, c'est une piste après pour proposer des phrasés, bâtir son interprétation...
Ceci dis j'ai déjà eu à me justifierici et puis ici (en mode prise de tête :mrgreen: ) Donc je ne recommencerais pas.
Dernière édition par Clément Pic le sam. 21 novembre 2009, 20:56, édité 1 fois.
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

ninjasan

Re: Aguado, leçon 19, D03

Message par ninjasan » sam. 21 novembre 2009, 20:53

Merci Forese,
de nous montrer encore une fois la mécanique des belles choses.

"La musique est un exercice occulte de l'arithmétique, en lequel l' âme n' est pas consciente de compter" Leibnitz.

Amusant comme maxime non?

Christophe

Avatar de l’utilisateur
Clément Pic
Compositeur
Messages : 1910
Inscription : dim. 22 juillet 2007, 19:33
Localisation : Lille

Re: Aguado, leçon 19, D03

Message par Clément Pic » sam. 21 novembre 2009, 20:55

J'aime beaucoup oui!
In cobbles I trust.
In bescherelle I must trust.

mamiguitar

Re: Aguado, leçon 19, D03

Message par mamiguitar » dim. 29 novembre 2009, 14:23

Bonjour,
Je ne voyais pas du tout la musique comme ça, est-ce que ça ne risque pas d'enlever un peu de poésie aux pièces que de les découper ainsi ? ça me rappelle les analyses littéraires de poèmes, lorsque j'étais au collège, je ne supportais pas ce découpage qu'on en faisait (j'ai d'ailleurs à l'époque choisi la voie scientifique parce que je préférais découper des rats morts que des poèmes :lol: )
:sage: Après avoir pris de la bouteille je comprends que cela peut aider à mieux interpréter l'œuvre, mais je suis bien incapable d'en faire l'analyse. Alors merci de le faire pour nous
:bravo:

Revenir vers « Cours de guitare classique en ligne »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Charles Rabeson, CommonCrawl [Bot], Jean-Louis Mottet, Nathalie Garbe et 5 invités