luths theorbe et vihuela

Instruments anciens, luths, théorbe, vihuela, guitare renaissance et guitare baroque.
Lecoint

luths theorbe et vihuela

Message par Lecoint » dim. 03 juin 2007, 13:14

Comment imiter luths theorbe et vihuela a la guitare. 3e corde en fa#, capo , dacord, mais quoi pour imiter quoi :oops: ?

Garlik

Message par Garlik » dim. 03 juin 2007, 13:50

Pourquoi imiter?

Lecoint

Message par Lecoint » dim. 03 juin 2007, 14:34

seulement les doigté et l'accord d'origine

Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7658
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Message par Valéry Sauvage » dim. 03 juin 2007, 18:14

Capo sur troisième frette, c'est un faux débat... selon la taille du luth, les cordes employées, le diapason (de 392 à 460... selon l'époque) nous avions donc des luths en la, en sol (ce qui aujourd'hui passe pour un "standard" mais n'en étais pas un) en mi en ré etc...
Par contre la troisième corde abaissée d'un demi ton est utile pour jouer d'après la tablature, avec les doigtés proposés par les compositeurs.
val
Dernière modification par Valéry Sauvage le lun. 04 juin 2007, 07:34, modifié 1 fois.
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

Grivemusicienne

Message par Grivemusicienne » dim. 03 juin 2007, 22:00

J'avais posé cette question.
viewtopic.php?t=8839

taz2A

accord

Message par taz2A » mer. 06 juin 2007, 18:42

nous avions donc des luths en la, en sol (ce qui aujourd'hui passe pour un "standard" mais n'en étais pas un) en mi en ré etc... (sic Luthval)


c'est un "nous" de quel genre ?
raisonnait on en termes de "la, sol, ré" ...? curieux !
faudrait peut être revisiter certains principes (voir dans Thomas MAce notamment sur la hauteur d'accord du luth)
comme je suis un gros nul je dis peut être une bêtise ...

PS : à quand un post sur "HALT o PHOTES DORTOGRAFFE"

Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7658
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Message par Valéry Sauvage » jeu. 07 juin 2007, 08:47

Quand on parle de luth en sol, en la etc... on se réfère évidement à l'accord de la chanterelle sur la note indiquée (tout le monde utilise cette dénomination, MM O'Dette, Wilson, Lindberg etc... mais peut-être devraient-ils réviser leur Mace...)
Pour une dénomination "historique" :
La famille des luths pendant le 16e siècle (extrait du site de la Société Française de Luth)

Michael Praetorius (Syntagma Musicum 1616/1618) nous décrit six tailles de luth, dont on peut penser que les longueurs de corde vibrante sont comprises entre 90 cm pour le plus grand et 30 cm pour le plus petit : petit luth à l’octave (kleine octavlaute); petit dessus de luth (kleine Diskantlaute); dessus de luth (Discant laute); luth alto (reicht Chorist oder altlaute); luth ténor (tenor laute); luth basse (bass laute); luth contre-basse (Gross octav bass laute).

L’accord utilisé pendant toute la Renaissance jusqu’à la fin du XVIe siècle est un accord de quatre quartes avec une tierce au milieu.
http://www.sf-luth.org/?Le_Luth/Organol ... e_si%E8cle
Dernière modification par Valéry Sauvage le ven. 08 juin 2007, 09:05, modifié 2 fois.
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

Avatar de l’utilisateur
Fanfan
Messages : 1002
Inscription : sam. 21 mai 2005, 14:55
Localisation : Paris

Message par Fanfan » jeu. 07 juin 2007, 10:42

Grivemusicienne a écrit :J'avais posé cette question.
viewtopic.php?t=8839
Le sujet a été abordé plusieurs fois. Récemment, à propos de Dowland :
viewtopic.php?t=11508
Nous irons tous
Jouer du luth
Au grand couscous
De Belzébuth

Brigitte Fontaine

taz2A

Message par taz2A » jeu. 07 juin 2007, 19:07

merci Luthval pour avoir si brillament éclairé ma lanterne sourde ...
Il aurait juste fallu bien comprendre ma question ... et hop ....

Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7658
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Message par Valéry Sauvage » jeu. 07 juin 2007, 20:21

taz2A a écrit :merci Luthval pour avoir si brillament éclairé ma lanterne sourde ...
Il aurait juste fallu bien comprendre ma question ... et hop ....
No comment.
:evil:
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

taz2A

Message par taz2A » ven. 08 juin 2007, 08:39

POSSÉDANT DEPUIS TRENTE ANS DEJÀ LE FAC SIMILE DE PRAETORIUS ET L'AVOIR UTILISE POUR UN TRAVAIL UNIVERSITAIRE, JE M'ÉTONNE DE NE PAS Y AVOIR DÉJÀ TROUVÉ TOUT CELA ... CELA ME CONFORTE DANS MA NULLITE ... SIC TRANSIT GLORIA MUNDI.
(CELA DIT D'AUTRES AUTEURS PARLENT DU PROBLEME DE LA TENSION DE LA PREMIERE CORDE QUI EST JUSTE UN ELEMENT DE REFERENCE ; LA FACTURE DES CORDES NE SEMBLAIENT EN OUTRE NE PAS PERMETTRE UNE REGULARITE DE HAUTEUR STANDART - ON PARLE SOUVENT DE TENDRE LA PREMIERE CORDE A LA LIMITE DE LA RUPTURE ... POUR PLACER ENSUITE L'ACCORD DES AUTRES CHOEURS- ; TOUT CELA ME LAISSE PENSER QU'ON EST ICI EN PLEIN RELATIVISME. FAUDRAIT ENCORE AVOIR TROIS POIS CHICHES DS LA TÊTE POUR LE COMPRENDRE ... ET CELA N'EST SURTOUT PAS INFIRME PAR PAUL O'DETTE OU HOPKINSON SMITH ENTRE AUTRES)

PS : DESOLE D'AVOIR ECRIT EN MAJUSCULES ; JUSTE UN PB DE CLAVIER ...

ar_na_ud

Message par ar_na_ud » ven. 08 juin 2007, 08:48

Luthval a écrit :Quand on parle de luth en sol, en la...
:merci: Luthval pour ces précisions, pour ton implication dans :delcamp_ cool: , et surtout pour ta musique :bravo:

Je crois bien que je n'ai pas non plus compris la question, c'est grave ?

Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7658
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Message par Valéry Sauvage » ven. 08 juin 2007, 09:18

;-)

Pour préciser la source et aider à la recherche, voici l'extrait cité sur le site de la SFL (image jointe)
La source de l'article est Joël Dugot, conservateur et restaurateur des instruments anciens à la Cité de la Musique.
Je suis parfaitement d'accord avec les citations sur la tension de la chanterelle comme base de l'accord, et donc avec le point de vue de la relativité de l'accord du luth, (ce qui me conforte dans l'idée que mettre un capodastre pour jouer dans la même tonalité que le luth sur une guitare est inutile, ce qui était le sens premier de mon message, sauf à aider pour les doigtés en réduisant la longueur de corde vibrante. Mais encore une fois il existait des luths de tailles différentes, certains avec des cordes vibrantes de plus de 70 cm...)
Autre information qui me semble aller dans le même sens que l'argumentation d'Antoine, sur les pièces vocales accompagnées au luth (sources Italiennes du début du XVIème), on propose que la voix se cale sur telle note du luth (le chant sur la 1ère frette de la chanterelle par ex.) La hauteur proposée dans l'écriture du chant est donc relative à l'accordage du luth, mais sous-entend, si l'on s'en tenait à la stricte écriture musicale, que le luth soit, pour une grande partie des sources vocales accordé avec une chanterelle proche du la. (Pour le répertoire des Frottoles)
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

EmmanuelN

Re: luths theorbe et vihuela

Message par EmmanuelN » dim. 05 août 2007, 13:52

Si l'on revient à question initiale du post, j'imagine que, pour "imiter" les instruments anciens ou du moins pour tenter de jouer sur un instrument moderne avec une articulation et une dynamique qui s'approchent de ce que l'on peut faire avec des instruments anciens, on peut par exemple:
+ dans la musique renaissance
-prendre garde à la conduite des voix (des pièces "faciles" à 2 voix aux pièces "difficiles" à 4 voix)
- utiliser la technique pouce-index pour la dynamique fort / faible
- éviter les effets ou ornments "post-renaissance" tels appogiature, vibrato
+ dans la musique baroque:
- utiliser la technique pouce-index pour la dynamique fort / faible
- user et abuser des cordes à vide (campanella), pour "imiter" une guitare baroque
- user, à bon escient, des batteries (rasguido), inégalités et autres ornements
- tenter, lorsque cela est possible, de rendre aux danses leur caractères ...

J'en oublie bien entendu et ce ne sont là que généralités... Puissiez-vous enrichir cette liste, si le coeur vous en dit!!!
:D

Stephanie Leconte

Re: luths theorbe et vihuela

Message par Stephanie Leconte » ven. 10 août 2007, 18:52

Complètement d'accord avec EmmanuelN.
Et j'ajouterai qu'il faut écouter les oeuvres interprétées à la vihuela et, beaucoup mieux encore se faire prêter un instrument et pratiquer quelques teemps pour se rendre compte de la façon dont il sonne, et du toucher qu'il implique.
Expérience personnelle, ma (maigre) pratique du luth renaissance a influencé ('j'en suis intimement convaincue) mon jeu de guitare classique.

Revenir à « Luths, guitare baroque et renaissance »