Gavotte Maria de Tárrega au théorbe

Instruments anciens, luths, théorbe, vihuela, guitare renaissance et guitare baroque.
Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7643
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Gavotte Maria de Tárrega au théorbe

Message par Valéry Sauvage » sam. 22 septembre 2018, 10:36

Une curiosité, Tárrega au théorbe...

Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 1025
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: Gavotte Maria de Tárrega au théorbe

Message par Roger Traversac » sam. 22 septembre 2018, 11:05

Merci bien ! Fort intéressant et, tout comme le passage du luth à la guitare, décoiffant !
Quand on change d'instrument, on découvre un Nouveau Monde ...
Cela illustre le luthiste Jacques Gauthier (quitte la Musique Royale britannique en 1660) en Espagne :
" Les Grands d' Espagne dirent :
Gran Lastima es que no tane la Guitarra/C'est très dommage qu'il ne joue pas de la guitare, qui le tenta de leur donner de son luth par les oreilles, et cecy me faict croire qu' encor y doibt il avoir quelque scavant qui sçait faire dire à cest instrument quelque chose de bon. "
Musique et Musiciens au XVIIème siècle... Lettre LXIX du 2 Mai 1673, p. 61
Bref, il faut de tout pour faire un monde et il faut savoir adapter notre oreille à ces surprises musicales qui peuvent être de bonnes surprises.
Mon coeur est un luth suspendu, Sitôt qu'on le touche, il résonne. (Pierre-Jean de Béranger - Le Refus)

Avatar de l’utilisateur
Olivier Gauchais
Messages : 351
Inscription : mar. 16 février 2016, 16:37
Localisation : Lacroix-Falgarde (31)

Re: Gavotte Maria de Tárrega au théorbe

Message par Olivier Gauchais » dim. 23 septembre 2018, 10:23

Ouaouh !
Impressionnant & vraiment bien joué.
Merci pour le partage de cette découverte !
:merci:
Ma main gauche est maladroite
Ma main droite est un peu gauche
Mais j'aime LA Musique .... toutes les musiques
... à six cordes !

Avatar de l’utilisateur
FabienSimon
Messages : 4197
Inscription : sam. 06 février 2010, 13:14
Localisation : Allemagne

Re: Gavotte Maria de Tárrega au théorbe

Message par FabienSimon » dim. 23 septembre 2018, 11:16

Très joli et agréable, les cordes les plus basses ne servent pas dans ce répertoire c´est mon unique petit regret.
Oui c´est superbe, merci pour ce fil.
Guitare "Thomas DAUGE" n°118

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 1025
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: Gavotte Maria de Tárrega au théorbe

Message par Roger Traversac » dim. 23 septembre 2018, 18:21

FabienSimon a écrit :
dim. 23 septembre 2018, 11:16
Très joli et agréable, les cordes les plus basses ne servent pas dans ce répertoire c´est mon unique petit regret.
Oui c´est superbe, merci pour ce fil.
Affirmatif ... Reste peut être (je ne sais pas trop et je n'entends pas trop non plus ...) une petite résonance de certaines de ces cordes non utilisées hyper subtile à entendre due à la connue " sympathie " ...
Même impression sur cette pièce au liuto attiorbato (14 choeurs) en place d'un luth à 9 ou 10 choeurs pour lequel la pièce est conçue :

A comparer à Paul O'Dette au 10 choeurs.
Sur le liuto attiorbato :
http://luteshop.co.uk/projects/liuto-attiorbato/

sur ce Forum :

viewtopic.php?t=17852

In sympathy ...
Mon coeur est un luth suspendu, Sitôt qu'on le touche, il résonne. (Pierre-Jean de Béranger - Le Refus)

Avatar de l’utilisateur
Elisabeth Calvet
Compositrice
Messages : 5695
Inscription : dim. 18 février 2007, 20:50
Localisation : Tarn

Re: Gavotte Maria de Tárrega au théorbe

Message par Elisabeth Calvet » dim. 23 septembre 2018, 20:27

Merci pour la découverte, Valéry ! :okok:
C'est pas mal, mais, bien que changeant la tonalité, il est contraint, à cause de l'accord rentrant, de casser la ligne mélodique.
Je trouve que c'est mieux d'en tenir compte...Mais ça n'est pas toujours facile.
- Je ne sais pas.
- Tu es sûr de ne pas savoir ce que ça veut dire, moderato cantabile ? reprit la dame
L'enfant, immobile, les yeux baissés, fut seul à se souvenir que le soir venait d'éclater. Il en frémit.
(Marguerite Duras)

Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7643
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Re: Gavotte Maria de Tárrega au théorbe

Message par Valéry Sauvage » dim. 23 septembre 2018, 20:40

Elisabeth Calvet a écrit :
dim. 23 septembre 2018, 20:27
Merci pour la découverte, Valéry ! :okok:
C'est pas mal, mais, bien que changeant la tonalité, il est contraint, à cause de l'accord rentrant, de casser la ligne mélodique.
Je trouve que c'est mieux d'en tenir compte...Mais ça n'est pas toujours facile.
C'est pareil quand on joue Bach à l'ukulélé, le plus souvent on est obligé d'octavier dans la ligne mélodique (et ça me gêne le plus souvent).
Pour le cas présent peut-être un archiluth aurait été plus approprié ?
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

Avatar de l’utilisateur
Elisabeth Calvet
Compositrice
Messages : 5695
Inscription : dim. 18 février 2007, 20:50
Localisation : Tarn

Re: Gavotte Maria de Tárrega au théorbe

Message par Elisabeth Calvet » lun. 24 septembre 2018, 10:43

Ah oui, certainement, pour ce genre de musique. Il me semble qu'aux XVIeme et XVIIeme siècles, il arrivait qu'on joue du théorbe sans tenir compte de l'accord rentrant, comme si c'était un luth. Dans les pièces, je ne sais pas, mais au moins pour le continuo. (Je ne sais plus quel théoricien a écrit que pour le continuo, il préférait la guitare au théorbe, parce qu'il n'y avait pas cette inversion des voix).
- Je ne sais pas.
- Tu es sûr de ne pas savoir ce que ça veut dire, moderato cantabile ? reprit la dame
L'enfant, immobile, les yeux baissés, fut seul à se souvenir que le soir venait d'éclater. Il en frémit.
(Marguerite Duras)

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 1025
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: Gavotte Maria de Tárrega au théorbe

Message par Roger Traversac » lun. 24 septembre 2018, 10:50

Valéry Sauvage a écrit :
dim. 23 septembre 2018, 20:40
Elisabeth Calvet a écrit :
dim. 23 septembre 2018, 20:27
Merci pour la découverte, Valéry ! :okok:
C'est pas mal, mais, bien que changeant la tonalité, il est contraint, à cause de l'accord rentrant, de casser la ligne mélodique.
Je trouve que c'est mieux d'en tenir compte...Mais ça n'est pas toujours facile.
C'est pareil quand on joue Bach à l'ukulélé, le plus souvent on est obligé d'octavier dans la ligne mélodique (et ça me gêne le plus souvent).
Pour le cas présent peut-être un archiluth aurait été plus approprié ?
Cela me rappelle un excellent chef de cuisine qui avait nommé un plat " méli-mélo " ... dit !
Ecouter Boby Lapointe " Méli mélodie " ...
Conclusion :
" Ah la la la la ! Quel méli mélo, dis ! "
Mon coeur est un luth suspendu, Sitôt qu'on le touche, il résonne. (Pierre-Jean de Béranger - Le Refus)

Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7643
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Re: Gavotte Maria de Tárrega au théorbe

Message par Valéry Sauvage » mer. 26 septembre 2018, 09:21

Roger Traversac a écrit :
lun. 24 septembre 2018, 10:50
[
Ecouter Boby Lapointe " Méli mélodie " ...
Conclusion :
" Ah la la la la ! Quel méli mélo, dis ! "
On est complètement hors sujet, mais cette chanson, une de mes préférées de Boby, est amusante car à la première écoute (et souvent aux suivantes) on ne comprend rien aux paroles. J'adore la chanter avec mon ukulélé.
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 1025
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: Gavotte Maria de Tárrega au théorbe

Message par Roger Traversac » mer. 26 septembre 2018, 10:06

Valéry Sauvage a écrit :
mer. 26 septembre 2018, 09:21
Roger Traversac a écrit :
lun. 24 septembre 2018, 10:50
[
Ecouter Boby Lapointe " Méli mélodie " ...
Conclusion :
" Ah la la la la ! Quel méli mélo, dis ! "
On est complètement hors sujet, mais cette chanson, une de mes préférées de Boby, est amusante car à la première écoute (et souvent aux suivantes) on ne comprend rien aux paroles. J'adore la chanter avec mon ukulélé.
Oui, affirmatif, accordé, apparemment hors sujet ; mais, comme l'écrit un commentateur, Boby fait apparemment exprès de tuer sa mélodie par ses paroles. D'où une résultante :
https://fr.wiktionary.org/wiki/r%C3%A9sultante
qui est assez détonante ...
Mon coeur est un luth suspendu, Sitôt qu'on le touche, il résonne. (Pierre-Jean de Béranger - Le Refus)

Revenir à « Luths, guitare baroque et renaissance »