Vends guitare classique Gérard Audirac - 4500 euros

Benjamin

Re: Vends guitare classique Gérard Audirac

Message par Benjamin » mer. 18 juin 2008, 22:44

Notre regrette grand maitre Boucher considérait comme importantes les vibrations du manche et en ce sens la tête devait être bien lourde et massive pour participer à ces vibrations.

Martinuz

Re: Vends guitare classique Gérard Audirac

Message par Martinuz » mer. 18 juin 2008, 23:46

Fall a écrit :Notre regrette grand maitre Boucher .
Tu parles bien de BOUCHET ?
Où parle-t-il de ça ?
Dans son cahier d'atelier, je suppose ?

léoguitar

Re: Vends guitare classique Gérard Audirac

Message par léoguitar » jeu. 19 juin 2008, 14:43

Bonjour,
Notre regrette grand maitre Boucher considérait comme importantes les vibrations du manche et en ce sens la tête devait être bien lourde et massive pour participer à ces vibrations.
Moi, mon boucher prépare également une tête bien massive et bien lourde... Une tête de veau !!!!!!!
Miamm

En tous cas, une seule chose est sûre, je ne suis pas luthier et pour émettre des théories, je pense qu'il faut beaucoup faire d'essais, réaliser des prototypes, se remettre en question...
... et surtout constater des résultats !

Bonne fin d'après midi,

jorpheus

Re: Vends guitare classique Gérard Audirac

Message par jorpheus » jeu. 19 juin 2008, 15:20

Je viens de lire ce matin une interview avec Matthias Dammann (http://www.roxele.de/03/musik/dam/Dam-Inter.html -attention c'est un texte en Allemand, par contre il n'est pas boucher mais boche :) - je suis Allemand et je pense que j'ai le droit de faire cette vanne ) où il explique que la tête et la manche participent beaucoup aux vibrations de la corde (ca paraît logique puisqu'elle est fixée à la tête aussi), et que c'est très important de les optimiser (matériaux, angle, poids ...), bien que le son est emis essentiellement par la table.

C'est très clair et bien expliqué ... si vous comprenez l'Allemand. :D

jorpheus

Re: Vends guitare classique Gérard Audirac

Message par jorpheus » jeu. 19 juin 2008, 15:25

P.S. Il dit aussi que la guitare classique (Torres ... Hauser) est, à son avis, quasiment parfaite; il a fait beaucoup de recherches mais en ce qui concerne la géométrie, à son avis, il n'y a rien pour l'améliorer. Ce qui est différent pour les matériaux (en fait il parle beaucoup de la table et des matériaux composites).

EmmanuelN

Re: Vends guitare classique Gérard Audirac

Message par EmmanuelN » jeu. 19 juin 2008, 18:44

Jorpheus, cela veut-il dire que tu rajouteras une Dammann à la liste déjà impressionnante de tes guitares? :shock:
Si tu désires faire une traduction résumée de l'article pour les pôvres gens qui ne comprennent pas l'allemand..... :roll:
Emmanuel

EmmanuelN

Re: Vends guitare classique Gérard Audirac

Message par EmmanuelN » jeu. 19 juin 2008, 18:49

jorpheus a écrit :P.S. Il dit aussi que la guitare classique (Torres ... Hauser) est, à son avis, quasiment parfaite; il a fait beaucoup de recherches mais en ce qui concerne la géométrie, à son avis, il n'y a rien pour l'améliorer. Ce qui est différent pour les matériaux (en fait il parle beaucoup de la table et des matériaux composites).
Lorsque je suis allé voir jean-Luc Joie voilà un mois (j'ai craqué et j'ai commandé une de ses guitares....), j'ai cru comprendre que les recherches table, barrage et matériaux battaient leur plein...
As-tu eu l'occasion de comparer une Dammann et une Joie?

jorpheus

Re: Vends guitare classique Gérard Audirac

Message par jorpheus » jeu. 19 juin 2008, 19:26

Attention, c'est une traduction automatique !!! (C'est assez drôle ...) J'ai essayé de réparer quelques grosses fautes mais pas les phrases. Ca fait souvent comme maître Yoda qui vous parle, désolé. ("Par là devait être fait.") C'est incroyable, ca vient d'une machine. Bonne lecture quand même.

Interview avec Matthias Dammann
Matthias Damann :
Luthier, guitariste et scientifique empirique

Hajo:

La guitare classique est mise le plus souvent comme l'instrument solo. Dans le jeu d'équipe avec les autres instruments, elle souffre de Duchsetzungsfähigkeit. Où est-ce que tes guitares peuvent être mises judicieux dans l'environnement musical ? Où est-ce que sont les frontières ?

Matthias :

Il y a une frontière claire à l'engagement dans l'orchestre ou lors des distributions de musique de chambre plus grandes. Mais ce problème peut être résolu facilement : Avec les bons pick-up et système audio juste les guitares à niveau des autres instruments sont ajustées. Aujourd'hui, la sonorisation est réussie jusqu'ici si bien que l'on puisse les utiliser aussi dans des présentations solo-en direct sans commettre une cassure de style. Mais aussi la meilleure technique ne peut plus faire que celui qui les sert.

La guitare succombe à un autre facteur limitant : Elle est indiquée sur le "concours" de beaucoup d'autres facteurs : L'humeur, cordes, la mécanique, l'attaque etc. A cet égard l'a le constructeur de pianos plus facile. Il peut déterminer presque tous les composants de son système. Ainsi, le pianiste peut se concentrer plus sur l'interprétation. Le guitariste au contraire doit maîtriser la partie artisanale de la production du son en même temps.

Ainsi le son de la guitare est déterminé par trois facteurs essentiels : le corps de son, le joueur et l'acoustique. Et justement chez le plus dernier la guitare ne peut pas apporter beaucoup de travail personnel. Elle est indiquée sur le "concours" d'un espace optimal. Ainsi je le regrette souvent, le soliste partout jouent et non plus critiquement au choix de l'ambiance ou salle sont. Ce que des concerts des plus super interprètes utilisent, si les conditions acoustiques le rendent impossible saisir le plein son de l'instrument. Dans un tel cas, on devait mieux jouer avec un faisant bien et l'espace le renforcement adapté.

Hajo :

Taillé en pointe de manière demandée : Qui est responsable du son en substance : la guitare ou le joueur ?

Matthias :

Les deux - la guitare et le joueur - chaque partie pour elle-même a son espace et avec cela ses frontières dans il peut remuer.

La guitare a ses qualités : le corps de son, le timbre, le caractère de l'instrument. Elle ne peut pas produire des choses que le joueur doit faire. Sur l'autre côté, le joueur peut s'efforcer encore tellement d'un bon son et jouer sonore subtil : Il ne pourra jamais changer le caractère de l'instrument. Il reste toujours dans fixé à l'avance des cadres qu'il peut vider, cependant.

Mais on ne peut pas oublier l'auditeur dans ce jeu d'équipe. Il n'est pas à différencier normalement dans la situation si le son était caractérisé par la guitare ou le joueur. Il entend global. A ecouter de manière "professionnelle" on différencient naturellement. Ainsi je dois me demander comme constructeur de guitares : Où se trouve mon domaine d'influence et constructif qu'il incombe à l'art du joueur. Et au dernier point, j'ai comme constructeur de guitares aussi malheureusement le problème que je sais peu influencer sur la façon d'attaque des guitaristes.

Hajo :

S'appelle ce qu'une guitare très bonne demande aussi un joueur très bon, autour de ses capacités ?

Matthias :

Non, à vrai dire non. Mais, si une guitare a les qualités particulièrement bonnes, une sensibilité particulière doit avoir naturellement sur l'autre côté des joueurs pour des sons et être dans la situation représenter ce caractère sonore spécial cet instrument.

Si nous nous mettons un exemple extrême: Un guitariste jouant comme un amateur, cependant il a un sentiment des sons très bon, peut apporter sur un instrument essentiellement plus à l'ouïe qu'un virtuose qui joue cet instrument parce qu'il l'a justement dans la main et ne prend pas en considération avec cela les qualités sonores.

Hajo :

Quel rôle l'attaque et les propriétés sonores de la guitare jouent lors de la production de son.

Matthias :

L'attaque du guitariste est un composant important un rôle dominant dans l'ensemble du son résultant. Elle devait être perfectionnée proportionnellement par le soliste et il se devait la conscience de processus principale physique fondamentale.

A la guitare, il s'agit toujours de deux systèmes de vibration : L'un est le corps. L'autre sont les cordes. Les cordes doivent être ébranlés tellement que ceux-ci sont couplés autant que possible effectivement avec le corps.

Saite peut osciller dans beaucoup de directions (horizontalement / verticalement etc.), la couverture au contraire dans seulement l'un, c'est-à-dire, verticalement. Ainsi doit être accosté technique de jeu que toujours une grande mesure à vibrations verticale des cordes est disponible.

Ainsi, une attaque optimale est nécessaire pour profiter les potentiels d'une guitare.

Hajo :

Quels critères déterminent le développement de tes instruments : Est-il les procédures scientifiques, est-il Empirie ou est-il les possibilités joueuses qui caractérisent ta méthode de construction ?

Matthias :

Je qualifierais ma procédure de la science empirique. La base pour l'optimisation de l'instrument est l'observation constante et soigneuse et évaluation de ses aspects sonores différents.

Après l'expérience de plusieurs années, ce m'était possible alors de découvrir les paramètres importants sonore de la construction et de modifier.

Le cycle systématique : Le fait d'observer, le fait de juger, le fait de modifier, le fait d'observer, le fait de juger.... est effectué à chaque guitare et produit alors les résultats correspondants aussi.

Comme je pouvais observer à beaucoup de guitares aussi l'autre constructeur de guitares, il y a beaucoup de liens entre le son et la construction qui se répètent toujours, comme les constantes quasi dans la construction des guitares. De cela je tente de tirer les conclusions qui coïncident avec les lois physiques. Ma science est fondée weitgehendauf à la connaissance qualitative. Je sais, par exemple, cela une couverture plus grosse la fréquence de résonance de manière augmentée, et vice versa. Mais je commence non à calculer sur des modules d'élasticité pour déterminer la fréquence de résonance. C'est absurde d'après mon avis. Le travail avec des valeurs d'expérience et et une certaine systématique, autour des hasards - autant que ce soit possible - d'éteindre avec le temps m'apparaît la procédure plus efficace.

Hajo :

Prendre des sons dans des mots qui sont aussi interprétés de la même façon par les autres, est à vrai dire une chose de l'impossibilité. Tout de même : Peux-tu décrire tes idées de son que Tu tentes de réaliser à la construction de guitares ?

Matthias :

L'expérience sonore du propre jeu est le point central pour moi. Mes études de guitares que j'ai conclu à Francfort, étaient très intensives dans chaque relation. A ce temps, des traits pincipaux de ma technique de jeu et les idées de son liées avec cela étaient caractérisés essentiellement.

Mon idéaliste de son personnel est dominé par le son de fond très fort. Ainsi, par exemple, un clavecin a aussi des harmoniques très fort et le ton dominant dans les basses est relativement faible au contraire. Au contraire de cela un piano est beaucoup plus fort dans le fond.

A des guitares, la relation peut être monnayée différement par le ton dominant à un supérieur son. Un instrument trop son de base est défini non seulement par une forte basse. Le son de base se communique aussi dans les supérieurs registres. Cela signifie qu'aussi un instrument avec une faible basse grundtöniger peut être, comme, peut-être, basslastigesInstrument qui a un son nasal, mince.

Des instruments à cordes sont estimés d'après les critères semblables. Là on met forme et théorie qui utilise des caracteristiques à des voyelles, autour de l'instrument classifient. Un instrument peut sonner après "U", "O" "A" "E" ou "I". Une notation est liée à ce timbre. Les instruments, qui sonnent après "E" ou "I", sont mis en raison du caractère nasal de ces voyelles sur le côté. Des instruments après "O" ou "A" sonnent, sont préférés. Des instruments avec un caractère de son, qui s'oriente à "U", sont un peu trop sombres, trop renfermés et ne sont pas regardés comme les bons instruments. Ainsi il y a dans la lutherie une notation tout à fait claire et acceptée qui ne peut pas confondu avec les gouts. Je plaide d'établir ce système aussi pour des guitares.

Chacun peut le suivre pratiquement avec les simples ressources techniques. Si on filtre une présentation musicale par Equalizer dans quoi on abaisse Formantbereicheanhebt différents ou, on reçoit non seulement le changement de son, mais encore une notation de manière livrée : Il y a toujours un changement sonore qui est éprouvé agréablement ou désagréablement.

La domination "E" et "I" registres est propre malheureusement à beaucoup de guitares, lesquelles sont encore renforcé par l'habitude des plus grands joueurs jouer trop près à la passerelle, au lieu de l'affiche dieselbedurch sur Schalllochzu compensent. Bien, l'idéal sonore, lequel était à la base des guitares espagnoles près de 1900, était un tout à fait autre. C'est pourquoi, j'ai le besoin de donner cet estéthique du sont "premier" la vie.

Hajo:

Peux-tu encore dire quelque chose au rapport le volume et Sustain ?

Matthias:

A ces paramètres, il s'agit d'observer deux phénomènes. On doit distinguer deux manières du volume. L'un on saurait Projektionskraftbezeichnen. Des instruments avec la grande projection produisent aussi à la légère affiche un son perçant beaucoup avançant loin dans la salle. Cette qualité résulte du fait que des guitares influencent dans la bande de fréquences pour quoi l'oreille humaine est la plus sensible. Ces instruments ont un "effet de mégaphone" incorporé. Un tel timbre a l'avantage que purs Toninformationim l'espace avancent très loin. Un signe important pour le compte rendu des informations linguistiques. Le moment sensuel sonore y reste cependant un peu en arrière-plan.

Sur l'autre côté, il n'y a des instruments eux aucune force de projection particulière ont que l'on peut jouer cependant beaucoup fort. Il n'est pas la question : Comment est-ce que selon est l'instrument à lui-même ? Mais : Comment est-ce que selon, je le sais sans perte des jeux de qualité de son ? Ainsi le volume est aussi toujours une question de qualité.

Ainsi j'ai fait l'expérience qu'une vieille guitare de maison sonne merveilleusement dans pianissimo et le domaine mezzoforte. Dès que l'on une telle guitare à supérieurs limite de dynamique pousse, renverse l'image de son. Le timbre est pointu et est surmodulé. Vice versa : Les instruments, beaucoup grundtönigsind, qui sonnent trop sourd pianissimo de manière jouée presque, développent en engagement fortissimo seulement le brillant juste et sonnent alors aussi encore très noblement.

Sustain est un autre phénomène, liée avec la psychologie de l'écoute. L'oreille n'entend pas la durée de son réelle, mais cela entend le rapport de la force de son à vibrations initiales au son s'achevant. Un instrument est fort seulement après la vibration initiale. Le fait de s'achever est toujours bas - aussi à la guitare la plus forte–. L'oreille entend au début la forte courbe mourant alors de la force de son et a l'impression que le son perkussiv et est court. Si on le vérifie cependant techniquement, on peut constater que chez un instrument fort le son est aussi long, comme chez un instrument bas auquel on attribue beaucoup de Sustain. Mais l'oreille "éprouve" subjectif. C'est pourquoi, un instrument fort est toujours éprouvé perkussiver avec moins de Sustain. L'élément perkussive est pour moi cependant un trait caractéristique essentiel du son de guitares.

Hajo:

Y a-t-il des instruments ou le constructeur de guitares t'ont influencé ?

Matthias :

Oui! Comme le premier, je dois mentionner Daniel Friedrich. J'avais de lui une guitare avec Fichtendeckevon en 1968 sur je pendant 6 ans le plus intensément la guitare ai joué et ai fait des études. Elle a aussi caractérisé la technique de jeu de ma main droite. L'instrument avait une basse très saine et sonnait par rapport aux autres guitares de ce temps beaucoup grundtönig.

Les instruments qui m'ont impressionné de sa force de projection et non-complexité suivaient. Ainsi, par exemple, une guitare de Robert Ruck que Manuel Barrueco jouait et que l'on peut entendre aujourd'hui même sur les débuts.

Seulement beaucoup plus tard venaient les propres expériences avec des guitares de Torres. J'avais soupçonné que Torres guitarres sonneraient aussi semblablement que des instruments de Romanillos ou Hauser. Les deux Luthiers se référaient explicitement à Torres. J'avais alors l'occasion de restaurer deux Torres guitarres. Naturellement j'ai aussi étudié le son de ces vieux instruments. l'impression d'écoute était cependant un tout à fait autre. Un son très profond, grundtöniger que l'on peut aussi exiger qui sonne toujours très chaudement aussi dans Fortissimo. Il était des instruments qui sonnent très au plus fort après "O" ou "A" et avaient quelques parts nasales. J'avais trouvé le son que j'ai cherché depuis toujours, inconsciemment.

Hajo :

Tu as très exactement des idées comme ton instrument doit sonner. Comment atteins-tu par les mesures constructives ton idée de son ?

Matthias :

Je tente de manipuler par l'observation et beaucoup d'expériences les variables constructifs de la guitare tellement que la guitare fait approximativement cela que je m'imagine. Il y a différent facteur qui influencent le son chez l'instrument : Les proportions de la guitare, l'épaisseur de la table et spécialement la qualité de la couverture qui est responsable à la grande partie du caractère de son.

En expérimentant avec le son de la guitare il y a de cela un grand problème : Si je deux instruments différents bâtis et des mois passent entre-temps et je ne fais plus confiance ma fortune de jugement alors.

Si je construis en même temps plusieurs guitares et construis tous de manière différente, j'ai naturellement les résultats différents. Mais ceux-ci ne sont pas absolument comparables. Des instruments avec des épaisseurs de la table différentes de manière différente sonnent. Mais fermer que l'épaisseur seule de la couverture est de façon responsable pour le vote, saisit trop brièvement. Aussi dans les autres constantes de matériel ou variations de construction peuvent insignifiants les causes se trouvent.

Pour recevoir les résultats probants, j'introduis mes expériences seulement à et le même instrument par. Ces modifications à l'instrument prêt me distingue, bien, des plus grands autres paysans de guitares. Mon véritable travail sur l'intonation de l'instrument commence bien que la guitare soit crevée après la compréhension traditionnelle. J'atteins de quelques gestes le changement architectural et entends au jeu immédiatement quelle influence cette partie a. J'ai une base de décision plus sûre si le changement correspond à mes idées.

Puisque la guitare la qualité agréable possède un trou de son avoir, on peut entreprendre une multitude de mesures. Cela peut aller jusqu'ici que je chez les instruments prêts des systèmes barrages complets j'enleve et de manière modifiée de nouveau à neuf coller. Il y a les outils entre-temps entièrement raffinés eux ces travaux soutiennent. Le caractère radical de ma méthode de travail me permet de pouvoir estimer des changements au temps le plus court et de pouvoir comparer.

Hajo :

Est-ce que ta construction se distingue essentiellement de la guitare espagnole "classique" ?

Matthias :

Non, pas du tout. Mes instruments sont construits absolument selon les règles et avantages traditionnels qui étaient fixés à l'époque par Torres et ses successeurs. J'ai beaucoup essayé et étais aussi à modifier les avantages disponiblement traditionnels : les proportions, la situation du trou de son, les bombements extrêmes comparablement avec le violon, les modifications de la fixation des cordes, autour de la couverture sans tensions arrêtent, charge du fond dans la direction longitudinale, les raidissements du fond ou du manche etc...

Cela n'a rien apporté tout. Entre-temps cependant, je suis convaincu que le système traditionnel fonctionne étonnamment bien et n'a besoin à ses traits pincipaux d'aucune amélioration.

Hajo:

Comment vois-tu de manière appliquée sur la propriéte du son le rapport la couverture - le reste de la guitare ?

Matthias :

Le fond, les cadres et le manche n'ont aucune fonction influençant essentielle. Cependant cela ne s'appelle pas qu'il est parfaitement égal, comme ils procurent sont. Si, par exemple, il y a resonance dans a table, alors entendu à cette vague demi encore l'autre moitié qui se passe dans le fond ou au manche. Cette deuxième partie de la vibration ne contribue pas, certes, au rayonnement, cependant est nécessaire pour que la vibration sur la couverture puisse se former. Si le fond est lourd extrêmement ou le manche est raide extrêmement, ne peut pas presque se former cette vibration et ainsi, la vibration à la couverture est aussi empêchée.

Hajo :

Alors nous venons donc à ta construction de couvertures qui se distingue essentiellement des autres guitares.

Matthias :

Il était de nouveau une chose d'expérience : Guitares avec léger materiaux de la table dans mes oreilles encore mieux de manière sonnée que tel avec la lourde couverture. Je continuais mes tentatives avec le léger matériel qui apportaient les autres améliorations dans le son. Dans la conséquence, j'ai cherché des possibilités d'être indépendant des constantes naturelles.

Si j'avais un beau cependant au lourd bois, j'ai tenté systématiquement de faire cela par des moyens de construction convenables. Cela m'a dirigé vers la méthode de construction de sandwich. C'est un principe que l'on peut observer partout dans la technique et dans la nature. Le bois lui-même montre des signes de la méthode de construction de sandwich. Sous le microscope de manière regardée, on trouve les cavités qui sont enfermées dans des chambres. J'ai agrandi ce système microscopique et ai intégré dans une méthode de construction de sandwich. La construction statique est aussi stable avec cela que le bois de massif, mais est essentiellement plus légère. Cette technique est appliquée tout à fait résolument dans la construction d'avion. Entre-temps, j'utilise un système de rayons de miel qui est développé dans ce domaine et est mis.

Hajo :

Tes couvertures se distinguent à l'avenir qu'ils n'ont aucun bombement dans le domaine inférieur. Comment justifies-tu ce signe de construction ?

Matthias :

J'avais vu des guitares avec la couverture voûtée qui produisaient une basse essentiellement plus forte que des guitares avec la couverture plate. Donc, je pensais : Exactement comme ça je dois le faire! Mais je devais constater que je n'avais pas exactement observé. Le paysan de guitares qui utilisaient le fort bombement, ses couvertures osaient en même temps plus plus mince faire. Cela veut dire, la partie des basses par les couvertures plus minces de manière encouragée et non par le bombement plus fort.

Le bombement aggrave la basse, puisque la couverture ne peut plus osciller si bien comme le tout. La division de la couverture dans les domaines de vibrations différents reçoivent, certes, mais la diversité est plus petite à une couverture voûtée. Le spectre sonore de fond est profond levé, les harmniques par contre restent constant. C'est la raison pourquoi mes tables sont totalement plats.

Hajo :

Comment résous-tu le problème de la chute de la table devant le sillet?

Matthias :

Je ne vois en cela aucun problème. Le fait de venir à la chute n'est pas la conséquence de la planéité de la couverture. Il y a beaucoup de guitares qui ont les couvertures plates et viennent à la chute si au plus fort non. Il est au contraire une conséquence de l'élasticité du matériel. Si je m'accorde très profondément un instrument, cela doit aussi être plus flexible. Dans ce cas, non seulement les vibrations de la couverture se communiquent fort, mais encore les tensions statiques.

La tension de cordes fait faire basculer le sillet en avant. La longueuer des cordes avec cela au cours du temps plus brièvement. Ma solution de problème se compose que je compte ce montant depuis le départ. La rainure du sillet dans quoi il se trouve, est inclinée chez moi près d'environ 5 degrés en arrière. Si la couverture a atteint un état stable environ un an après et est venue à l'esprit en avant, se trouve le sillet vertical ou encore facilement en arrière incliné.

Au sujet Compensation : la corde, un peu doit toujours être plus long que Mensur prescrivent. Ainsi on donne, par exemple, à 65 cm de Mensur normalement 1-2 mm en plus. Par le basculement du sillet disparaît ces 1-2 mm et la guitare n'est plus pure d'in-octavo. Aussi la hauteur du sillet de façon importante, puisque le moment d'inclinaison dépend de la distance de corde sur la table. Ainsi je donne plus de corde 3-3.5 mm. Cela mène vers ce que 1. octave de la corde au début à la 12ème frette un peu trop profondément se trouve. Mais un an après, l'équilibre est atteint et l'accord est correcte.

Hajo:

N'as-tu pas peur que ta couverture filigranée s'écroule une fois ? Ou : Est-ce que ta guitare "est aussi encore juste" 20 ans après ?

Matthias :

Je bâtis depuis 1985 guitares et ai construit déjà en 1990 10-cordes guitare dans la technique de sandwich. Mais je n'ai encore jamais fait partie que mes guitares se sont abîmées. Mais stop : 10-cordes guitare est cassée parce qu'elle a fini dans le ruisseau n'importe comment au transport.

Le fait de venir à la chute la table ne casse pas la guitare. J'ai vu beaucoup de guitares défectueuses, mais non l'un s'est fendu de cela par un sillet creuse. Des fissures ne naissent d'une façon intéressante pas dans le sens de la largeur, mais toujours dans le longueur. Il est presque toujours des déchirures sèches. Et si cela donne des problèmes d'intonation parce qu'il accorde plus, par exemple, la position du sillet, on peut le corriger facilement.

Le fait de venir à la chute de la table n'est aucun processus sans fin, mais il est un état d'équilibre qui est atteint après l'un jusqu'à deux ans. Je peux le confirmer aussi à Torresgitarren qui ont 120 ans autour d'eux. Les couvertures élastiques sont partiellement au plus fort venues à l'esprit, mais encore complètement régulièrement.

Hajo :

Comment entreprends-tu l'accord intégral de l'instrument ?

Matthias :

Mon attention s'y trouve atteindre une concordance des deux systèmes de résonance, donc de cordes et du corps. Ces systèmes doivent correspondre dans deux relations :

Premièrement : l'accord fondamental sont adaptés. les cordes sont accordés dans une basse / l'accord de ténor comparablement du violoncelle-. Le corps au contraire peut avoir naturellement les accords différentes, cependant exactement celui de cordes devait correspondre.

A beaucoup de guitares, qui étaient construites dans le 70ème, aux années 80 et spécialement les guitares espagnoles de cette période, on avait l'impression, comme si on avait sur le corps de violons des cordes de violoncelles. Ils avaient un caractère nasal. Les harmoniqes étaient très au plus fort rayonné, le ton fondamental non.

Parler à la guitare d'une fréquence de résonance n'est pas tout à fait correct. Un son certain n'est pas supposé. Un instrument de musique est un corps de résonance beaucoup plus large. Ce large bande peut se trouver dans un domaine profond, moyen ou plus haut. Pour cette raison le corps d'un violoncelle est plus grand que le corps de violons. Le corps doit correspondre à l'accord des cordes.

Le deuxième point est la masse : la masse des cordes est relativement petit. Cela ne fait aucun sens avec une petite masse (comme celui de la corde) qui a, par exemple, exciter la masse d'un corps de violoncelle. Le corps de violoncelle conviendrait du accord absolument, mais la masse qui devrait être mise en vibration, était trop grand.

Cela signifie pour notre instrument : La masse de la table oscillant doit avoir un rapport tout à fait certain avec masse des cordes. Est haut la masse de la table, est de long le son de la guitare, mais sans intensité. Si elle est trop petite au contraire, le son devient extrêmement perkussiv, perd cependant la résonance. La plupart des guitares ne semblent m'être trop lourdes dans la surface de couvertures oscillant si bien que cela à aucun intensité de son.

Dans la physique, on qualifie cette masse de l'impédance ou Impedanz. Celui-ci joue un role clé de chaque transmission d'énergie, ainsi aussi à celui de vibrations de cordes la couverture de guitares. Malgré cette importance, cet aspect est dans la construction de guitares non exploré jusqu'à inconnu.

Hajo :

Comment vois-tu l'avenir la guitare le potentiel de développement?

Matthias :

A vrai dire, tout a été essayé. Je ne reconnais dans la construction de guitares à vrai dire aucun grand potentiel de développement.

Un autre point sont les personnes participantes :

Le constructeur de guitares devaient se former un peu plus musicalement, peut-être. Apprendre la possibilité l'instrument indépendamment et développer, un élément integrativer de sa formation devait être. Peut-être, serait même conseiller des études de la musique. L'entraînement sonore et musical provoque les idées de son concrètes qui coulent dans la construction.

Aussi dans les joueurs se trouve encore le potentiel de développement. Je pense que le constructeur de guitares pour la plupart votre chose rendent déjà tout à fait bonnes. Leur contribution au son de la guitare, la mécanique de l'attaque, malheureusement n'est pas rangée par les joueurs en moyenne la priorité nécessaire. Cela a à faire naturellement aussi avec le sujet fâcheux des ongles.

Je pense que le potentiel de développement se trouve en coopération du joueur et paysan de guitares. Par là devait être fait.

jorpheus

Re: Vends guitare classique Gérard Audirac

Message par jorpheus » jeu. 19 juin 2008, 19:36

EmmanuelN a écrit :Jorpheus, cela veut-il dire que tu rajouteras une Dammann à la liste déjà impressionnante de tes guitares? :shock:
Si tu désires faire une traduction résumée de l'article pour les pôvres gens qui ne comprennent pas l'allemand..... :roll:
Emmanuel
Non, je regarde partout, surtout j'ai déjà trop de guitares, c'est l'inflation, mais j'aime beaucoup comparer, tous les jours presque. C'est trop génial, elles sont tellement différentes, comme le bon vin.

Mais je dois encore améliorer mon jeu, et trouver le budget, et convaincre ma femme, ... et ensuite je pourrais, peut-être, un jour, aller acheter une guitare , ***la*** guitare. mais ca va encore prendre du temps.

Pour le moment je n'attaque pas le "top" des guitares, à part une "Alhambra Luthier Rio" qui est vraiment intéressante (c'est un collègue/ami qui me l'a donnée, elle était en mauvais état, un luthier à Paris rue de Rome m'a beaucoup aidé), mais probablement aller de là aux guitares Dammann etc. il y a encore beaucoup de chemin à faire. Les Picados que j'ai sont des très bons guitares mais pas le même niveau que Dammann, ce ne sont pas les top non plus (Picado fait des guitares beaucoup plus cheres que les 49 et 53 que j'ai).

J'ai beaucoup de mal à faire mon choix, mais je pense que je vais, un jour, vendre presque toutes mes guitares, ajouter encore un bon paquet d'argent, et alors acheter une guitare qui ne peut pas être meilleure, pour moi. Et pour ca je dois "affiner" mon gout et mon jeu.

EmmanuelN

Re: Vends guitare classique Gérard Audirac

Message par EmmanuelN » jeu. 19 juin 2008, 21:46

Merci à Jorpheus pour la traduction automatique. :bravo:
Intéressant, même si des choses m'échappent. Et.... j'ai adoré le "paysan de guitares".
Il me semble que Dammann développe une approche semi-empirique / semi-scientifique intéressante. JL Joie semble avoir développé une approche plus scientifique largement fondée sur une métrologie exhaustive...
Ce serait intéressant d'écouter un dialogue JL Joie - Dammann (en anglais ou en français afin que j'y comprenne quelque chose) :lol:
Emmanuel

léoguitar

Re: Vends guitare classique Gérard Audirac

Message par léoguitar » ven. 20 juin 2008, 09:30

Ce serait intéressant d'écouter un dialogue JL Joie - Dammann
Et puis avec Gérard Audirac, bien sûr !!!

Le discours de Dammann est vraiment très intéressant, surtout concernant sa démarche d'analyse.

Avez vous lu l'article concernant la recherche actuelle, un magazіne ?

Bonne journée,

Avatar de l’utilisateur
Cadiz
Messages : 2414
Inscription : mar. 27 novembre 2007, 13:57
Localisation : Loire-Atlantique

Re: Vends guitare classique Gérard Audirac

Message par Cadiz » ven. 20 juin 2008, 11:34

Oui, absolument. Et c'était même la première fois que je voyais la photo du barrage en forme de treillis (lattice bracing) des guitares de Greg Smallman, et que j'apprenais qu'il utilisait du balsa et du carbone pour fabriquer ce barrage. Intéressé ! :ouioui:

jorpheus

Re: Vends guitare classique Gérard Audirac

Message par jorpheus » ven. 20 juin 2008, 11:40

EmmanuelN a écrit : Et.... j'ai adoré le "paysan de guitares".
Ah ! J'ai essayé de le corriger partout. En Allemand on dit "Gitarrenbauer" (constructeur de guitares), mais le mot "Bauer" signifie aussi paysan.

Je pense que le débat pourquoi est comment les luthiers cherchent à modifier la construction des guitares est un sujet vraiment très intéressant.

Par ailleurs c'est impressionant pour moi de découvrir à quel point notre façon de voir les choses est vraiment dominée par la mode, le goût, l'éducation, les habitudes ... c'est quoi une belle guitare (question "socratique") ?

Stéphane Dupont

Re: Vends guitare classique Gérard Audirac

Message par Stéphane Dupont » ven. 20 juin 2008, 11:53

cela veut-il dire que tu rajouteras une Dammann à la liste déjà impressionnante de tes guitares?
C'est combien déjà une Dammann environ ? 20.000 € ? :chaud:

Avatar de l’utilisateur
Cadiz
Messages : 2414
Inscription : mar. 27 novembre 2007, 13:57
Localisation : Loire-Atlantique

Re: Vends guitare classique Gérard Audirac

Message par Cadiz » ven. 20 juin 2008, 12:25

Je voudrais bien... mais je peux point... A ce prix-là (je crois même que c'est au-dessus), je ne peux pas suivre ! Un jour peut-être... En attendant, je fais quelques économies pour m'acheter une guitare hawaïenne (type Weissenborn, voir Ben Harper et John Butler par exemple), un dobro, et un bouzouki irlandais, en gros les trois instruments qui manquent encore à ma famille (nombreuse !) des cordes pincées. :P

Autre sujet (qui sort de ce cadre, sorry... :oops: ): je vois que tu es dans la classe de Hughes Kolp. Cela doit être une chance. Son Cd, Ritmata, figure en bonne place dans ma Cédéthèque :wink:

Revenir à « Archive des ventes de guitares classiques »