Quelles qualités recherches-tu pour tes guitares?

Roland Dyens dialoguait avec les membres du forum en Novembre 2010.
Règles du forum
Image

Roland Dyens dialoguait avec les membres du forum en Novembre 2010. Les discussions auxquelles Roland a participé sont maintenant verrouillées, parce que Roland n'est pas là pour y participer.
NewModder

Quelles qualités recherches-tu pour tes guitares?

Message par NewModder » sam. 06 novembre 2010, 13:37

Bonjour,


Concernant la projection et le volume sonore, es-tu partisan de ces guitares australiennes montées avec des cordes carbone ? Tu ne sembles pas avoir de problème à t'amplifier en concert ?


(désolé pour le tutoiement s'il est déplacé, il n'est en tout cas absolument pas là par manque de respect, mais la convention est que sur les forums.. bref.)

Merci (:



On the subject of projection and sound volume, do you favour those Australian guitars fitted with carbon strings? You don't seem to have any problem with amplification in concerts?)

Philippe

Re: Quelles qualités recherches-tu pour tes guitares?

Message par Philippe » ven. 12 novembre 2010, 23:14

Bonjour Roland, j'ajouterais bien une question, tu as joué sur des instruments très différents et tu en a sûrement vu de très beaux. Alors pour toi qu'est ce qu'une bonne guitare ? Quels sont tes critères ?

(You have played some very different instruments and must have see some very fine ones. What for you is a good guitar? What are your criteria?)

epoxiconazole

Instrument

Message par epoxiconazole » mar. 16 novembre 2010, 21:20

Bonjour,

On vous a vu jouer sur de nombreuses guitares, voire en faire de la publicité. Cette "versatilité" est elle une curiosité permanente ou cherchez-vous toujours l'instrument idéal ?

Cordialement.

(We have seen you playing on many guitars, even promoting them. Is this "versatility" just a permanent curiosity or are you still searching for the ideal instrument?)

rataou

Quelles qualités recherches-tu pour tes guitares?

Message par rataou » mer. 17 novembre 2010, 10:44

Bonjour Roland,

Sur quel instrument joues-tu en ce moment?
Et avec quel diapason (65, 64...)
Et que recherches-tu en premier dans une guitare?
merci

(What instrument do you play currently? And what scale (65, 64...)? And what do you look for most in a guitar?)

contrephil

guitares BURLOT

Message par contrephil » mer. 17 novembre 2010, 12:38

Bonjour, et avant tout, un grand merci pour votre participation à ce forum!!
Voici ma question: j'ai essayé avec deux de mes amis le week-end dernier les guitares de Bastien Burlot.
En effet, ce dernier nous a accueillis fort gentiment à son domicile (un grand bonjour à ce dernier s'il lit ces quelques lignes) et je souhaite d'ici quelques temps acquérir une de ces guitares!!
Mais mon dilemme viens du choix de la table: cèdre ou epicèa?
Les cèdre paraissent avoir un son plus chaud mais je trouve le "look" des epicéa extraordinaire, mais je leur reproche un son certes hypercristallin, très equilibré, mais "un peu non abouti", un peu "vert".
Qu'en pensez vous?
Le son des epicéa évolue-t-il avec le temps?
Si oui, comment?
merci beaucoup

(I'm torn between a cedar or spruce top for my Burlot guitar. The cedar seems to have a warm sound, but I find the look of the spruce extraordinary, though it's sound is harsher, very balanced but not quite "finished", rather "green". What do you think? Will the sound of the spruce develop over times? If so, how?)

Fabien

la guitare classique, moins classique....

Message par Fabien » mer. 17 novembre 2010, 15:08

Bonjour Roland,

comme vous le savez peut-être, Bastien Burlot et ses guitares ont beaucoup fait parler d'eux sur ce forum, certains adorent, d'autres fuient.
Dans le monde de la guitare classique plutôt conservateur, vous apportez une réelle avancée tant par l'approche moderne de votre jeu que par le répertoire que vous enrichissez de vos magnifiques œuvres, j'imagine donc que vous devez être sensible à la démarche non conventionnelle de Bastien qui tend à réunir le meilleur des deux mondes, classique et moderne à la fois.

Ayant joué sur ses guitares à plusieurs reprises, est-ce que vous pourriez nous donner votre avis sur ces instruments qui sortent un peu des sentiers battus ?
Est-il possible que l'on vous voie et entende à nouveau sur l'une de ces guitares ?
Pensez-vous que l'approche et les guitares de luthiers comme Gérard Audirac et Bastien Burlot vont devenir des incontournables et pourquoi pas définir des nouvelles bases pour les futures générations de luthiers ?

J'ai la chance de posséder une Burlot depuis le début de l'année, et personnellement cet instrument me comble à tous les niveaux ! Nous avons même inventé un terme sur le forum avec d'autres possesseurs de ces guitares, je fais partie des "Burlotisés" ! ;-)

Merci d'avance pour le temps que vous consacrerez à répondre à nos nombreuses questions,
Meilleures salutations,

Fabien

(From your own experience with them, what are your views of the unconventional design of Bastien Burlots's guitars, combining as they do both the traditional and the modern? Will we be seeing you playing one of them again? Do you think the approach of luthiers like Gérard Audirac and Bastien Burlot will become impossible to ignore, and why not define new starting points for future generations of luthiers?)

Michel Donadey

Quelles qualités recherches-tu pour tes guitares?

Message par Michel Donadey » ven. 19 novembre 2010, 16:34

Bonjour cher Roland

On rêve beaucoup sur les forums en parlant de "LA" guitare parfaite qui aurait "TOUTES" les qualités "objectives" .... (et je passe pas mal de temps à critiquer ce leurre... explications à la clé).

Alors je propose cette réflexion :
Guitare et alter-ego ?

"... J'ai le net sentiment qu'on chercherait la perfection dans une guitare rêvée comme on imaginerait la femme parfaite... on décrit les qualités qu'on aimerait y trouver .... pourtant, on rejette souvent celles qui s'en rapprochent, même de très près !
Il y a toujours LE défaut qui ne va pas dans ce paysage de rêve, Le 1% pour lequel on rejette les 99% qui vont bien...
D'ici là, on passe d'une guitare à une autre, on aime telle guitare, on lui reconnait des qualités, mais on ne l'adopte pas, ou bien on adopte des "guitares" et on s'en lasse, on en joue parfois "faute de mieux" ... et on reste dans le rêve de "LA" rencontre...

..et puis un jour peut-être, on "trouve" LA Guitare (comme "LA" femme ... ) qui n'a rien à voir avec nos rêves et qui comporte parfois bien des "défauts" qui nous dérangeaient ... pourtant : On fait sa vie avec !

... Sommes nous alors accrochés par "un quelque chose" qu'on ne sait définir et qui ferait partie de notre Être profond, de notre inconnu, nous proposant d'aller puiser dans cet inconnu pour "inventer" NOTRE propre musique ?

Personnellement :
Je pense que " La musique naît de cet effort, de cet élan vers la mise en lumière de ce mystère ...."

Cette rencontre peut venir très tard car c'est inconfortable de quitter de vieilles pantoufles (si je puis dire) ... mais elle "FINIT" par arriver !


Qu'en penses-tu ?

Amicalement
Michel D o n a d e y



(We talk a lot about our search for our ideal guitar, and reject one after another for not quite coming up to our ideal qualities.

Then one day we find the one for us, which has nothing in common with our idealised picture and sometimes has the very faults which bothered us in others. And yet we're happy with it for life.

Are we hooked by something undefinable and which is part of our deepest being, of our unknown, which invites us to go and tap that unknown to invent OUR own music?

Personally I think that music is born from this effort, the urge towards the illumination of this mystery.

This encounter may come late in life, as it's hard to leave the comfort of your old slippers, but it WILL come!)

Avatar de l’utilisateur
Lobito94
Messages : 887
Inscription : lun. 16 avril 2007, 22:08
Localisation : Choisy le Roi ( 94 )

Choix d'une guitare, son clair, son chaud ??

Message par Lobito94 » dim. 21 novembre 2010, 22:45

Bonjour,

J'apprécie votre talent depuis de nombreuses années et suis un fervent admirateur de vos compositions, mais ce qui me stupéfie le plus, c'est que vous changez de guitare comme de chemise et votre son est toujours superbe et varié quelque soit l'instrument choisi !!

Ma question:

les luthiers construisent des guitares avec une sonorité ayant, soit une dominante chaude, ou claire selon leurs propres critères ...

Est-il plus facile d'obtenir un son chaud avec une guitare claire plutôt que d'obtenir un son clair avec une guitare chaude ??

Merci de votre participation qui nous honore.


Serge

(Luthiers build guitars with a predominantly warm or clear sound. Is is easier to obtain a warm sound from a clear-toned guitar than to obtain a clear sound from a warm-toned guitar?)
Daniel Lesueur concert rio épicea 1987

André Blanc
Messages : 556
Inscription : mar. 12 mai 2009, 10:18

guitares lattice ou double top

Message par André Blanc » lun. 22 novembre 2010, 13:46

Bonjour Roland,

merci pour votre travail tout d'abord... je serais intéressé d'avoir votre point de vue sur les guitares qui sont de plus en plus répandues à savoir les Lattice d'une part et d'autre part les double-table .. bien sûr il y a des bons et des moins bons luthiers de manière générale .. avez vous testé ce type de guitares et quelles sont vos impressions sur ce qui change en mieux et en moins bien...?
Bien à vous

André


(I'd be interested in your opinion of the lattice-braced and double top guitars which are more and more widespread. Of course, luthier quality varies, but have you tested these types of guitar and what are your impressions of what has changed for the better or the worse?)
Classiques: un certain nombre de guitares de concert .. , Acoustique: Huss &Dalton OO SP
Luth :6 choeurs Paul Thompson
Electriques: épiphone, Fender telecaster
Quelques guitares romantiques

Roland Dyens

Re: Quelles qualités recherches-tu pour tes guitares?

Message par Roland Dyens » mar. 23 novembre 2010, 11:33

Bonjour à tous,

Il y a tant de questions qui me sont posées autour de ce thème de la guitare (en tant qu'instrument) que je suis amené à répondre à l'ensemble de vos questions et témoignages à la façon "pack global" disons. Et pardon d'avance si je ne réponds pas à toutes ces questions (pertinentes pour la plupart je dois dire) ni, de fait, ne satisfais pas à toutes vos attentes.

On y va..

En avant-propos dirais-je, sachez que je peux aimer un nombre surprenant de guitares à la fois (certains ont d'ailleurs noté une certaine "infidélité de comportement" de ma part ces dernières 15 années :wink: . Ceci parce que - peut-être y pouvons-nous voir une forme de positive attitude de ma part comme on dit - chacune de ces guitares a au moins une qualité qu'on ne pourra lui dénier (je force là volontairement le trait bien sûr).
Mon Maitre Alberto Ponce, avec cet inimitable accent espagnol qu'on lui connait, me disait alors que j'étais son très jeune élève (13 ans) : "Toi, Roland, tu pourrais faire sonner une chaise"!
Drôle.. :D
N'y voyez rien d'autre que le fait qu'il voulait dire - je le crois sincèrement - que tout guitariste devrait, dans l'absolu, "aimer" toutes les guitares, tout au moins en détecter immédiatement les qualités, dissimulées ou non, et non se muer en critique destructeur a priori, par principe, juste parce qu'y faut.
Et je crois que là était (et demeure) mon vrai "problème" en fait : je ne percevais - et ne perçois et ne sélectionne tant mentalement que "physiologiquement" que les aspects positifs de tel ou tel instrument.

Cela étant dit, les qualités cardinales que je recherche en priorité dans une guitare ne devraient faire qu'une en fait : une alchimie de ronde clarté disons.
Projection, certes, aigus (3e corde en particulier) al dente certes, une certaine idée du sustain certes, mais jamais au grand jamais le terme de puissance n'eut, n'a ni n'aura grâce jamais à mes "yeux" (quelle vieille lune que cette quête en matière de guitare d'ailleurs !).
Le confort côté main droite compte bcp bien sûr et le fait que les cordes ne soient pas montées à 3km du manche aussi (ceci peut naturellement être modifié en chemin).

J'aime aussi qu'une guitare soit légère, légère comme une plume (message codé ? :wink:) mais aussi légère comme une caresse lorsqu'elle elle sonne. Je déteste en effet la guitare lourde, lourde comme un piano acqueux (et non une guitare sèche) ou comme un coup de poing. Celle-là n'est pas "ma" guitare en tout cas.
J'aime les guitares-chanteuses plus que tout. Plus mezzo soprano que soprano coloratur disons.

Oui, les luthiers sont toujours plus performants, c'est un fait, et l'Espagne n'a plus - et depuis déjà longtemps - l'apanage de l'expertise en matière de lutherie. Ça construit de mieux en mieux aux quatre coins de la planète et, de facto, les luthiers sont légions, c'en est impressionnant (mais comment font-ils pour ne pas d'avantage jeter l'éponge face à tant de concurrence ? :) ). Un chercheur d'or n'arrête jamais, je le sais. Luthier, j'aurais été l'un d'eux, pas de doute.

Ma guitare (actuelle) ? Un instrument du luthier américain Jim Holler (Trinity Guitars est le nom de sa compagnie). Le fait qu'il ait exercé le métier d'ingénieur dans le bois pendant des décenies avant de se souvenir, un beau matin, que son rêve d'enfant était de devenir luthier de guitares, explique à l'évidence l'originalité - j'allais dire l'unicité - de son approche en matière de construction de guitares. Jim est de ma génération et construit des guitares depuis une petite dizaine d'années à peine. J'aime donc sa fraicheur d'approche justement. Et son énorme intuition également.
J'ai le sentiment d'être comblé avec cet instrument que j'ai acquis il y a 17 mois. Pour l'instant en tout cas.

J'ai joué une quinzaine d'années sur une guitare du français Fanton d'Andon. J'aime la lutherie française. Nous avons toujours de très beaux luthiers dans l'hexagone d'ailleurs (rendons hommage à Maurice Dupont, à JM Fouilleul, au marseillais Michel D o n a d e y, à Dominique Field, à l'autre Dominique - Delarue - et à d'autres que je ne pourrais citer de façon exhaustive, vous le comprendrez).
Notons que la génération montante est déjà plus que prometteuse avec ses Hugo Cuvillier et ses Bastien Burlot (Bastien qui fut mon étudiant au Conservatoire de Paris) .

Voilà. J'ai fait de mon mieux pour répondre, pour dire, parfois pour "confesser" sur ce sujet infini. En toute sincérité.

Merci pour votre participation et la qualité de vos questions.


Amicalement.


Roland


PS- Vous aurez noté que, ne sachant toujours pas comment envoyer ce même message "à tous", je l'ai envoyé individuellement à ceux qui ont abordé ce sujet (ce n'est pas faute de m'être fait expliquer comment faire - je bloque là-dessus quoi :)

merci pour votre travail tout d'abord... je serais intéressé d'avoir votre point de vue sur les guitares qui sont de plus en plus répandues à savoir les Lattice d'une part et d'autre part les double-table .. bien sûr il y a des bons et des moins bons luthiers de manière générale .. avez vous testé ce type de guitares et quelles sont vos impressions sur ce qui change en mieux et en moins bien...?
Bien à vous

André



English translation:

Hello everyone,

So many questions have been put to me on this theme of the guitar (as an instrument) that I find it best to give a "total package" answer, as it were, to all of your questions and observations. And apologies in advance if I don't answer all those questions (mostly very relevant I must say) or, indeed, if I don't not meet all your expectations.

Here we go ..

I would preface my answer by telling you that I can love a surprising number of guitars at once (in fact some people have noted a certain "infidelity" on my part over these past 15 years :wink: . This is because - perhaps can we see in it a form of "positive attitude" on my part as they say - each of these guitars has at least one quality that you cannot deny (I'm deliberately exaggerating there of course).
My teacher Alberto Ponce, with that inimitable Spanish accent for which he is known, told me when I was his very young student (13 years old): "You, Roland, you could make a chair ring out"!
Funny .. :D
Don't see anything more in that than the fact that he meant - I sincerely believe - that any guitarist should, in absolute terms, "love" all guitars, or at least immediately detect their qualities, hidden or otherwise, and not turn into a destructive critic on principle, just because you think you have to.
And I think that that was (and remains) my real "problem" in fact: I saw then - and still see and select both mentally and "physiologically", only the positive aspects of any particular instrument.

That said, the cardinal qualities I look for as a priority in a guitar boil down to one in fact: an alchemy of rounded clarity, let's say.
Projection, certainly, trebles (3rd string in particular) "al dente", of course, a certain idea of "sustain", yes, but never, ever has the term "power" found any favour with me, nor will it ever, (How old hat this quest is in fact, where the guitar is concerned!)
Being comfortable for the right hand counts a lot of course, and the fact that the strings should not be mounted 3km from the neck, that too, (this can of course be modified later).

I also like a guitar to be light, light as a feather (coded message? :wink:) but also as light as a caress when it sounds. I hate the heavy guitar, heavy as a waterlogged piano (as opposed to a dry guitar [Pun: guitare sèche = dry guitar or acoustic guitar]) or heavy as a punch. That one is not "my" guitar anyway.
More than anything I like guitars that sing. And more mezzo soprano than coloratura soprano let's say.

Yes, luthiers get more and more efficient, that is a fact, and Spain no longer has - and hasn't had for a long time - the monopoly on expertise in the field of lutherie. Guitars are being built better and better all over the world and, in fact, luthiers are legion, it is quite impressive (but how do they manage not to throw in the towel more often against so much competition? :)). A seeker after gold never stops, I know. If I'd been a luthier, I'd have been the same, no doubt.

My (current) guitar? An instrument from the American luthier Jim Holler (Trinity Guitars is the name of his company). The fact that he worked as an engineer in wood for decades before remembering, one fine morning, that his childhood dream was to become a guitar maker, clearly explains the originality - I was going to say the uniqueness - of his approach to guitar construction. Jim is of my generation and has been building guitars for barely ten years or so. So it's precisely the freshness of his approach that I like. And also his enormous insight.
I feel completely satisfied with this instrument that I acquired 17 months ago. For now anyway.

For fifteen years I've been playing a guitar by the Frenchman Fanton d'Andon. I like French lutherie. We still have very fine luthiers in France in fact (let's give hommage to Maurice Dupont, JM Fouilleul, Michel D o n a d e y of Marseilles, Dominique Field, and the other Dominique - Delarue - and others too numerous to mention, as you'll understand).
Let's note that the rising generation is already more than promising with the likes of Hugo Cuvillier and Burlot Bastien (Bastien, who was my student at the Conservatoire de Paris).

There you are. I've done my best to reply, to give my views, to "confess" in places, on this infinite subject. In all sincerity.

Thank you for your participation and the quality of your questions.

Revenir à « Roland Dyens sur Delcamp.fr »