Musicien-entrepreneur

Roland Dyens dialoguait avec les membres du forum en Novembre 2010.
Règles du forum
Image

Roland Dyens dialoguait avec les membres du forum en Novembre 2010. Les discussions auxquelles Roland a participé sont maintenant verrouillées, parce que Roland n'est pas là pour y participer.
Cary W

Musicien-entrepreneur

Message par Cary W » lun. 22 novembre 2010, 02:50

Il semble que l'excellence musical ne soît pas suffisant pour gagner sa vie avec la guitare. Croyez-vous que les artistes en herbe se doivent d'apprendre (à rude école peut-être) le marketing, la promotion, comment trouver des opportunités, bref, le showbiz?

Nos écoles forment des musiciens, mais que leur manque-t-il de plus?

Merci de nous accorder ce temps d'antenne, M. Dyens.

Bien à vous,
Cary W


(Musical excellence doesn't seem enough to earn one's living with the guitar. Do you think that aspiring artists should learn (the hard way, perhaps) marketing, promotion, how to find opportunities, in short, showbiz?
Our schools train musicians, but what else are they missing?)

Roland Dyens

Re: Musicien-entrepreneur

Message par Roland Dyens » lun. 22 novembre 2010, 12:45

Cary W a écrit :Il semble que l'excellence musical ne soît pas suffisant pour gagner sa vie avec la guitare. Croyez-vous que les artistes en herbe se doivent d'apprendre (à rude école peut-être) le marketing, la promotion, comment trouver des opportunités, bref, le showbiz?

Bonjour Cary,

Question inattendue mais néanmoins pertinente :)
J'en comprends le fond bien sûr. La "perversité de la chose est qu'aujourd'hui, l'on demande toujours plus à un musicien (guitariste ou non d'ailleurs) pour être "markettable" (quelle horreur ce mot, j'ai honte de l'avoir écrit :? ). Par conséquent, si l'on se plie à cette logique intraitable (et néanmoins fondée), il apparait impossible de suivre un cursus parallèle sans dire adieu à l'objectif d'une carrière professionelle digne de ce nom. De soliste en tout cas, voire de chambriste d'ailleurs.
Je ne sais si vous êtes amateur ou non, le fait est que je demeure (encore et toujours) convaincu que l'on peut vivre de la musique aujourd'hui tout en étant heureux de cela. N'oublions pas que l'une de nos grandes chances reste l'enseignement et le fait que, malgré tout, les apprentis-guitaristes sont toujours légion un peu partout.
Tout cela étant dit, je ne pense pas que la "roue de secours" que serait l'étude du marketing, de la promotion ou que sais-je puisse jamais répondre à votre quête de "réussir" une carrière de musicien.


Nos écoles forment des musiciens, mais que leur manque-t-il de plus?
C'est vous la meilleure école en plus de la vraie, indispensable par ailleurs.




Merci de nous accorder ce temps d'antenne, M. Dyens.
Avec grand plaisir.

Bonne chance. Et ne vous prenez pas trop la tête avec ça. Jouez, jouez, jouez, apprenez, rencontrez ! De là viendront les authentiques et durables satisfactions en musique.

Roland Dyens


Bien à vous,
Cary W


(Musical excellence doesn't seem enough to earn one's living with the guitar. Do you think that aspiring artists should learn (the hard way, perhaps) marketing, promotion, how to find opportunities, in short, showbiz?
Our schools train musicians, but what else are they missing?)

English translation:

An unexpected but nonetheless relevant question :)
I understand what is behind it of course. The "perversity" of the thing is that today people demand more and more from a musician (guitarist or otherwise) in order to be "marketable" (what a horrible word, I am ashamed of having written it :?). Therefore, if we bow to this intractable (but still sound) logic, it appears impossible to follow a parallel course without saying goodbye to the goal of a professional career worthy of the name. As a soloist in any case, even a chamber music player.
I do not know if you are an amateur or not, the fact is that I remain (now and always) convinced that we can live from music today while being happy with that. Let us not forget that one of our great opportunities is teaching and the fact that, despite everything, there are still plenty of learner guitarists everywhere.
All that being said, I do not think that the "spare tyre" that would be the study of marketing, promotion or whatever, could ever satisfy your quest to guarantee a successful career as a musician.

- Our schools train musicians, but what else are they missing?

You are the best school in addition to the real one, essential as it is.

- Thank you for giving us this airtime, M. Dyens,

My pleasure.
Good luck. And don't get too hung up about it. Play, play, play, learn, meet! That's where you get the genuine and lasting satisfaction in music.

Revenir à « Roland Dyens sur Delcamp.fr »