guitare " -classique" -

Roland Dyens dialoguait avec les membres du forum en Novembre 2010.
Règles du forum
Image

Roland Dyens dialoguait avec les membres du forum en Novembre 2010. Les discussions auxquelles Roland a participé sont maintenant verrouillées, parce que Roland n'est pas là pour y participer.
Maurice
Messages : 584
Inscription : sam. 23 septembre 2006, 12:54
Localisation : Lyon

guitare " -classique" -

Message par Maurice » dim. 21 novembre 2010, 01:12

Bonjour,
j'aimerais profiter de l'occasion pour vous poser quelques petites questions:

- l'expression "être guitariste classique" a-t-elle pour vous un sens précis ? Si oui, vous sentez-vous être guitariste "classique" (au sens classique et conservateur des conservatoires ? )

- qu'est-ce qui a motivé votre désir d'arranger des chansons françaises pour la guitare classique ?

- votre travail s'inscrit, me semble-t-il, dans une volonté de décloisonner les répertoires et les genres musicaux, trouvez-vous que l'univers de la musique classique reste encore trop rigide avec ses répertoires sanctuarisés ?

- aimez-vous jouer de la musique ancienne ? baroque ? que penseriez-vous d'un guitariste classique qui ferait des interprétations 'jazzy" de JS Bach ?

très cordialement,
Maurice.



(Does the expression "to be a classical guitarist" have a precise meaning for you? If so, do you feel you are a "classical" guitarist (in the classical and conservative sense of the conservatories)

What motivated you to arrange French songs for the classical guitar?

Your work reflects a wish, it seems to me, to open up musical repertoires and genres. Do you find that the world of classical music is still too rigid with its jealously guarded repertoires?

Do you like to play early and baroque music? What would you think of a classical guitarist who played "jazzy" interpretations of J.S. Bach?)

Roland Dyens

Re: guitare " -classique" -

Message par Roland Dyens » lun. 22 novembre 2010, 18:28

Bonjour Maurice,

bonjour,
j'aimerais profiter de l'occasion pour poser quelques petites question à Roland Dyens :

- l'expression "être guitariste classique" a-t-elle pour vous un sens précis ? si oui vous sentez-vous être guitariste "classique" (au sens classique et conservatrice des conservatoires ? )
Guitariste classique aussi car ce fut - et c'est toujours à ce jour ma "maison", mon port d'attache si vous voulez. Je n'en suis pas plus"fier" que "honteux", c'est un fait "historique" voilà tout. En réalité, je me sens "guitariste classique" - musicien classique, élargissons un peu le propos- dès qu'il s'agit de rigueur, de son, de nuances, de l'approche d'une certaine idée de la "perfection" technico-interprétative disons. Pour tout le reste, c'est vrai, je me sens souvent "ailleurs" que sur la planète guitare classique.-

qu'est-ce qui a motivé votre désir d'arranger des chansons françaises pour la guitare classique ?

Sans l'ombre du moindre esprit de provocation de ma part, je vous répondrai d'abord "et pourquoi pas?"
Ensuite, j'ajouterai que cette démarche n'a rien de bcp plus surprenant que celle qui, il y a déjà un siècle, a consisté à arranger des chansons catalanes non ? Le terme "catalan" serait-il plus "convenable", plus crédible, plus chic en un mot ? :) Je le crains parfois dans un certain environnement, celui de l' "aile" snob et bien-pensante de la guitare classique disons (en réalité minoritaire d'ailleurs).
Enfin, plus le temps passe plus je suis convaincu que la chanson est quelque part la forme la plus parfaite en musique. D'ailleurs la plupart des grands thèmes populaires et de jazz ne sont-ils pas des chansons ou des chansons en devenir


votre travail s'inscrit, me semble-t-il, dans une volonté de décloisonner les répertoires et les genres musicaux, trouvez-vous que l'univers de la musique classique reste encore trop rigide avec ses répertoires sanctuarisés ?


Mon travail, comme vous dites, n'est avant tout pas "prémédité" et ne l'a jamais été. Il correspond tout simplement à exprimer mes désirs les plus profonds, les plus authentiques. Premier point. Qu'ils puissent "accessoirement" oeuvrer à décloisonner" un peu les choses, qui ne pourrait s'en féliciter dans un monde où règne encore l'étiquette ?

aimez-vous jouer de la musique ancienne ? baroque ? que penseriez-vous d'un guitariste classique qui ferait des interprétations 'jazzy" de JS Bach ?

Bach est, avec Chopin, le compositeur qui constitue la plus sérieuse faille à mon athéisme (pourtant convaincu). C'est donc dire combien son oeuvre me bouleverse. Et donc probablement pourquoi aussi je ne le joue que chez moi :) (la musique plus ancienne me parle manifestement moins, c'est un fait, exception faite du martien-visionnaire John Dowland et de quelques autres au langage moins convenu que la plupart de leurs contemporains disons)
Bach Jazzy ? Mais why not ? Et Jacques Loussier dans les années 60 ? Moi j'aimais en tout cas."Tout de chez tout" est possible en musique, même une version des Goldberg pour trombonne et cuiller à café, TOUT, qu'on se le dise ! Car quelle est l'unique chose qui nous intéresse in fine ? Que ce soit fait avec goût et intelligence, e basta. Le reste n'a AUCUNE importance. Pour moi en tout.
Le goût et l'intelligence, le tact, la mesure..Mais ça, c'est un autre débat, une toute autre histoire..


très cordialement,

Maurice.

A bientôt. Bravo pour vos intéressantes questions


Roland Dyens



English translation:

-Does the expression "to be a classical guitarist" have a precise meaning for you? If so, do you feel you are a "classical" guitarist (in the classical and conservative sense of the conservatories

Classical guitarist as well because it was - and still is to this day my "home", my home port if you like. I'm neither "proud" nor "shameful" of it, it is a "historical" fact, that's all. In fact, I feel myself to be a "classical guitarist" - a classical musician, let's expand the idea a little - as soon as it comes to discipline, sound, nuances, the approach to a certain idea of, let's say, technical and interpretative "perfection". For everything else, it's true, I often feel I'm "elsewhere" than on the classical guitar planet.

- What motivated you to arrange French songs for the classical guitar?

Without the slightest shadow of a spirit of provocation on my part, I will first answer "why not?"
Then I will add that this move is no more surprising than that which, a century ago, consisted in arranging Catalan songs, isn't that so? Would the term "Catalan" be more "suitable", more credible, more chic as a word? :) I am afraid to use it sometimes in a certain environment, that of the snobbish and self-righteous "wing" of the classical guitar, let us say, (actually a minority).
Finally, the more time goes by, the more I am convinced that the song is in some respect the most perfect form of music. Besides aren't the great themes of popular and jazz music either songs or songs in the making?

- Your work reflects a wish, it seems to me, to open up musical repertoires and genres. Do you find that the world of classical music is still too rigid with its jealously guarded repertoires?

My work, as you say, is above all not "premeditated" and never has been. It is simply about expressing my deepest, most authentic desires. That's the first point. That they can "incidentally" work to "open up" things a little, who wouldn't be pleased with that in a world where etiquette still rules?

- Do you like to play early and baroque music? What would you think of a classical guitarist who played "jazzy" interpretations of J.S. Bach?

Bach, along with Chopin, is the composer who consitutes the most serious flaw in my (nevertheless confirmed) atheism. That says how much his work moves me. And therefore probably also why I only play him at home :) (earlier music definitely speaks to me less, that is a fact, with the exception of the martian-visionary John Dowland and some others with a less conventional language than most of their contemporaries, say)
Jazzy Bach? But why not? And Jacques Loussier in the 60s? I liked it anyway. "Everything from everywhere" is possible in music, even a version of the Goldberg variations for trombone and coffee spoon, EVERYTHING, let this be said! For what is the only thing that interests us when it comes down to it? That it should be done with taste and intelligence, and that's it. The rest is of NO importance. For me at least.
Taste and intelligence, delicacy, moderation .. But that's another debate, another story ..

Bravo for your interesting questions

Revenir à « Roland Dyens sur Delcamp.fr »