Rôle de l'interprète vis-à-vis du répertoire

Roland Dyens dialoguait avec les membres du forum en Novembre 2010.
Règles du forum
Image

Roland Dyens dialoguait avec les membres du forum en Novembre 2010. Les discussions auxquelles Roland a participé sont maintenant verrouillées, parce que Roland n'est pas là pour y participer.
epoxiconazole

Rôle de l'interprète vis-à-vis du répertoire

Message par epoxiconazole » mar. 23 novembre 2010, 00:10

Bonsoir,

Que pensez-vous du rôle des interprètes dans l'élargissement de notre répertoire ?
Je m'explique : certains interprètes ont "tenté" de proposer de nouvelles pièces avec ou sans succès. Je pense à Mikulka qui a beaucoup apporté à mon avis. Pourtant je le trouve finalement assez peu suivi (mis à part les pièces de Koskin...). Il joue des pièces de Ancelin qui sont superbes mais jouées par qui d'autre ?
Idem pour Absil dont seul P. Lemaigre a enregistré les pièces mais qui reste quasiment jamais joué.
Et les caprichios de Goya de Tedesco ? (bon c'est pas facile à jouer je sais...)
Et même Ohana reste assez peu joué en concert ...(malgré la superbe intégrale de Schmidt).

Ne pensez vous pas que ces tentatives ne sont pas assez relayées par d'autres guitaristes ?
Les guitaristes ne manquent ils pas parfois de curiosité ou est-ce la demande du public qui les limite ?

Merci encore


(What do you think about the role of performers in expanding our repertoire?
Let me explain: some performers have "attempted" to introduce new pieces with or without success. I'm thinking of Mikulka who contributed a lot, in my opinion. Yet in the end I find he has a relatively small following (apart from the pieces of Koskin ...). He plays pieces by Ancelin that are superb but who else plays them?
Ditto for Absil, whose pieces only P. Lemaigre has recorded but who remains almost never played.
And the caprichios of Goya de Tedesco? (OK, they're not easy to play I know ...)
And even Ohana is still rarely played in concert ... (despite the superb full works by Schmidt).

Don't you think that these attempts are not sufficiently taken up by other guitarists?
Don't guitarists sometimes lack curiosity or is it the demands of the public that limit them?)

Roland Dyens

Re: Rôle de l'interprète vis-à-vis du répertoire

Message par Roland Dyens » mar. 23 novembre 2010, 13:19

epoxiconazole a écrit :Bonsoir,

Bonjour,

Je suis tout à fait d'accord avec le contenu de votre témoignage. C'est vrai, certains compositeurs - non guitaristes parmi ceux que vous citez, excepté Nikita - sont objectivement bien peu - trop peu - joués ou enregistrés. Pour ne pas dire quasiment jamais "en vrai".
Serait-ce une réponse "objective" faite par les guitaristes à cette problématique mille fois soulevée (et lors de ce Forum en particulier) avec pour message "nous préférons décidément jouer des oeuvres écrites par des compositeurs-guitaristes" ?
Je m'interroge ici, je n'affirme rien.
Mais peut-être est-ce là le sens du message qu'ils nous envoient au travers ces compositeurs un peu condamnés au silence, c'est exact.
Une preuve que mon explication semble se tenir malgré tout ? La seule tentative (pleinement) réussie que vous citez concerne, je devine, Les Jouets du Prince.
Oeuvre d'un guitariste et donc idiomatique en diable :evil: par définition.

Mais méditons cela mon ami. Ce sujet est tout à fait intéressant en effet.

Je crois moi que les guitaristes veulent aujourd'hui des oeuvres qui SONNENT. Et pas ces pièces qui donnent l'impression que la guitare est "enrhumée", bridée, en-deça de ce potentiel impressionant qu'on lui connait.
Et comment ne pas leur donner raison sur ce point ?

Cordialement.


Roland Dyens

PS - Sachez que j'aime profondément Granados et que je trouve Ancelin et le belge Absil tout à fait dignes d'intérêt.



Que pensez-vous du rôle des interprètes dans l'élargissement de notre répertoire ?
Je m'explique : certains interprètes ont "tenté" de proposer de nouvelles pièces avec ou sans succès. Je pense à Mikulka qui a beaucoup apporté à mon avis. Pourtant je le trouve finalement assez peu suivi (mis à part les pièces de Koskin...). Il joue des pièces de Ancelin qui sont superbes mais jouées par qui d'autre ?
Idem pour Absil dont seul P. Lemaigre a enregistré les pièces mais qui reste quasiment jamais joué.
Et les caprichios de Goya de Tedesco ? (bon c'est pas facile à jouer je sais...)
Et même Ohana reste assez peu joué en concert ...(malgré la superbe intégrale de Schmidt).

Ne pensez vous pas que ces tentatives ne sont pas assez relayées par d'autres guitaristes ?
Les guitaristes ne manquent ils pas parfois de curiosité ou est-ce la demande du public qui les limite ?

Merci encore


(What do you think about the role of performers in expanding our repertoire?
Let me explain: some performers have "attempted" to introduce new pieces with or without success. I'm thinking of Mikulka who contributed a lot, in my opinion. Yet in the end I find he has a relatively small following (apart from the pieces of Koskin ...). He plays pieces by Ancelin that are superb but who else plays them?
Ditto for Absil, whose pieces only P. Lemaigre has recorded but who remains almost never played.
And the caprichios of Goya de Tedesco? (OK, they're not easy to play I know ...)
And even Ohana is still rarely played in concert ... (despite the superb full works by Schmidt).

Don't you think that these attempts are not sufficiently taken up by other guitarists?
Don't guitarists sometimes lack curiosity or is it the demands of the public that limit them?)

English translation:

I totally agree with the contents of your post. It's true, some non-guitarist composers among those you mention, except Nikita - are really seldom - too seldom played or recorded. Not to say almost never "for real".
Would this be an "objective" response from guitarists to this issue raised a thousand times (and on the Forum in particular) with the message "we definitely prefer to play music written by composer-guitarists?
I'm just wondering here, I'm not making a statement.
But true enough, perhaps that is the meaning of the message they are sending us through some of these composers that are rather condemned to silence.
Proof that my explanation seems to hold, despite everything? The only (fully) successful attempt that you cite, I guess, Les Jouets du Prince.
The work of a guitarist and so idiomatic as hell :evil: by definition.

But let us ponder this, my friend. This topic is really quite interesting.

I think myself that guitarists today want works that RING OUT. And not these pieces that give the impression that the guitar "has a cold", is restricted, isn't exploiting this awesome potential which we know it has.
And how can we not concede that they are right on this point?

PS - I can tell you that I love Granados deeply and I find Ancelin and the Belgian Absil absolutely worthy of interest.

Revenir à « Roland Dyens sur Delcamp.fr »