composition et guitare

Roland Dyens dialoguait avec les membres du forum en Novembre 2010.
Règles du forum
Image

Roland Dyens dialoguait avec les membres du forum en Novembre 2010. Les discussions auxquelles Roland a participé sont maintenant verrouillées, parce que Roland n'est pas là pour y participer.
Franck Coméré

composition et guitare

Message par Franck Coméré » mer. 24 novembre 2010, 01:51

Cher Roland ;

Je profite de votre participation sur ce forum pour vous rendre un humble mais vibrant hommage tant votre contribution à l’univers musical est importante et précieuse. Même si j’ai déjà eu la chance de vous voir plusieurs fois en concert (dont certains inoubliables), le fait le plus marquant concernant votre travail reste pour moi l'étude et surtout le déchiffrage de vos pièces. L’inspiration et l'intelligence musicale règnent en maître dans vos partitions, les idées fourmillent et les ingéniosités guettent à chaque coins de mesure, le tout guidé par un sens inné de la structure, c’est admirable… Je me surprend souvent dans ces moments privilégiés de déchiffrage avec un grand sourire béat coincé aux lèvres (exceptés toutefois les passages où il me faut tirer la langue :? ). De plus, la qualité et la précision de votre écriture font de chacune de vos compositions une vraie leçon de guitare, une vraie leçon de musique …de telle sorte que je peux dire, sans flagornerie aucune, que vos partitions ont été pour moi le meilleur des professeurs durant ces vingt dernières années.

Voici ma question :
Votre activité de compositeur semble liée, de manière quasi intrinsèque à la guitare, pour notre plus grand bonheur par ailleurs. Toutefois vous avez déjà montré vos qualités d’écriture pour formation instrumentale et d’orchestration, je pense à votre concerto ou encore aux arrangements avec quatuor à cordes des études de Sor.
Envisagez-vous (si ce n’est déjà fait) de composer des pièces où la guitare n’aurait pas sa place ? Ou bien considérez vous que, le guitariste reprenant ses droits, la finalité d’une composition réside dans le fait de pouvoir vous même l’interpréter ?

Franck

(Your work as a composer seems to be almost Intrinsically linked to the guitar, happily for us. However you've already demonstrated your excellent writing ability for instrumental groups and for orchestra, I'm thinking of your concertos or your arrangements of the Sor studies with string quartet.
Do you plan (if you haven't done so already) to compose any pieces where the guitar has no place? Or do you consider that, the guitarist reclaiming his rights, the final purpose of a composition rests in being able to perform it yourself?)

Roland Dyens

Re: composition et guitare

Message par Roland Dyens » mer. 24 novembre 2010, 22:55

Franck Coméré a écrit :Cher Roland ;

Bonsoir Franck,

Je profite de votre participation sur ce forum pour vous rendre un humble mais vibrant hommage tant votre contribution à l’univers musical est importante et précieuse. Même si j’ai déjà eu la chance de vous voir plusieurs fois en concert (dont certains inoubliables), le fait le plus marquant concernant votre travail reste pour moi l'étude et surtout le déchiffrage de vos pièces. L’inspiration et l'intelligence musicale règnent en maître dans vos partitions, les idées fourmillent et les ingéniosités guettent à chaque coins de mesure, le tout guidé par un sens inné de la structure, c’est admirable… Je me surprend souvent dans ces moments privilégiés de déchiffrage avec un grand sourire béat coincé aux lèvres (exceptés toutefois les passages où il me faut tirer la langue :? ). De plus, la qualité et la précision de votre écriture font de chacune de vos compositions une vraie leçon de guitare, une vraie leçon de musique …de telle sorte que je peux dire, sans flagornerie aucune, que vos partitions ont été pour moi le meilleur des professeurs durant ces vingt dernières années.

Que dire d'autre excepté que je suis touché-coulé par ce que vous m'écrivez là, Franck. Merci beaucoup du fond du coeur. Je ne sais si vous êtes amateur ou professionnel (je penche vers l'option B mais pourrais me tromper) mais ce que vous dites de mes partitions - j'insiste sur ce mot - me conforte dans l'idée qui est la mienne sur la façon de "livrer" celles-ci au public des guitaristes. J'ai longtemps eu des scrupules à être ainsi méticuleux voir pointilleux dans ma façon d'écrire ( mon éditeur aussi - pour de$ rai$on$ que je peux comprendre d'ailleur$ :wink: ) me disant parfois à moi-même "Mais cesse d'être aussi maniaque, on voit bien que telle ou telle note doit être jouée à vide, ils ne sont pas stupides ! Et puis ils feront ce qu'ils voudront avec les nuances, n'impose pas ainsi que tu le fais tout le temps !".
Et plus le temps passe, plus des personnes comme vous me renvoient que j'ai sans doute raison d'être aussi dingue des détails, louant la manière dont sont écrites mes partitions in fine. Une anecdote en passant : en 1993, alors que je composais mon Côté Nord à l'attention de mes amis les frères Assad, ceux-ci furent les premiers à applaudir au de luxe de détails qui jalonnaient mes musiques, les jugeant très utiles même pour eux-mêmes !


Voici ma question :
Votre activité de compositeur semble liée, de manière quasi intrinsèque à la guitare, pour notre plus grand bonheur par ailleurs. Toutefois vous avez déjà montré vos qualités d’écriture pour formation instrumentale et d’orchestration, je pense à votre concerto ou encore aux arrangements avec quatuor à cordes des études de Sor.
Envisagez-vous (si ce n’est déjà fait) de composer des pièces où la guitare n’aurait pas sa place ? Ou bien considérez vous que, le guitariste reprenant ses droits, la finalité d’une composition réside dans le fait de pouvoir vous même l’interpréter ?

Belle question. Que l'on me pose de temps en temps d'ailleurs. J'aimerais vous dire oui, oui je compte composer un trio pour alto, flute et violoncelle, j'aimerais pouvoir vous dire que ma prochiane écriture sera un duo de violons, un double-concerto pour hautbois et clarinette. J'aimerais mais je pense que je ne le ferai pas. Pas encore du moins. Pourquoi ? Je vous répondrai par une question : mais qui donc me connait dans le monde du violon ou de la plupart des autres instruments ? Qui ? Croyez-vous vraiment que les musiciens (les pas-guitaristes donc) meurent de ne pas me voir écrire pour eux ?
Il est déjà si difficile d'avoir un pied, voire davantage, dans un monde instrumental défini, identifié, que je ne me vois pas prendre le risque de n'être joué que par quelques personnes isolées, fut-ce dans un premier temps seulement.
Certes, je devine que vous pensez que, "la fonction qui créant l'organe", ce n'est pas en adoptant une telle philosophie que les musiciens de ces autres sphères me connaitront mieux, fut-ce jour après pour.
Je sais Franck. mais je préfère - forme de paresse intellectuelle peut-être - confirmer ce que je fais depuis de nombreuses années dans ce monde musical qui est le mien et qui est décidément celui des guitaristes. Au moins, celui-là est bien "palpable" pour moi. Je suis chez moi quoi.

Un peu longue ma réponse sans doute. Mais vous n'aviez qu'à pas me poser une question aussi intréressante vous aussi ! :okok:

Allez bien et peut-être à bientôt.


Roland Dyens


Franck

(Your work as a composer seems to be almost Intrinsically linked to the guitar, happily for us. However you've already demonstrated your excellent writing ability for instrumental groups and for orchestra, I'm thinking of your concertos or your arrangements of the Sor studies with string quartet.
Do you plan (if you haven't done so already) to compose any pieces where the guitar has no place? Or do you consider that, the guitarist reclaiming his rights, the final purpose of a composition rests in being able to perform it yourself?)

English translation:

- May I take the opportunity of your participation on this forum to pay you a humble but heartfelt tribute, so important and so valuable has been your contribution to the musical world. Even though I've already been fortunate enough to see you in concert several times (some unforgettable), the most striking fact about your work remains for me the study and especially the sight-reading of your works. Inspiration and musical intelligence reign supreme in your scores, ideas abound and ingenuity lurks at the corner of every measure, all guided by an innate sense of structure, it's admirable ... I often find myself in these privileged moments of sight-reading with a big blissful smile glued to my lips (except at least for the passages where I have to stick my tongue out :?). Moreover, the quality and accuracy of your writing make each of your compositions a real guitar lesson, a real music lesson ... so much so that I can say, without any flattery, that your scores have been for me the best of teachers over the past twenty years.

What else can I say except that I'm overwhelmingly touched by what you write here, Franck. Thank you very much from the bottom of my heart. I don't know whether you are an amateur or a professional (I lean toward option B but I could be wrong) but what you say about my scores backs up the view I hold as to how to "deliver" them to the guitarist public. I have long been scrupulously meticulous, even nitpicking in my writing (my editor too - for rea$on$ that I can under$tand :wink:), sometimes saying to myself "Stop being so manic, it is clear that this or that note should be played on the open string, they are not stupid! And also they will do what they please with the dynamics, don't impose things like you always do!"
And the more time passes, the more people like you give me feedback that I am doubtless right to be fanatical about the details, praising the way that my scores are written in the end. An anecdote in passing: in 1993, while I was composing my Côté Nord for the attention of my friends, the Assad brothers, they were the first to applaud the wealth of details that marked out my music, finding them very useful even for themselves!

- Your work as a composer seems to be almost intrinsically linked to the guitar, happily for us. However you've already demonstrated your excellent writing ability for instrumental groups and for orchestra, I'm thinking of your concertos or your arrangements of the Sor studies with string quartet.
Do you plan (if you haven't done so already) to compose any pieces where the guitar has no place? Or do you consider that, the guitarist reclaiming his rights, the final purpose of a composition rests in being able to perform it yourself?

A good question. And one that I get asked from time to time, in fact. I would like to say yes, yes I intend to compose a trio for viola, flute and cello, I would like to be able to tell you that my next composition will be a duo for violins, a double concerto for oboe and clarinet. I would like to, but don't think I will. Not yet at least. Why? I will reply with a question: who knows me in the world of the violin or of most other instruments? Who? Do you really believe that musicians (non-guitarist, that is) are dying to see me write for them?
It is already so difficult to get one foot, let alone more, into an instrumental world that is defined, identified, that I do not see myself taking the risk of being played only by a few isolated individuals, even if it were just for an initial period.
Admittedly, I guess you think that since "the function creates the organ", it isn't by adopting such a philosophy that musicians from these other spheres will get to know me better, even if it didn't happen straight away.
I know, Franck. but I prefer - a form of intellectual laziness, perhaps - to reinforce what I have been doing for many years in this musical world that is mine and that is definitely the guitarists' world. At least, this one is "palpable" to me. I'm at home here.
Rather a long answer perhaps. But it's your fault for asking me such an interesting question! :okok:

Revenir à « Roland Dyens sur Delcamp.fr »