Une micro-fissure... Et un sillet de chevalet compensé à l'envers ?

Avatar de l’utilisateur
milsabords
Messages : 10399
Inscription : dim. 17 octobre 2010, 20:07
Localisation : Gaganov

Re: Une micro-fissure... Et un sillet de chevalet compensé à l'envers ?

Message par milsabords » mer. 02 janvier 2019, 13:45

Michaël Niel a écrit :
mar. 01 janvier 2019, 23:57
Je vous remercie tous pour ces avis rassurants, et j'en profite pour vous souhaiter une bonne année !
Pour la précision, c'est bien de la fissure (pas évidente à voir) et non de l'impact de corde dont je parle (car l'impact lui, ne m'a clairement pas inquiété) !
François33850 a écrit :
dim. 30 décembre 2018, 18:31
Quelle marque de guitare et quel modèle et aussi la mesure de l'action à la 12° frette ?
C'est une Castelluccia FG2B. L'action est un peu haute pour une flamenca : 3,1mm environ en 12ème frette.


@Milsabord : merci pour toutes ces précisions. J'ai toujours pris grand soin de l'hygrométrie de la salle dans laquelle je conserve mes guitares, généralement entre 45% et 55%.
L'action ne peut malheureusement quasiment pas être baissée d'avantage de part la construction du chevalet, qui ne permettra quasiment pas d'avoir un sillet de chevalet plus bas (car l'angle de la corde sur le sillet deviendrait faible et le volume sonore serait amoindri). Ceci dit, c'est très confortable et cela me permet de jouer différents répertoires dessus, même si je perds un petit peu du son flamenco.

Voila ce que je craignais. La guitare a été conçue comme une flamenca et l'ction des cordes ne peut être abaissée du fait justement de la conception du chevalet - notamment - . Pour moi désormais et pour Nicolas , luthier que je connais, c'est un défaut, et un défaut récurrent.
une flamenca devrait pouvoir être abaissée à 2,2 mm sans problème. c'est juste que le constructeur doit le prévoir , il y a un peu de manque de conscience professionnelle. C’est le cas sur bien des guitares de ce type malheureusement.

pour un guitariste "engagé" dans la pratique ou un professionnel même , c'est un point sur lequel il ne transige jamais.Il ne se met pas de handicap dès le départ disons , ou alors il prévoit de faire changer le chevalet éventuellement.
je suis navré croyez le bien. On se demande à quoi pensent les luthiers par moment.

Nicolas s'efforce toujours de percer les trous de passage le plus bas possible pour que l'angle casse au maximum et que tout réglage et changement de sillet soit possible ultérieurement tant il sait que c'est une nécessite pour ceux qui vont en jouer.

On remarque aussi ce souci chez certains qui proposent des chevalets 12 trous. encore que ; il faut que les trous soient percés bas malgré tout , sinon c'est un investissement nul.
Et il y a Francisco Manuel Diaz qui propose un chevalet 18 trous (percés bas déjà ) et dont le retour de la corde sur elle même par l'avant force celle ci à casser l'angle davantage. Voila une idée aussi simple que géniale et absolument nécessaire finalement. Voila de la conscience professionnelle à l'action.
les trous sont si bas qu'on peut même monter en mode 12 trous ou 6 trous , que ça fonctionne aussi sur ses guitares. Voila une belle leçon de savoir faire et de respect du client.

Rien que ça , ça donne envie de s’intéresser à ses guitares , à les acheter. Il y en a qui se donne du mal , il faut les plebisciter.

si vraiment vous voulez abaisser l'action plus tard , un changement de chevalet peut résoudre ce problème certainement. Il faudra opter pour un douze trous et demander à un luthier de vérifier l'angle du manche aussi pour savoir à combien on peut descendre au maximum. cout de l'opération , environ 150 à 250 € environ.
Flamenco-guitar-Francisco- arriere chevalet Manuel-Díaz.jpg
Flamenco-guitar-Francisco-Manuel-Díaz avant chevalet.jpg
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
- milsabords ; bourreau des cœurs d'artichauts.
- scénariste à mes heures perdues.
- pci
- P4 irrémédiable
- inventeur du pétadou
- D0 - 40
- chasseur de spaghettis
- compositeur-récepteur.
- Flingueur de PN

buvez Cacolac

Doumé
Messages : 46
Inscription : dim. 23 juillet 2017, 19:38
Localisation : Toulouse/ France

Re: Une micro-fissure... Et un sillet de chevalet compensé à l'envers ?

Message par Doumé » mer. 02 janvier 2019, 22:14

Remarque sans frais sur les hygromètres de supermarché: ce genre de chinoiserie électronique a la réputation méritée d'afficher n'importe quoi, sauf une mesure juste, par exemple: de ne jamais quitter la fourchette 40-45% quelle que soit l'humidité ambiante. Très efficace pour donner la trouille aux propriétaires d'instruments de musique sensibles à la sécheresse de l'air. Très efficace aussi pour booster les ventes d'humidificateurs d'air. A garder dans un coin de la tête...
Guitare 10-cordes Pascal Quinson (Montauban)

Avatar de l’utilisateur
milsabords
Messages : 10399
Inscription : dim. 17 octobre 2010, 20:07
Localisation : Gaganov

Re: Une micro-fissure... Et un sillet de chevalet compensé à l'envers ?

Message par milsabords » jeu. 03 janvier 2019, 00:23

il n' y a pas que des hygromètres chinois , et quant à savoir si il monte au delà de 60 % et descend en dessous de 35 % , j il suffit de le tester.
c'est vrai qu'il vaut mieux un hygromètre à 25 / 40 euros qu'un truc à 6 euros . c'est effectivement plus précis. mais ne rien faire si on est dans un lieu très "sec" c'est pire !
- milsabords ; bourreau des cœurs d'artichauts.
- scénariste à mes heures perdues.
- pci
- P4 irrémédiable
- inventeur du pétadou
- D0 - 40
- chasseur de spaghettis
- compositeur-récepteur.
- Flingueur de PN

buvez Cacolac

Doumé
Messages : 46
Inscription : dim. 23 juillet 2017, 19:38
Localisation : Toulouse/ France

Re: Une micro-fissure... Et un sillet de chevalet compensé à l'envers ?

Message par Doumé » jeu. 03 janvier 2019, 07:52

Je n'ai pas dit qu'il fallait se passer d'un hygromètre: il y en a ... deux dans l'étui de ma guitare et un dans l'étui de mon violon. Il y a des éponges humides dans ces 2 étuis. Et il y a aussi un hygromètre de grande surface sur ma bibliothèque qui affiche aujourd'hui un infiniment suspect... 30% !!!! J'ai déjà vu une pianiste faire la danse de la pluie pendant plusieurs semaines autour de son Steinway après avoir mis un tel hygromètre dans sa pièce de musique. SEULE méthode scientifique et industrielle pour vérifier un hygromètre:
- une boite étanche style "Tupperware"
- un récipient avec de l'eau saturée en sel de cuisine, c'est à dire suffisamment de sel pour qu'il devienne impossible de le dissoudre en totalité: il en reste au fond
- On oublie l'hygromètre ET le récipient plusieurs heures dans la boite étanche. Résultat: une humidité calibrée à 70%. Si l'hygromètre indique complètement autre chose, direction poubelle ou usage décoratif, ou calibrage si c'est possible.
- les hygromètres industriels sont calibrés avec des kits de ce type, plus élaborés, avec plusieurs types de sels qui donnent plusieurs valeurs en plus de 70%.

Quand un hygromètre (made in China, acheté in Castorama) indique 30% chez moi, on ne peut pas parler de manque de précision, on ne peut que parler d'escroquerie.

Deux conseils de bon sens:
- il vaut mieux laisser un humidificateur dans l'étui de son instrument même quand il n'y a en a pas besoin. L'excès d'humidité qui pourrait résulter de sa présence inutile sera faible et inoffensif (sauf pays tropical). Mais une descente à 40%-45% pourra fissurer le bois.
- méfiance absolue quand il fait froid dehors (-20°C, -10°C, 0°C) et "chaud" dedans (20°C): cette configuration est une usine à fabriquer de l'air sec.
Guitare 10-cordes Pascal Quinson (Montauban)

Avatar de l’utilisateur
domi38
Messages : 596
Inscription : jeu. 19 mars 2009, 16:39

Re: Une micro-fissure... Et un sillet de chevalet compensé à l'envers ?

Message par domi38 » dim. 13 janvier 2019, 02:23

Pour ce qui est des hygromètres, je ne peux que vanter les qualités des Humiditrak de D’addario.ils sont tout petits, se glissent dans n’importe quel étui et communiquent leurs valeurs relevées sur un iPhone.
Le test effectué avec l’un des miens comparé à celui de l’atelier de Bastien Burlot a témoigné d’une précision suffisante pour être digne de foi.
J’ai aussi un hygromètre dans la pièce où je joue et stocke tous mes instruments. Et ces jours-ci, c’est difficile de repasser au dessus de 38%. Mais dans ma région l’air est tellement sec que j’ai pris deux fois un coup de jus en touchant une plante verte en pot!😳
Burlot de concert de 2009,
Burlot 8 cordes,
Hirade 7,
basse classique Francisco Del Rey, et pas mal d'autres...électriques!

Avatar de l’utilisateur
Michaël Niel
Messages : 26
Inscription : ven. 23 novembre 2018, 20:51

Re: Une micro-fissure... Et un sillet de chevalet compensé à l'envers ?

Message par Michaël Niel » dim. 13 janvier 2019, 11:45

Personnellement, après un hiver à batailler avec mon humidificateur pour atteindre l'hygrométrie souhaitée de manière stable (un coup il en envoyait un peu trop, un coup pas assez)... Je suis passé à la serviette mouillée ! J'humidifie une serviette que je pose sur une chaise dans la salle ou sont disposés tous mes instruments, et elle fait remarquablement le boulot... Je l'arrose une fois le matin, une fois le soir, et l'hygrométrie est stable (bien plus que lorsque je n'utilisait que mon humidificateur).
Dernière modification par Michaël Niel le dim. 13 janvier 2019, 12:34, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 19901
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55
Localisation : Val d' Oise

Re: Une micro-fissure... Et un sillet de chevalet compensé à l'envers ?

Message par Isabelle Frizac » dim. 13 janvier 2019, 11:53

Comme quoi, les solutions les plus simples sont souvent plus efficaces!
Pour ma part, le linge sèche pas loin de mes guitares, et en plus, je place un pot avec de l' eau sur le radiateur ( été comme hiver).
Qui s' y frotte s' y pique ( devise lorraine).
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

borisravel
Messages : 273
Inscription : lun. 15 août 2011, 12:52
Localisation : 02 Soissons

Re: Une micro-fissure... Et un sillet de chevalet compensé à l'envers ?

Message par borisravel » dim. 13 janvier 2019, 13:51

Bonjour.
Ayant un orgue à tuyaux, des luths et beaucoup d'instruments anciens chez moi, je surveille de très près l'humidité, surtout en ce moment. Personnellement, je ne suis jamais mal tombé avec les hygromètres pas chers, ils ont tous une précision acceptable et je les ai payé quelques euros sur un site d'enchères bien connu.
Concernant l'Humiditrak, j'en ai un dans la boite de mon violon baroque (1770), il assure et contrairement aux modèles avec pile CR2032, la pile dure longtemps.
Enfin, j'ai eu beaucoup d'umidificateurs, d'abord à résistance, puis à ultrasons et depuis quelques années, je reste définitivement avec une marque suisse: Venta. C'est un système avec une roue qui tourne dans l'eau (ceux que l'on voit dans les musées, ça n'est pas pour rien). Ca met pile-poil la bonne hygrométrie dans l'air, la réserve d'eau dure une semaine et le plastique ne prend pas le calcaire, il suffit de frotter avec une microfibre pour en faire partir les traces. Je crois que ça fait 5 ans que j'ai le mien, il est comme neuf.
Comme pour la température, avoir une maison ancienne aide beaucoup, je n'ai pratiquement pas de variations d'hygrométrie chez moi et quand on passe soudainement d'un temps humide à un temps sec et très froid, la transition se fait tout doucement et sans dangers pour les instruments.

Avatar de l’utilisateur
milsabords
Messages : 10399
Inscription : dim. 17 octobre 2010, 20:07
Localisation : Gaganov

Re: Une micro-fissure... Et un sillet de chevalet compensé à l'envers ?

Message par milsabords » dim. 13 janvier 2019, 17:40

borisravel a écrit :
dim. 13 janvier 2019, 13:51
Bonjour.

Enfin, j'ai eu beaucoup d'umidificateurs, d'abord à résistance, puis à ultrasons et depuis quelques années, je reste définitivement avec une marque suisse: Venta. C'est un système avec une roue qui tourne dans l'eau (ceux que l'on voit dans les musées, ça n'est pas pour rien). Ca met pile-poil la bonne hygrométrie dans l'air, la réserve d'eau dure une semaine et le plastique ne prend pas le calcaire, il suffit de frotter avec une microfibre pour en faire partir les traces. Je crois que ça fait 5 ans que j'ai le mien, il est comme neuf.
Comme pour la température, avoir une maison ancienne aide beaucoup, je n'ai pratiquement pas de variations d'hygrométrie chez moi et quand on passe soudainement d'un temps humide à un temps sec et très froid, la transition se fait tout doucement et sans dangers pour les instruments.
merci.
- milsabords ; bourreau des cœurs d'artichauts.
- scénariste à mes heures perdues.
- pci
- P4 irrémédiable
- inventeur du pétadou
- D0 - 40
- chasseur de spaghettis
- compositeur-récepteur.
- Flingueur de PN

buvez Cacolac

Revenir à « Les Luthiers en Guitare Classique de France »