Gestuelle instrumentale et virtuosité

Quelle méthode ? Pour enfant, pour adulte ?
varlopatama

Re: Gestuelle instrumentale et virtuosité

Message par varlopatama » sam. 13 février 2010, 17:40

Bonjour Kikoue,

Merci pour cette intéressante contribution.
L'approche est séduisante : elle relègue le travail technique fondé sur l'effort, la contrainte et l'apprentissage par "reproduction" au second plan et ouvre la voie sur l'écoute de son corps, pour apprendre à le libérer de ses tensions...
J'adhère à cette démarche. Je crois qu'on ne peut qu'y souscrire. Elle vient en complément du travail technique.
Le document manque de schémas explicatifs pour réaliser les exercices proposés.
Au-delà de l'approche pédagogique, l'aventure musicale au service de la beauté , devient aussi une aventure corporelle visant à produire de l'harmonie, de la détente, du bien être
Daniel Renard a écrit :Ce thème est très intéressant, mais force est de constater, que les pianistes, violonistes etc... sont plus en avance que nous sur le sujet (enfin, c'est mon impression). leur réflexion est très utile. Pour autant, nous avons des spécifités liées à la pratique de notre instrument, et, donc besoin d' une réflexion adaptée aux guitaristes. Qu'en pensez-vous ?
L'ouvrage de Ryan Lee "principles of effortless playing", guitariste ayant pratiqué la méditation transcendantale relève selon moi du même courant. Il n'est malheureusement pas traduit en Français.

Je sens bien pour ma part la nécessité de dresser un diagnostic de mes tensions, crispations et de tenter de les dissoudre par la recherche d'une posture stable et de gestes détendus. Cela devrait constituer un facteur important de progrès. Quand j'observe les grands maîtres (je pense notamment à Alvaro Pierri), leur niveau de détente corporelle est flagrant. Le chemin en revanche est difficile. Constater une tension est une chose (et encore je ne parle pas de toutes les tensions inconscientes), la diluer est une paire de manches (d'où vient cette expression ?).

A la lecture du texte d'Hélène Jacquet, qui propose notamment de faire le bilan des tensions observées dans la pratique instrumentale de la journée, avant de s'endormir, le parallèle avec le sport de compétition vient forcément à l'esprit. , Je repense à une pièce de théâtre, "les athlètes dans leur tête" tirée d'un livre de Paul Fournet et jouée par André Dussolier qui montre de façon très drôle, à quelle point l'obsession d'un sportif envahit sa vie quotidienne.

Est-ce votre cas ?

:okok: :bye:

Varlopatama

Avatar de l’utilisateur
celime
Messages : 2261
Inscription : ven. 26 janvier 2007, 21:11
Localisation : Charleroi (Belgique)

Re: Gestuelle instrumentale et virtuosité

Message par celime » sam. 13 février 2010, 18:43

Julian Bream, excellent guitariste, a pourtant un jeu tendu. Chez lui, cette tension me semble indissociable de son extraordinaire qualité d'interprète.

Alberto Ponce, Gonzales Mohino sont des guitaristes "tendus" et pourtant d'excellents interprètes.

D'autres guitaristes (je ne citerai pas), on un jeu à l'évidence libéré de toute tension, cela se voit, et cela s'entend. Bizarrement, ces derniers m'intéressent généralement moins (la musique passe sans me toucher).

Je pense que l'important n'est pas d'éliminer toutes les tensions, mais plutôt de prendre conscience qu'elles existent, et de savoir s'en libérer dans les parties plus sereines d'une pièce.

Un point crucial, je pense, est de surveiller les tensions induites dans l'épaule droite par les efforts de la main gauche. En tout cas, c'est un point que je surveille dans la mesure où cela affecte la qualité du son.

Daniel Renard
Professeur
Messages : 781
Inscription : jeu. 19 janvier 2006, 00:00
Localisation : deux-sèvres

Re: Gestuelle instrumentale et virtuosité

Message par Daniel Renard » sam. 13 février 2010, 21:55

celime a écrit :Julian Bream, excellent guitariste, a pourtant un jeu tendu. Chez lui, cette tension me semble indissociable de son extraordinaire qualité d'interprète.

Alberto Ponce, Gonzales Mohino sont des guitaristes "tendus" et pourtant d'excellents interprètes.

D'autres guitaristes (je ne citerai pas), on un jeu à l'évidence libéré de toute tension, cela se voit, et cela s'entend. Bizarrement, ces derniers m'intéressent généralement moins (la musique passe sans me toucher).

Je pense que l'important n'est pas d'éliminer toutes les tensions, mais plutôt de prendre conscience qu'elles existent, et de savoir s'en libérer dans les parties plus sereines d'une pièce.

Un point crucial, je pense, est de surveiller les tensions induites dans l'épaule droite par les efforts de la main gauche. En tout cas, c'est un point que je surveille dans la mesure où cela affecte la qualité du son.
Je suis tout à fait d'accord avec cette vision des choses. Ceci dit, dans ce cas s'agit il vraiment de tensions "physiques"? ou plutôt de tensions et de de détentes qu'induit le texte musical ? Là, je me pose la question

varlopatama

Re: Gestuelle instrumentale et virtuosité

Message par varlopatama » dim. 14 février 2010, 01:00

On pourrait ajouter à la liste le grand Roberto Aussel qui lui aussi a un jeu très nerveux.
Je ne connais pas par contre Gonzales Mohino.

Varlopatama

kikoue

Re: Gestuelle instrumentale et virtuosité

Message par kikoue » dim. 14 février 2010, 01:12

Bonsoir Daniel
Daniel Renard a écrit :Ce thème est très intéressant, mais force est de constater, que les pianistes, violonistes etc... sont plus en avance que nous sur le sujet (enfin, c'est mon impression). leur réflexion est très utile. Pour autant, nous avons des spécifités liées à la pratique de notre instrument, et, donc besoin d' une réflexion adaptée aux guitaristes. Qu'en pensez-vous ?
Oui, c'est vrai et je ne sais pas pourquoi....
Puisque je pratique un deuxième instrument, il m'est arrivé de chiper quelques "trucs" qui pouvaient
s'adapter à la guitare, je suis donc tout naturellement curieuse et ouverte, à ce qui touche le musicien !
Je vais découvrir tranquillement, et regarder au plus près, ce qui pourrait être utile pour le guitariste :okok:

Bonsoir Varlopatama
varlopatama a écrit :Je sens bien pour ma part la nécessité de dresser un diagnostic de mes tensions, crispations et de tenter de les dissoudre par la recherche d'une posture stable et de gestes détendus. Cela devrait constituer un facteur important de progrès.
Par exemple, le test de la gomme (p4 et p5),je le connaissais déjà, c'est ma professeur de violon alto qui
m'en avait parlé. Il est fréquent de "crisper" la mâchoire pour compenser l'effort de tenue de l'instrument.

Je me suis amusée à faire ce même test, en jouant de la guitare... c'est inconscient, mais on serre les dents !
parfois même très fort ! :P

kikoue

Re: Gestuelle instrumentale et virtuosité

Message par kikoue » dim. 14 février 2010, 01:16

varlopatama a écrit :On pourrait ajouter à la liste le grand Roberto Aussel qui lui aussi a un jeu très nerveux.
Je ne connais pas par contre Gonzales Mohino.

Varlopatama
Tu trouves que Roberto Aussel a un jeu nerveux ? :D
Je suis allée l'écouter en concert, puis en master class, il m'est apparu calme, posé : la force tranquille :casque:

varlopatama

Re: Gestuelle instrumentale et virtuosité

Message par varlopatama » dim. 14 février 2010, 11:54

Je vais essayé le test de la gomme. Moi qui pense être détendu des maxillaires je vais peut-être avoir des surprises :chaud:
promis je communiquerai les résultats. Pourquoi ne pas ouvrir un fil avec une série d'exercice comme ça, avec échanges sur les apprentissages... :okok:
Quand à Roberto, quand il joue, je le trouve effectivement très tendu vers son oeuvre (les lèvres, les expressions du visage), mais concernant des pièces d'auteurs argentins (Yupanqui et Piazzolla).
La question reste entière, tension au service de la pièce, ou tension profonde associée à un caractère, un tempérament, une personnalité ?

A suivre

:bye:

varlopatama

kikoue

Re: Gestuelle instrumentale et virtuosité

Message par kikoue » dim. 14 février 2010, 12:17

Bonjour Varlopatama

oui, dis nous ! bon reste que la gomme... bahhh, c'est pas bon ! :lol: il faudrait remplacer par une
guimauve bien compacte :wink:

Faisons le tour tranquillement de ce pdf, avant d'ouvrir un nouveau fil, mais c'est une bonne idée !

Roberto Aussel c'est vrai maintenant que j'y pense, l'expression de son visage donne peut-être
cette impression de tension... mais il est ainsi du début à la fin du concert ! son calme, sa sérénité
et surtout l'humibilité dont il fait preuve, m'ont autant fait du bien que ses magnifiques interprétations
(j'y pense encore :flowers: )

Stéphan

Re: Gestuelle instrumentale et virtuosité

Message par Stéphan » dim. 14 février 2010, 17:59

Ce texte me rappelle un truc..., comme quoi l'assimilation serait meilleure quand l'objet de l'apprentissage est mieux intégré lorsque nous sommes "libérés" d'une certaine "focalisation forcée", réductrice...
Un truc qui soulagerait nos neurones pour nous permettre une plus grande perméabilité et assimiler les choses de manière plus globales.
J'ai rapidement parcouru l'article, et il me semble que cette problématique est au centre du sujet.

...faudrait que je retrouve des infos là-dessus..

NewModder

Re: Gestuelle instrumentale et virtuosité

Message par NewModder » mer. 11 août 2010, 22:26

Ça n'intéresse plus personne ?
J'essaye de m'y mettre, et quand Me.Jacquet parle d'effets immédiats (mais fugaces. les fixer mettrait du temps.) elle ne semble pas mentir. D'ici six mois je ferai le bilan, je veux débloquer le plus de choses possibles et juste en "faisant attention", le résultat m'encourage beaucoup. Et puis une chose dont elle parle aussi, c'est la concentration, et il en va de même pour ce point : quelle "délice" d'entendre toutes ces notes ! Surtout dans les grands comme Bach.

Chaque fois que je lis cet article (c'est tellement compacte...), il me fait penser à la méthode de guitare de Fernando Sor. Eh bien je suis convaincu que si cet homme encore dans les Lumières du XVIIe avait vécu à notre époque, ses propos se rapprocheraient beaucoup de ceux de Me.Jacquet.
Cette recherche du mouvement parfait, de celui qui consomme le moins d'énergie ; cette idée de simplifier le plus de choses et de les rendre le plus naturelles possible (c'est à dire de faire de son corps un allié plutôt qu'un ennemi auquel on inflige une pratique instrumental douloureuse et contre nature.), et puis tout simplement cette approche scientifique, rapproche en quelque sorte ces deux discours... venant de deux virtuoses.

A propos, j'ai cherché plus d informations sur Hélène Jacquet. Dans son article elle parle d'un blog où elle traite de virtuosité... je ne l'ai pas trouvé. j'ai trouvé une mention (faites CTRL+F et entrez "Jacquet" pour trouver plus vite) faite à elle sur le site du CNSMD de Lyon, il semble qu'elle y soit intervenant, et puis une courte définition d'elle sur le site du magazine d'où provient son article, ici. C'est tout...

Pour la relation détente ou tension et interprétation, j'aurais - de mon point de vue de guitariste débutant - tendance à penser que si l'on peut jouer toute une pièce en la maitrisant parfaitement et sans tensions, en ayant conscience de notre corps, il n'y a pas de raison qu'on en puisse ajouter de la tension au moment où le veut, même si je suis convaincu que ce n'est qu'une partie de l'interprétation. Et puis pour un guitariste tendu du calibre de Bream, combien de guitaristes tendus avec un résultat musical et guitaristique catastrophique ?
Ici, ce serait "Qui peut le moins peut le plus".

Avatar de l’utilisateur
philbert
Messages : 753
Inscription : sam. 24 mai 2008, 18:49
Localisation : Saumur

Re: Gestuelle instrumentale et virtuosité

Message par philbert » mar. 17 août 2010, 20:20

Eh bien moi, j'ai trouvé cet article bien intéressant parce qu'il me rappelle que c'est avec mon corps que je joue de la guitare, et que je gagnerais sans doute à faire un peu plus attention à la façon dont je l'utilise pour mieux le mettre au service de la musique (c'est le but, non ?).
Plus simplement, est-ce que je me sens bien assis comme-ça ? Pourquoi ma tête se rapproche-t-elle du manche dans des passages difficiles (du coup, avec les verres progressifs, je vois flou) ? Qu'est-ce que c'est que cette petite tension dans l'avant-bras sur tel morceau ? Est-ce que cette crispation de ma mâchoire sur un morceau difficile m'aide ou me fait dépenser inutilement de l'énergie ? Est-ce que ça ne serait pas plus legato si mes épaules étaient plus relâchées ? Et je respire quand ?
Je sais que tout ça a déjà été abordé dans d'autres sujets, mais pour autant on n'a pas beaucoup avancé.
Tout ce qui touche dans ce texte au contrôle de notre corps est à étudier, mais il me semble que la position et la gestuelle du guitariste classique sont tout à fait particulières par rapport à celles du pianiste et que le travail des mains est bien différent.
Alors s'il y avait dans les environs un psychiatre guitariste qui pouvait réaliser la même étude à notre intention...
D'avance merci
Philbert
Il ne sert de rien à l'homme de gagner la lune s'il vient à perdre la terre.
F. Mauriac

Revenir à « Pédagogie et méthodes pour guitare classique »