guitare et déficience visuelle

Quelle méthode ? Pour enfant, pour adulte ?
Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7658
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Re: guitare et déficience visuelle

Message par Valéry Sauvage » lun. 25 octobre 2010, 09:44

Cadiz a écrit : ... et alors, comment ça se passe (s'est passé) ?... :chaud: ...ou... :casque: ...ou :? ...ou :D ... ou un "mix" de tout cela... :mrgreen:
Bon, j'en suis à la troisième leçon. Donc pas de papier. On écoute, on reproduit. On a commencé avec la main droite, produire des sons. Deuxième leçon, on introduit la main gauche, synchro avec la droite sur des sons de même durée, troisième leçon, indépendance des deux mains, sons de durées différentes à la main droite (noires et blanches) et avec une petite combinaison de trois touches à la main droite, premier air. (bon ça reste spécifique à cet instrument)
Pour débuter l'air, je ne voyais pas sur quelle touche le prof se plaçait, je lui ai demande de me montrer le clavier de l'accordéon, il a sourit et a mis son doigt sur son oreille... J'ai trouvé la note...
Donc en fait la seule méthode appliquée ici, c'est écouter le prof, et essayer de reproduire ce qu'on entend (la même chose que l'apprentissage des instruments classiques indiens, le sitar par exemple).
ça devrait aussi pouvoir se faire à la guitare.
Sur ces premiers cours, l'accent est mis sur un bon apprentissage des gestes fondamentaux : production du son, durée, synchro (ça c'est applicable à la guitare aussi) Quand les fondamentaux sont acquis, on peut ensuite passer à la musique elle même puisque les bases sont là.
J'ai trouvé très intéressant la manière d'aborder les fondamentaux : on touche une note, puis deux, puis trois. On rajoute une basse, puis un accord. Au départ tout ça est déconnecté. Puis avec ces trois touches, ces deux basses (basse simple et accord) avec la notion de durée, on combine et on obtient sans avoir l'air d'y toucher une jolie polka... Comme on a acquis la base, l'air ensuite est mémorisé en un clin d'oeil et dès la troisième leçon, je le connais par coeur (bon d'accord c'est un petit air facile, mais c'est gratifiant après si peu de temps)
Voilà mon petit rapport. A suivre...
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

Revenir à « Pédagogie et méthodes pour guitare classique »