Intonation, quel mystère ?

Guitares classiques, guitare baroque, guitare renaissance, luths, vihuela, théorbes ...

Les messages des forums : "Luthiers", "Conseils pour l'achat d'une guitare", "Les Luthiers en Guitare Classique de France", "Vente de guitare classique" et "Vente accessoires" sont soumis à la modération préalable, ce qui veut dire que rien ne passe sans l'accord des modérateurs.

Sont dispensés de cette modération préalable les membres des groupes "luthiers", "luthiers amateurs" ainsi que les membres du groupe "amateurs de lutherie".

.
Règles du forum
Le forum de la guitare classique est consacré exclusivement aux guitares classiques, guitare baroque, guitare renaissance, luths, vihuela, théorbes ... Les messages concernant un instrument type guitare électro acoustique, guitare manouche ou encore guitare amplifiée sont supprimés.
Le forum ne peut pas jouer le rôle "d'expert à distance", tout message demandant l’estimation d’une guitare est verrouillé ou supprimé du forum. Pour l'estimation d’un instrument de musique, voyez auprès d'un luthier ou d'un magasin de musique.

Les messages des forums : "Luthiers", "Conseils pour l'achat d'une guitare", "Les Luthiers en Guitare Classique de France", "Vente de guitare classique" et "Vente accessoires" sont soumis à la modération préalable, ce qui veut dire que rien ne passe sans l'accord des modérateurs. Les membres des groupes "luthiers" et "luthiers amateurs" sont dispensés de cette modération préalable.
Avatar de l’utilisateur
gcojot
Messages : 902
Inscription : dim. 06 février 2011, 14:30
Localisation : Ile de France

Re: Intonation, quel mystère ?

Message par gcojot » mar. 13 août 2019, 11:26

Peut-être un comma. La différence entre Fa # et Sol b. Séparés sur les instrument à cordes comme le violon.
Amitiés, Gérard Cojot
'Si tu diffères de moi, Frère, loin de me léser, tu m'enrichis.'
(Antoine de Saint-Exupéry)

Friederich 1965

Gérard-François Gros
Messages : 1083
Inscription : jeu. 04 septembre 2014, 17:06

Re: Intonation, quel mystère ?

Message par Gérard-François Gros » mar. 13 août 2019, 18:31

Je pensais que FA# et SOLb étaient la même note et qu'un coma était la moitié d' un demi ton , ce qui doit toujours être le cas mais ce qui fait à la finale que je ne comprends rien :chaud:

Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 21493
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55

Re: Intonation, quel mystère ?

Message par Isabelle Frizac » mar. 13 août 2019, 18:42

Le ton contient 9 commas,
le demi-ton diatonique en contient 4 ,
le demi-ton chromatique en contient 5 .

Du coup, le sol# est plus aigu que le la b .
Mais en guitare, piano, on ne fait pas la différence.
Pour les instruments su quatuor, oui, ainsi que certains instruments à vent.
Pour ma part, j' entendais la différence.


lire comma/wikipedia
Qui s' y frotte s' y pique ( devise lorraine).
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

Avatar de l’utilisateur
FabienSimon
Messages : 4196
Inscription : sam. 06 février 2010, 13:14
Localisation : Allemagne

Re: Intonation, quel mystère ?

Message par FabienSimon » mar. 13 août 2019, 19:14

Gérard-François Gros a écrit :
mar. 13 août 2019, 09:27
FabienSimon a écrit :
sam. 10 août 2019, 09:39
A mon avis cette petite fraction d'inexactitude de demi-ton



Sans vouloir entrer dans un débat qui me dépasse , 1 demi ton ça fait quand même beaucoup , même mes oreilles l'entendent :|
En effet, mais là il s'agit grosso modo de la plus petite différence entre deux sons appréciable à l’oreille. Oui une fraction de demi-ton...
Guitare "Thomas DAUGE" n°118

Gérard-François Gros
Messages : 1083
Inscription : jeu. 04 septembre 2014, 17:06

Re: Intonation, quel mystère ?

Message par Gérard-François Gros » mar. 13 août 2019, 19:32

Merci Isabelle , merci Gérard
Votre savoir m'impressionne , pas au point d'être dans le coma mais presque KO debout devant l'étendue de mon ignorance .

Gérard-François Gros
Messages : 1083
Inscription : jeu. 04 septembre 2014, 17:06

Re: Intonation, quel mystère ?

Message par Gérard-François Gros » mar. 13 août 2019, 19:37

FabienSimon a écrit :
mar. 13 août 2019, 19:14
En effet, mais là il s'agit grosso modo de la plus petite différence entre deux sons appréciable à l’oreille. Oui une fraction de demi-ton...
Alors là, je tombe de très haut :ouioui:

pmanet
Messages : 335
Inscription : mar. 21 juin 2016, 01:29
Localisation : 75011

Re: Intonation, quel mystère ?

Message par pmanet » lun. 19 août 2019, 01:22

On trouve sans peine des articles qui expliquent le pourquoi du comment, et notamment la raison pour laquelle la situation est plus critique avec les cordes métal (plus rigides).
J'ai été obligé de me documenter un peu car j'ai raté plusieurs fois des ventes de mes guitares à des guitaristes pointilleux qui les accusaient d'être fausses.
Je me suis aperçu que j'ai l'habitude de mettre des cordes à très fort tirant, et les guitares habituelles ne sont pas réglées pour, d'où une différence assez sensible aux oreilles absolues.
En toute rigueur, la compensation va dépendre de la densité (nylon pur, nylgut, carbone ou titanium), de l'action (qui modifie l'effort nécessaire à fretter la note) et de la tension de base de la corde. Donc théoriquement il faudrait réajuster son chevalet chaque fois qu'on change de type de corde.
Après, il y a des nuances : comme on sait, depuis Bach, on a une gamme tempérée. Donc, de toutes façons, c'est faux. Donc, l'exigence d'une guitare "juste" relève du fantasme. Et je crois que l'arrivée des accordeurs électroniques met en évidence le problème.
Comme l'a dit un forumiste, le guitariste exigeant va faire régler au mieux son chevalet et éviter de changer de cordes tous les 3 mois, il va corriger l'appui des notes, et choisir le doigté qui sonne le mieux. Et au final, on fait avec.
Je ne suis pas très sensible, mais il m'arrive sur quelques morceaux de musique ancienne de modifier légèrement l'accord d'une ou 2 cordes parce que l'accord tempéré ne me convient pas.

Après, pourquoi les luthiers classiques ne font généralement pas des chevalets réglables ? J'ai plusieurs réponses :
  • ils appliquent les recettes apprises à l'école, et tant pis pour les chipoteurs.
  • Ils règlent leur guitare avec le jeu de cordes qu'ils jugent le plus approprié (quand c'est une commande, certains demandent au client ce qu'il veut), et si le client veut changer, il faut recommencer, c'est toujours une petite intervention à facturer
  • un sillet réglable, est-ce que ça transmet aussi bien la vibration à la table ? Les fondamentales seront-elles aussi bien transmises si on fait 2, voire 6 sillets ? Devant l'incertitude, ne prenons pas de risque.
D'ailleurs, le problème est encore pire avec les pianos. J'ai lu des articles bourrés d'équations expliquant qu'un piano est toujours faux. Les fabricants sont obligés de prendre des options qui leur sont propres, et c'est pourquoi quand on monte des pièces à plusieurs pianos, il est impératif de prendre des pianos de la meme marque.
Grizzo 1972 (la première), JL Joie 2008, Ramirez 1a 1976, Audirac 2014, Vicente Camacho 1966, Telesforo Julve, Arturo Carbonell, Andres Marin, Marin Montero, Tatay, Castellucia, Contreras, Salvatore Ibanez, Gelas et quelques anciennes sans nom...

Revenir à « Luthiers »