Field… la piste secrète.

Guitares classiques, guitare baroque, guitare renaissance, luths, vihuela, théorbes ...

Les messages des forums : "Luthiers", "Conseils pour l'achat d'une guitare", "Les Luthiers en Guitare Classique de France", "Vente de guitare classique" et "Vente accessoires" sont soumis à la modération préalable, ce qui veut dire que rien ne passe sans l'accord des modérateurs.

Sont dispensés de cette modération préalable les membres des groupes "luthiers", "luthiers amateurs" ainsi que les membres du groupe "amateurs de lutherie".

.
Règles du forum
Le forum de la guitare classique est consacré exclusivement aux guitares classiques, guitare baroque, guitare renaissance, luths, vihuela, théorbes ... Les messages concernant un instrument type guitare électro acoustique, guitare manouche ou encore guitare amplifiée sont supprimés.
Le forum ne peut pas jouer le rôle "d'expert à distance", tout message demandant l’estimation d’une guitare est verrouillé ou supprimé du forum. Pour l'estimation d’un instrument de musique, voyez auprès d'un luthier ou d'un magasin de musique.

Les messages des forums : "Luthiers", "Conseils pour l'achat d'une guitare", "Les Luthiers en Guitare Classique de France", "Vente de guitare classique" et "Vente accessoires" sont soumis à la modération préalable, ce qui veut dire que rien ne passe sans l'accord des modérateurs. Les membres des groupes "luthiers" et "luthiers amateurs" sont dispensés de cette modération préalable.
Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7643
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Re: Field… la piste secrète.

Message par Valéry Sauvage » sam. 22 juin 2013, 20:39

Ce fil est sous la responsabilité pleine et entière de Valère... Son "champ" d'investigation est illimité... voyons donc où ça nous mène...
M. Field n'est en rien responsable et concerné.
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

valère
Messages : 1173
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » mer. 26 juin 2013, 03:29

jorpheus a écrit : O Tempora, o mores !
Castigat ridendo mores

Traduisez : Tant va Valère à l'eau qu'à la fin il se crache.
De Zo Zoo à Zi Zii en passant par Ildeca nous le croyions
Zen Angleterre, puis Zen Equateur, puis, puis... PLUS RIEN.

Ainsi, il nous sera tout à fait indifférent de savoir que la Field n°70 fut construite
pour un inconnu inconnuto du nom de M. Valère, nom qui nous inspire
une certaine suspicion pour ne pas dire un énorme doute quant à
l'existence même de l'individu qui se crache derrière.

Nous vous avions d'abord promis le portrait qui effacerait toute tache intellectuelle
mais nous en avons reçu de tous points du monde une soixantaine dont nous continuons
de jauger l'authenticité. Celui que nous présentons ici a été pris alors que l'individu
descendait en loucedé du trimaran de Jean-Luc Joyon, circonstances qui alimentent de
fortes présomptions. Aussi nous permettrons-nous de lancer cet appel à témoin.
Si vous reconnaissez le corps, écrivez au forum qui vous le transmettra.
Valère à l'eau.jpg
Et de fait, la goutte de trouble qui a fait déborder le vase du chaos qui nous confuse
a été la découverte d'une fausse guitare Field en vrai épicéa. Nous vous avions autrefois alertés
des risques bien rééls... cette fois la REALITE dépasse l'entendement :
https://www.youtube.com/watch?v=aHg0EgD ... dded#at=12

Avez-vous observé attentivement la table ???!!!!.... Ingo Sveinsson déploie tout son talent pour nous faire
avaler ce qui ne peut se concevoir... et il y parvient.
Oui, vous avez bien vu. Ne dirait-on pas une vraie fausse table en cèdre ??? !!!

La cyberguerre qui a touché l'ensemble de notre réseau nous a empêchés de décrotter le n° de la guitare
donc nous pouvons toutefois remarquer qu'il s'agit très certainement d'une guitare
relativement récente. Si c'est bien le cas, nous sommes ici en présence d'une absolue rareté.

Tout aussi exceptionnelle, l'information qui nous parvient à l'instant : un Indien qui participait à la longue marche
partie de la localité d'El Pangui, à 700 km au sud de la capitale, dans la province amazonienne de Zamora-Chinchipe
pour arriver 14 jours plus tard à Quito, a déchiffré dans le fumerolles du Guagua Pichincha un message qui lui a paru
crotter en langue des bois :

"Mon cher Julian.
La dernière champ va faire du foin.
Je répète : La dernière champ va faire du foin.
Elle part jeudi. Je ne t'en dis pas plus.
Prends soin de toi. V."
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

JLV
Messages : 280
Inscription : jeu. 04 novembre 2010, 00:04

Re: Field… la piste secrète.

Message par JLV » mer. 26 juin 2013, 22:58

Bonsoir Valère,

La rosace ne ressemble pas du tout à une rosace de Field.
La tête oui, la table en cèdre ????
mécaniques Rodgers récentes apparemment.
Je ne suis pas sûr que cette guitare soit si récente que cela car le vernis a l'air d'être assez patiné par le temps.

As tu eu des infos de la part de son prétendu concepteur que tu côtoies quasi quotidiennement...

Bien à toi,

JLV
Friederich's guitars addict

Avatar de l’utilisateur
D'Avant-Court
Messages : 121
Inscription : jeu. 30 juin 2011, 22:16
Localisation : Paris

Re: Field… la piste secrète.

Message par D'Avant-Court » jeu. 27 juin 2013, 22:46

Modeste témoignage d'un passant :

Tel un petit hobbit en quête d'aventures, j'ai pris la route par une belle matinée de printemps.
Aidé d'un manuscrit en parchemin rédigé dans un langage oublié, je me suis mille fois perdu avant d'arriver à destination : une grotte secrète habitée par Valère, un personnage à la fois trouble et horriblement sympathique.
C'est dans ce repère et entre deux savoureux petits gâteaux que j'ai rencontré la numéro 70.
Outrageusement puissante et fine. Un redoutable instrument que je classe immédiatement dans les toutes meilleures guitares que mes mains de hobbit aventureux ont eu l'occasion de toucher. Une "croustillance" lumineuse des aigus et la volupté souple des médiums s'assoient sur des basses percutantes, pas spécialement profondes mais particulièrement riches. Une véritable pâtisserie sonore : on a du moelleux, du croquant, du coulant, et aussi du plus sec dans plusieurs gammes de couleurs et de saveurs... Hélas, bien trop rapidement, le café a eu raison d'une partie de moi même, m'obligeant à écourter mon séjour dans la grotte...

Philippe

Re: Field… la piste secrète.

Message par Philippe » ven. 28 juin 2013, 22:28

Salut Valere je me suis laissé dire que la dernière field est magique as tu des infos ?

valère
Messages : 1173
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » sam. 29 juin 2013, 08:33

Philippe a écrit :Salut Valere je me suis laissé dire que la dernière field est magique as tu des infos ?
A titre tout à fait exceptionnel, pour Monsieur Philippe, dont le décrotteur semble sérieusement endommagé, nous avons demandé à nos services spécialisés d’effectuer, et ce momentanément absolument gracieusement, une traduction simultanée du dernier message de Valère à Julian Bésange, actuellement réfugié à Quito, message qu’un Indien Equatorien a pu lire par hasard alors qu’il transitait par les fumerolles du volcan Pichincha. Nous en reproduisons ici l’essentiel :

"Mon cher Julian.
La dernière champ va faire du foin.
Je répète : La dernière champ va faire du foin.
Elle part jeudi. Je ne t'en dis pas plus.
Prends soin de toi. V."


Nous ne reviendrons pas sur les qualités objectives que l’on retrouve plus encore dans toutes les dernières guitares construites par ce luthier. Un compte rendu détaillé de cette évolution, notamment depuis la guitare n° 211, est toujours disponible sur le célèbre forum réservé à la guitare classique et animé par le non moins célèbre Jean-François Delcamp.

Nous sommes dix guitares plus loin, et il saute aux oreilles que la n° 221 dont il est ici question affiche bien toutes ces qualités avec une aisance déconcertante. Tout ce qu’on peut espérer d’une guitare - et dont nous ne reproduirons pas non plus la longue et fastidieuse énumération – vous tombe dessus (dès les premiers sons émis) avec une telle évidence qu’une question se lève aussitôt en vous avec un hoquet que vous ne pouvez réprimer : « Pourquoi, mais pourquoi continus-je de me punir en servitude volontaire, fièrement attaché que je suis à ma débile planche à pain ? ».

S’il fallait donner une unité de mesure pour jauger de cette évolution objective, nous rappelons à Monsieur Philippe, qui connaît bien les guitares Field des années 1990 dont il a été plus haut question, qu’elles sont à celles des années 2012, 2013 ce que le Mont-Blanc est à L’Everest.

C’est donc sur un autre plan encore qu’il faudrait rechercher la cause du bouleversement qui vous saisi à chaque coin de note et qui vous laisse penser que le luthier s’est une fois de plus surpassé. La 221 a été testée sur une population de 1872 Hobbits qui tous, absolument tous, se sont mis à pleurer au bout de 48 secondes et 34 dixièmes. Pourquoi la n° 221 est-elle si touchante que, même handicapé par un demi-corps en plus, éprouve-t-on la même émotion ?

Cette question ouvre tout naturellement le champ, pardon, le terrain, enfin, nous voulons dire ouvre de nouvelles perspectives en vue de l’édification méthodique autant qu’obstinée de la guitare du quatrième millénaire.

Cher Monsieur Philippe, nos services spécialisés vous communiqueront ultérieurement la suite de leur traduction. Il semble effectivement qu’ils viennent de tomber sur un os, un fémur pensons-nous.

valère
Messages : 1173
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » dim. 08 septembre 2013, 07:27

Pour dire la vérité, rien que la vérité, je songeais à vous laisser reprendre tout doucement le rythme de vos passions, laisser encore le forum dormir un peu dans la torpeur d’un silence estival vibrant de couleurs à l’écho automnal (déjà !). Les dérives valériennes avait beau tambouriner, bramer, je laissais à la paresse de mes doigts le soin de flâner au gré de douceurs tactiles presque oubliées tant la tyrannie du clavier les avait contraints à un rôle médiocre et privés de toutes saveurs.

Mais voilà… le songe se brise à l’étrave du réel. Pour le pire… comme pour le meilleur !!!


J’ai déjà tant radoté, sur tous les modes, que je ne sais plus quels termes puiser pour vous traduire le choc… le choc… le choc… Voyez, les mots manquent sous les doigts comme un sol se dérobe sous le pas malheureux de l’ivrogne en déroute. Car, on peut s’attendre au pire, mais au meilleur ?

Soyez francs, le meilleur, nous le fantasmons dans ces contes qui tournent et tournent en boucle quelque part sous notre cuir chevelu tandis que nous en sommes les héros infatigables. Nous nous y projetons quand il s’étale sous nos yeux en images trompeuses d’un bonheur sans faille, images dans lesquelles – vous l’aurez remarqué – nous ne sommes jamais invités… tout au contraire de nos en rêvasseries stériles dont nous sommes le centre immuable. Nous demeurons alors prisonniers de la tension qui mobilise toutes nos cellules pour « y rentrer quand même » dans cette image qui m’interpelle tout en me niant pour mieux m’avaler. Mais de là à « s’attendre » au meilleur… ce serait être fou !!!

Pourtant, je vous avais prévenu dès le début : Avec Dominique Field, nos repaires les plus solides sont relégués au placard des inutilités. Si mes métaphores exagérément débiles n’ont pu vous convaincre - puis qu’il s’est agit aussi d’Himalaya - je vous invite à relire tout Alexandra David-Néel pour réaliser enfin comment, dans un Sikkim et un Tibet presque vierges, elle a pu rencontrer des hommes dessinés comme nous et qui ont pour REALITE un quotidien que nous sommes incapables de concevoir… Et que par malhonnêteté intellectuelle nous qualifions de magique.

Eh bien, sans aller si loin, il y a près du métro Château-Rouge un homme qui s’étonne lui-même que « la magie ait opéré » et que le meilleur – qu’il avait ordonné à ses doigts comme d’autres manipulent leur rêverie – se soit matérialisé en un instrument bien réel, que nous connaissons communément sous le nom de guitare.

Est-ce son numéro : 222, qui insuffle à cet instrument un souffle aux relents de souffre ? N’en déplaise aux fervents de numérologie et aux adeptes du 666, ce serait plutôt « une petite modification dans le barrage », de longtemps mûrie, qui serait à l’origine de ce nouveau saut quantique.


Confortant Eckart et Nicolas de Cues dans leur approche de la coïncidence des contraires, ou bien encore Héraclite, ou encore l’Ecclésiaste… qui, bien avant Dominique Field et Alexandra David Néel, nous avait ouvert à un autre espace d’expérience en marge de ce que nous avons fait de la pensée aristotélicienne, il semble évident, et tous ceux qui m’ont suivi depuis le début de cette aventure (viewtopic.php?f=67&t=26295&p=298643&hilit=field#p298643) me l’accorderont sans peine, que la dernière née , la Field n° 222 jette un pont entre le tellurisme souverain de la n° 211 et la musicalité enchanteresse de la n° 216 ou de la n° 221.

Ne cherchez pas à vous le représenter. Comme je me tue à vous le dire, cela dépasse nos représentations. Voyez les efforts tenaces que j’accumule sans compter pour tenter d’arracher d’un millimètre nos cerveaux embués de certitudes à leurs ornières !!! Il fallait être là, et prendre ce choc en pleine poitrine pour échapper à notre idée étroite du petit mieux dont on fait les petits vieux, et admettre – sans possibilité de réserve aucune – que nous sommes en présence d’une forme avérée de prodige.

Valère

JLV
Messages : 280
Inscription : jeu. 04 novembre 2010, 00:04

Re: Field… la piste secrète.

Message par JLV » dim. 15 septembre 2013, 01:49

Valère,
On te connaissait lyrique, mais à ce point!
Onlékoutou?

BIen à toi,
Friederich's guitars addict

Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7643
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Re: Field… la piste secrète.

Message par Valéry Sauvage » dim. 15 septembre 2013, 08:17

Le problème quand la dithyrambe devient excessive, c'est qu'on en vient à douter de l'objectivité du laudateur... ;-)
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

valère
Messages : 1173
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » dim. 15 septembre 2013, 23:57

Valéry Sauvage a écrit :Le problème quand la dithyrambe devient excessive, c'est qu'on en vient à douter de l'objectivité du laudateur... ;-)
Chers amis,
j'apporterai, bien vite j'espère, des nouvelles à la hauteur de ma "LODATIO".
Mais présentement où cours-je ? où cours-je que je n'ai pas une minette* à moi ?

D'ailleurs, le site me refuse les enregistrements mp3 et mp4,
comment faire-je pour poster des extraits sonores, svp ?

Tout à vous,
Valère
* l'expression est de Jean Tardieu

valère
Messages : 1173
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » mar. 17 septembre 2013, 22:56

Pour patienter,

un petit tour par une époque déjà si lointaine de la lutherie Field
et... et... et... : http://www.philippemouratoglou.com/musiques.php?n=26
V.

valère
Messages : 1173
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » mar. 24 septembre 2013, 02:12

Valéry Sauvage a écrit :Le problème quand la dithyrambe devient excessive, c'est qu'on en vient à douter de l'objectivité du laudateur... ;-)
Très cher ValèrY,
Il n’y avait que toi pour comprendre la déchirure du ValèrE quand il pleure dans son cœur comme il pleut sur la ville. Il pleure et non pas sans raison !!!...
tu l’as bien deviné.

Que de métaphores, de métonymies, que de tableaux exagérément délirants n’a-t-il pas déployés pour nous épargner la langueur de superlatifs enrubannés, l’écœurement des « bien mieux qu’hier et plus moins que demain » !!!...

On pourrait réécrire toute l’Histoire du monde au regard du malentendu horrible qui persiste – quoi qu’il arrive – entre les témoins d’une réalité qui dépasse
la fiction et les malentendants qui préfèrent le ronron de leur fiction à la criante vérité qui frappe à leurs oreilles.

« Il nous le disait, mais nous NE POUVIONS PAS CROIRE que cela soit possible. »
Cette phrase n’est peut-être pas grammaticalement juste,
mais que de « loupés » n’a-t-elle pas justifiés !!!... Réjouissons-nous. Cette fois, il n’y a pas mort d’homme. Du moins pas encore…

La mode des lanceurs d’alerte ne fait que nous brouiller davantage le vertige du paysage. Vu du pont, nous croyons percevoir un Valère seul égaré
au milieu du lac, s’acharnant comme un excité sur son pédalo mental… et cette image nous enfonce plus profondément dans le hamac de nos idées reçues.

Mais si nous osions prendre notre envol et rejoindre le surplomb de l’aigle qui flirte avec l’éclat blanc du soleil de midi, nous observerions alors que TOUT LE LAC « est » Valère… et que, loin de porter sa bannière comme une croix qu’il attache à sa personne, il ne fait que refléter TOUT UN CIEL où s’égayent tant de Sujets Singuliers, oiseaux, nuages, comètes…

Très cher ValèrY, si cette comparaison te paraît un tantinet ampoulée, oublie la vite pour n’en retenir que la vérité à vif comme le cœur arraché qui bat encore dans la main du prêtre sacrificateur Aztèque tendue vers la foule en liesse.

Valère s’est déjà épandu à le refléter : Ces « Sujets Singuliers » - tous malades chroniques de leur guitare Field – ont noms Eduardo Isaac, Eduardo Eguez, Brigitte Repiton, Bernard Piris, Ingo Sveinsson, Carsten Pedersen, Philippe Moratoglou, Alexandre Bernoud et Florence Creugny du duo Thémis… et pour un premier épandage, ce ne sont que des crus de choix mes amis, pas de petits objets volants non identifiés !!!... pas des petites bières à la Valère !!!...

Valère se fait la voix des opprimés qui ont eu le malheur un jour de mettre le doigt dans du Field et qui ne peuvent plus l’en décoller.
A noter, au hasard, qu’Eduardo Isaac termine d’user sa deuxième Field en attendant que sonne l’heure de la troisième – commandée de longtemps. Ô combien de ces cas accablants !!!... qui sont partis joyeux pour des concerts sereins…

A noter que la guitare Field n°219 mise en vente par Miles Robert a trouvé sa victime… A noter que le même Valère dont il a été question plus haut a encore joué sa marieuse et qu’après avoir ligoté un certain Hobbit à la n°70 de JLV, il a fait l’entremetteuse entre la n°216 et André Fischer, un remarquable concertiste Suisse dont il nous reparlera très vite. Ô combien encore de ces cas accablants, nouveaux Sujets Singuliers dont il livrera bientôt les vibrantes clameurs !!!...

Alors ! Valère cru… ou Valère cuit ? Qu’importe, au fond, puisque ce n’est jamais de lui dont il est question mais d’un phénomène unique qui se passe actuellement dans les grands courants de la lutherie contemporaine. Disons que Valère se fait LAC pour Echo plus que pour Narcisse…

Par ailleurs, nous sommes encore retenus (plus pour très longtemps) par le décrottage du dernier message de JLV, justement. Vous savez qu’ont circulé sur ce Forum de vrais messages d’un (ou plusieurs) faux JLV. Nous reviendrons sur cette question inquiétante, mais pour l’heure il apparaîtrait que ce tout dernier message soit aussi authentique que son auteur et nous allons pouvoir y répondre. Il y sera question rien moins que d’Adam Holzman.

Très cher ValèrY, merci encore de ta touchante attention qui fleure bon la compassion vraie et qui, nous en sommes certains, sauvera un Valère de la férocité des hippopotames de l’incrédulité.

valère
Messages : 1173
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » jeu. 26 septembre 2013, 17:17

JLV a écrit :Valère,
On te connaissait lyrique, mais à ce point!
Onlékoutou?

BIen à toi,
Nous croyons croire qu’un certain Valère se promène Incognito Ergot Sum en Roussie d’où nous avons reçu cette dépêche qui,
après authentification par nos services de décrottage, s’avère être la enfin tant attendue réponse à Jeune Loup Valeureux :


« Très cher JLV, tu sais combien dans mon asile, loin de toi je me sens en exil. Aussi, tu imagines à quel point j’ai été affecté
par cette affreuse affaire de faux JLV qui a contaminé le plus grand Forum consacré à la guitare classique sur cette planète.

Je reviendrai plus tard sur cette blessure que je dois guérir encore… mais pour l’heure, et l’heureux moment qu’il m’est donné de te consacrer, je me réjouis de ta question concise et lumineuse comme toujours : « Onlékoutou? » où l’on reconnaît l’emprunte de tes meilleures inspirations dans la référence affichée au grand poète traditionnel du Parnasse Delcampien, ‪Milsabords‬, (merveilleusement traduit de l’original par ValerY Le Sage).

Une fois n’est pas coutume, pour aller droit au but il nous faut un détour. Voilà :

Il se trouve que par les hasards de la vie qui n’en sont jamais (tout ruisseau est une mer imaginale), Valère et Adam Holzman se sont rencontrés au moins en deux courbes du temps, de celles qui créent nos petites éternités qu’on ne peut oublier. Cela nous arrive à tous, même si nous ne le réalisons que parfois des années plus tard. Là, ce fût un choc.

Pour Adam Holzman… mais je vois un hippopotame qui baille près du radiateur encore éteint !!!... Est-il nécessaire – OUI ? – de rappeler que
le discret ADAM HOLZMAN est l’UN DE NOS PLUS GRANDS GUITARISTES PARMI LES PLUS PLUS GRANDS… si on l’a oublié, il n’est qu’à se précipiter sur ses merveilleux enregistrements (http://www.adamholzman.net/discography.html) puis trouver l’île déserte qui convient.

Largement et avantageusement de quoi palier à la quasi- absence d’enregistrements disponibles sur la toile :
Adam Holzman‪ - Prelude‬ : http://www.youtube.com/watch?v=EyPUQTkvHFs
Adam Holzman –Courante : http://www.youtube.com/watch?v=54MGpoDdN6s


Pour Adam Holzman donc, ce fût lors de la convention de la Guitar Fondation of América… »


Fromage à Brigitte Bardat par Manitas de Plata et son frère Hippolyte Ballardo :
http://www.youtube.com/watch?v=ESFI2r9IF6k
Une déesse entre deux princes de la guitare… plus belle la vie en ces temps reculées ?... ceci n’est pas une contrepèterie.


Un incident incompréhensible vient d’interrompre la diffusion du message de Valère.
Nous intervenons immédiatement et efficacement pour rétablir la liaison en vous laissant savourer cet interlude spontané.

Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 21522
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55

Re: Field… la piste secrète.

Message par Isabelle Frizac » jeu. 26 septembre 2013, 21:24

PHO17f76882-2457-11e3-8281-eb782c40516a-805x453.jpg


Elle a subi les outrages du temps depuis l' enregistrement de Manitas de Plata . :(

Et dire que Mémé voulait lui ressembler quand elle était jeune! :D

maintenant , elle lui ressemble...

à part ça, on lékoutou ??
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Qui s' y frotte s' y pique ( devise lorraine).
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

Avatar de l’utilisateur
Dominique
Messages : 398
Inscription : ven. 25 août 2006, 15:24
Localisation : Colmar

Re: Field… la piste secrète.

Message par Dominique » jeu. 26 septembre 2013, 21:52

valère a écrit :
JLV a écrit :Valère,

Adam Holzman‪ - Prelude‬ : http://www.youtube.com/watch?v=EyPUQTkvHFs
Adam Holzman –Courante : http://www.youtube.com/watch?v=54MGpoDdN6s


.[/b]

Très bon guitariste!
Guitare Laurent HUCHARD, épicéa, palissandre Indien
Cantiga+alliances bleues

Revenir à « Luthiers »