Field… la piste secrète.

Guitares classiques, guitare baroque, guitare renaissance, luths, vihuela, théorbes ...

Les messages des forums : "Luthiers", "Conseils pour l'achat d'une guitare", "Les Luthiers en Guitare Classique de France", "Vente de guitare classique" et "Vente accessoires" sont soumis à la modération préalable, ce qui veut dire que rien ne passe sans l'accord des modérateurs.

Sont dispensés de cette modération préalable les membres des groupes "luthiers", "luthiers amateurs" ainsi que les membres du groupe "amateurs de lutherie".

.
Règles du forum
Le forum de la guitare classique est consacré exclusivement aux guitares classiques, guitare baroque, guitare renaissance, luths, vihuela, théorbes ... Les messages concernant un instrument type guitare électro acoustique, guitare manouche ou encore guitare amplifiée sont supprimés.
Le forum ne peut pas jouer le rôle "d'expert à distance", tout message demandant l’estimation d’une guitare est verrouillé ou supprimé du forum. Pour l'estimation d’un instrument de musique, voyez auprès d'un luthier ou d'un magasin de musique.

Les messages des forums : "Luthiers", "Conseils pour l'achat d'une guitare", "Les Luthiers en Guitare Classique de France", "Vente de guitare classique" et "Vente accessoires" sont soumis à la modération préalable, ce qui veut dire que rien ne passe sans l'accord des modérateurs. Les membres des groupes "luthiers" et "luthiers amateurs" sont dispensés de cette modération préalable.
Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 21522
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55

Re: Field… la piste secrète.

Message par Isabelle Frizac » jeu. 26 septembre 2013, 21:55

Dominique a écrit :

Très bon guitariste!
En effet ! :casque:



Même s' il oublie de préciser les compositeurs....( Ponce et Bach) :mrgreen:
Qui s' y frotte s' y pique ( devise lorraine).
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

Avatar de l’utilisateur
D'Avant-Court
Messages : 121
Inscription : jeu. 30 juin 2011, 22:16
Localisation : Paris

Re: Field… la piste secrète.

Message par D'Avant-Court » jeu. 26 septembre 2013, 23:30

Je découvre Adam Holzman et notamment ses enregistrements de Sor et de Ponce : très séduisants. :okok:
En fouillant un peu j'ai entendu qu'il a joué longtemps sur une guitare Humphrey et plus récemment sur une guitare de Raphaël Granados ( Luthier Mexicain ).

Il faut bien reconnaître que les guitares Field doivent dégager un certain magnétisme pour arracher Mr Holzman de son Texas et de ses guitares américaines...
J'ai assisté à plusieurs reprises à des démonstrations des Field 211 et 216...des petits miracles sonores, des tremblements de terres doux dirait Valère ( mais en mieux et 30 fois plus long ).
Je sais même qu'il a en sa possession extrêmement personnelle des extraits musicaux pièces à conviction de ces guitares jouées par des guitaristes divers et variés.
Après quelques mois de jeu sur la quasi-préhistorique n°70, que puis-je en dire...
Déjà , c'est une impression de grande solidité, d'unité et de régularité du son à toutes les hauteurs du manche. Un caractère de base extrêmement neutre (monacal) mais à la fois d'une grande richesse harmonique.
Un grande projection, supérieure à ma Ramirez de 74 ( la Field est en épicéa par ailleurs ). Ce n'est pas une guitare facile à jouer en terme de sensations immédiates...il faut aller chercher les sons dans les entrailles
de la "bête". Si mes petits doigts l'acceptent, je posterai des petits éclats de morceaux issus des vibrations de la 70.
L'air de famille est immédiatement reconnaissable sur les plus récentes...sauf que : tout est plus perfectionné, c'est la même pâte mais plus affirmée. Les résonances harmoniques sont vraiment affolantes et presque encombrantes pour qui ne sait pas les contrôler. De la guitare de concert dans le style "avion de chasse"...
En tout cas, je sais pourquoi Valère fait une apologie promotionnelle aussi affolante et frénétique pour les guitares de ce luthier : elles ont un petit quelque chose qui les démarque. En mieux, je ne sais pas. Mais en différent, oui, sûrement. Et pas du différent désagréable. :)

André Blanc
Messages : 558
Inscription : mar. 12 mai 2009, 10:18

Re: Field… la piste secrète.

Message par André Blanc » ven. 27 septembre 2013, 16:54

Bonjour à tous,

Je connais les "anciennes Field" pour en avoir écouter et tester.. cependant j'aimerai avoir l'opportunité d'entendre et de tester une des ces dernières guitares (plus proche des n° 200).

Si il y a un heureux possesseur d'une Field correspondant à ces critères, je lui proposerai bien d'organiser une petite démo .. peut être avec quelques Delcamper..

La prose de Valère m'a rendu curieux

Bien à vous

André
Classiques: un certain nombre de guitares de concert .. , Acoustique: Huss &Dalton OO SP
Luth :6 choeurs Paul Thompson
Electriques: épiphone, Fender telecaster
Quelques guitares romantiques

Avatar de l’utilisateur
D'Avant-Court
Messages : 121
Inscription : jeu. 30 juin 2011, 22:16
Localisation : Paris

Re: Field… la piste secrète.

Message par D'Avant-Court » ven. 27 septembre 2013, 20:52

Comme le nom du sujet l'indique "...la piste secrète...",
les heureux possesseurs de Field récentes sont des personnages assez délicats à débusquer :)
On parle ici d'une dizaine de guitaristes au maximum, n'habitant pas en France pour la plupart.
Cela dit, je serai curieux d'en entendre une autre...

André Blanc
Messages : 558
Inscription : mar. 12 mai 2009, 10:18

Re: Field… la piste secrète.

Message par André Blanc » ven. 27 septembre 2013, 21:00

Les guitares de Dominique Field seraient donc des guitares de rêves .. immatérielles.. on pourrait en faire une légende, un mythe , un graal , une religion, super ...Valère raconte nous encore une fois les Field ! c'est tellement beau.
Classiques: un certain nombre de guitares de concert .. , Acoustique: Huss &Dalton OO SP
Luth :6 choeurs Paul Thompson
Electriques: épiphone, Fender telecaster
Quelques guitares romantiques

valère
Messages : 1173
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » lun. 30 septembre 2013, 04:54

Chers amis,

Quels émois, quels étonnements aussi de découvrir, à notre retour, notre bac à sable si soudainement envahi de vos joyeux babillages… nous qui, de résignation lasse, nous faisions à l’idée d’une longue traversée de la solitude à la pelle et au seau.

Et quand nous disons NOUS, nous entendons cette horde de doubles, triples, faux et faces crachées de Valère qui ont fini par peupler le grand vide médian par où se distille une pensée douteuse - nous voulons dire, où le doute se pense en mots précis jusqu’à se résoudre en finale expérience.

Nous prendrons soin de répondre à toutes vos sollicitations mais prions votre indulgence incommensurable de s’armer d’une patience au moins aussi étendue… puisque vous avez été les témoins directs – nous voulons dire les premières victimes - des difficultés de communications auxquelles nous devons nous soumettre quotidiennement et qui entravent la bonne et intelligible avancée de nos contributions.

De même, nous sommes si sensibles à la pertinence de vos remarques que mille idées s’envolent toutes à la fois, tournoyant telles un essaim d’étourneaux dont on ne saurait décider ni de la tête ni du centre mais pourtant prêt à s’abattre tout d’une seule impulsion sur l’arbre de notre méditation séculaire.

Ainsi cher Dominique, serais-tu d’accord pour t’attarder plus longuement sur la discrétion et le talent de ce guitariste méconnu des guitaristes qui nous régale à volonté d’un répertoire aussi choisi ?

Et je ne voudrais pas parler de toi, chère Isabelle, toi dont la perspicacité touche à la Voyance… puisque, comme tu l’as si bien suggéré (et avec quelle délicatesse), le bug qui nous détournait des propos de Valère (et que nous avons pu maîtrisé, non sans mal) était effectivement l’accroche d’un message publicitaire pour vendre les mérites de la « cryogénisation pour tous », à des prix défiant l’imagination.

C’est d’ailleurs la même entreprise qui – à la demande de GSI – avait préservé des outrages du temps une Torres de 1888 pour ne la rendre à la vie et à nos yeux émerveillés que ce mois dernier. Nous disons « à nos yeux », car pour les oreilles, ils ont tellement cryogénisé le son qu’ils nous semble entendre une des premières folks Gibson.

Si vous voulez vous convaincre de l’excellence des méthodes de cette firme, il vous suffit d’aller sur le site de GSI directement à la guitare la plus chère (la première en haut sur la gauche). Et une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, comme nous l’annoncions : le prix pour l’opération sur nous les humains est
60% inférieur à celui demandé pour la guitare. N’hésitez pas plus longtemps…

Mais puisque la connexion est rétablie, profitons en promptement, si vous le voulez-bien, pour rendre l’antenne à Valère qui bout, qui brûle
de poursuivre avec JLV…

«Très cher JLV, tu sais combien mon asile, loin de toi, est périlleux. Certes la chirurgie esthétique a fait des miracle, et je peux me promener dans toute la Grande Roussie à visage découvert. D’ailleurs , je t’envoie cette photo où je suis avec deux de mes nouveaux amis. Je suis sûr que même toi, tu ne sauras pas me reconnaître !!!... Fascinant, non ?
[attachment=0]Valère en Roussie .jpg[/attachment]
Eh bien, l’histoire que je m’apprêtais à te relater est tout aussi fascinante, mais pour une raison indépendante de ma volonté, je vais devoir la remettre à un prochain message. Je ne peux te dire qu’une chose : Le blanc n’est pas si blanc. Je répète : Le blanc n’est pas si blanc. Prends bien soin de toi.

Avant de nous quitter, saches encore une chose : la Field n° 222 est arrivée à destination mais Adam Holzmann n’en prendra possession que mardi ou mercredi au plus tard. S’il s’en tient à ce qu’il a promis, il mettra rapidement un enregistrement sur YouTube. Il n’est d’ailleurs pas improbable que GSI s’en empare, soit pour le mettre sur leur blog, soit directement sur la page consacrée à Dominique Field. Tu vois tout ce qu’on ne ferait pas pour exhausser ton vœux !!!...

Voilà, tu sais tout. Si on ne se revoit plus, je pars le cœur serin. »


Cher André, il nous reste un peu de temps pour amorcer un début de réponse au débat intéressant que tu lances à la face de ce forum – car nous entendons bien qu’il dépasse la petit personne de Valère. Toutefois, même si en matière de guitare comme en Amour,
COMPARAISON N’EST NI RAISON NI PASSION, nous lui avons transmis ta suggestion.

Tu sais comme ses réponses prennent des tours imprévisibles au gré des mésaventures qui l’entraînent toujours plus loin dans l’inconnu, mais sois, avec nous, certain qu’il te répondra.

A propos de la très petite taille de Valère
, cher André, laisse-nous te raconter une histoire drôle ET véridique qui survint lors du précédent festival à Paris. Elle n’est peut-être pas tout à fait sans rapport avec ta question.

Dans la salle du Théâtre Adyar, un samedi 24 novembre 2012, Rolf jouait à Mick Jagger pour le plus grand plaisir du public en joie. Le concert semblait toucher à sa fin quand notre Valère observa trois Hobbits qui s’esquivaient discrètement de la salle. Sa curiosité légendaire le poussa irrésistiblement à les suivre jusqu’à cette petite pièce que tu connais bien, en bas à gauche de l’escalier et qui sert autant de loge que de salle d’essai. Tu les suis aussi ?

Profitant donc de sa très petite taille, il sut, sans se faire remarquer des trois lascars occupés à leurs affaires mystérieuses, se glisser à l’intérieur du réfrigérateur que tu connais bien. Par bonheur, le public en joie multipliait les rappels tandis que le très grand Rolf multipliait ses facéties musicales. Et voilà ce que Valère capta du bout de son Zoom… (à noter que le sentiment d’éloignement alternatif du son provient de la réaction de l’enregistreur aux élans du moteur du réfrigérateur) avant que Rolf lui-même ne vienne, tout en joie, ranger ses merveilleux instruments.

https://soundcloud.com/val-re4/field-216-et-211


Zoran Dukic – Bribes d’essais des guitares Dominique Field n°216 et n°211
Essais libres dont des extraits de pièces de Tarrega-Antonio Jose-Barrios
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
Dominique
Messages : 398
Inscription : ven. 25 août 2006, 15:24
Localisation : Colmar

Re: Field… la piste secrète.

Message par Dominique » mar. 01 octobre 2013, 23:28

Je voulais simplement dire que la musique proposée dans cet extrait est tout simplement sublime à mes oreilles. Et comme elle résulte, ainsi que l'aurait dit monsieur de La Palisse à la fois de l'instrument (dont il me semble inutile de continuer un tel assaut de louanges tant ils sont nombreux) mais également du musicien! et bien je m'exclamais, certes d'une façon un peu courte, mais sincère et spontanée sur l'admiration que j'ai ressentie de ce formidable guitariste.
Guitare Laurent HUCHARD, épicéa, palissandre Indien
Cantiga+alliances bleues

JLV
Messages : 280
Inscription : jeu. 04 novembre 2010, 00:04

Re: Field… la piste secrète.

Message par JLV » mer. 02 octobre 2013, 21:27

Valère,

Tes propos m'enchantent autant qu'ils m'inquiètent car je n'avais pas ouï qu'il y ait eu de vrais messages d'un faux moi.
Merci pour les liens. (à ne pas sortir de son contexte)
Dès que je quitte mon sud adoptif pour notre nord natal je me rends dans ta grotte. (contrepèterie or not contrepèterie?)

Amitié,
Friederich's guitars addict

valère
Messages : 1173
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » jeu. 03 octobre 2013, 22:22

Dominique a écrit :Je voulais simplement dire que la musique proposée dans cet extrait est tout simplement sublime à mes oreilles. Et comme elle résulte, ainsi que l'aurait dit monsieur de La Palisse à la fois de l'instrument (dont il me semble inutile de continuer un tel assaut de louanges tant ils sont nombreux) mais également du musicien! et bien je m'exclamais, certes d'une façon un peu courte, mais sincère et spontanée sur l'admiration que j'ai ressentie de ce formidable guitariste.
Cher Dominique,
comme je t’envie de jouir d’une pleine quiétude qui laisse le champ libre à la spontanéité et aux plaisirs sublimes… sans t’encombrer de l’avalanche de réflexions qui, telles un troupeau de bisons emballés, au moindre événement, au plus infime propos, piétine mon esprit assailli !!!...
La grandeur de ce Forum ne nous apporte-elle pas cette chance que LA CONCISE PERTINENCE puisse croiser et échanger avec LA LOGORRHEE la plus serine.

Mon propos (obscurci comme toujours par un maniérisme de perruche) avait pour seul propos de te convier à attendre – toi avec détachement, moi avec une impatience piaffante - la toute prochaine vidéo que s’apprête a poster Adam Holzman.
Elles sont si rares, et à mon goût si précieuses, que j’ai cru bon – car au fond je suis bon - de prévenir ton épicurisme auriculaire.

Adam Holzman, s’il tient sa promesse, est bien bon lui aussi de répondre spontanément à la requête de JLV (pour mémoire : « onlékoutou ») sitôt que,
fort des liens qui sont les nôtres, je l’eus transmise. Paradoxe encore d’imaginer que Jeune Loup Valeureux, spécialisé dans l’art de dénouer les liens
(voir la fable de La Fontaine), pourrait être attaché à cette promesse d’un nouveau lien comme à celle de fiançailles de lumière.
(Cher JLV, si tu penses que cette formulation peut choquer tes deux sublimes épouses, cèdre et épicéa, excuse-moi auprès d'elles).

Promesse encore que celle de Zoran Dukic énoncée de toute la lumière de sa puissante voix : « 2014 – Ville d’Antony »
Et si lui aussi tenait sa promesse !!!…

Et comme deux promesses valent mieux qu’une… cette euphorie passagère ne serait-elle pas propice à la louange ?

Car pour ce qui est du génie de l’interprétation, tu m’accorderas que Dukic n’est pas le dernier venu. Ecoutons-le un instant faire fondre comme beurre au soleil sa Friederich de 2000, tendue comme une arbalète, et quelle suave musique nait de cette cuisine toute en retenue… n’est-elle pas sublime à nos oreilles, cette sonatina meridional de Manuel Ponce ?...
(chercher dans YouTube : zoran dukic Ishtaran314)

A moins qu’on ne lui préfère
Zoran Dukic - la muerte del angel - piazzolla – brower

Et à propos de lien, je n’ai trouvé que de misérables ficelles nous raccordant au duo auquel Zoran Dukic fait allusion… une horreur vue du poulailler et un bout de Domenico Scarlatti vite effacé qui nous laisse entrevoir ce qu’on a perdu à jamais (la beauté, c’est bien souvent ainsi).
http://www.dubrovnik-festival.hr/defaul ... 4563&sec=0
Puis cliquer sur « vidéo » puis encore sur le lien qui s’affiche.

Son partenaire, qui joue sur une Field de l’année 2007 est Maroje Brčić (comme ça se prononce).
Une belle occasion quand même de goûter la nuance de timbre entre le cèdre et l’épicéa tant les deux guitares sont d’une clarté époustouflante malgré le brouillage de l’enregistrement.

Mais, comme tu le vois Dominique, rien n’y fait, j’ai beau changer de Valère tous les jours pour contenir la lassitude de mon miroir à me renvoyer toujours la même image, la vieille souche demeure.

Ainsi, ta concise, simple et pertinente intervention soulève en moi déjà une myriade de réflexions que je tenterais bien de canaliser en mots choisis, si tu n’es pas excédé par le mode de pensée spécifique à l’humble carpodacus roseus du lac Baïkal que je suis – très éloigné, tu en conviendras, de celui de la linotte (pourtant fringillidée tout comme moi).

Ce mode de pensée est plus proche, au fond, de celui de mon plus nordique cousin montifrigilla qui vit dans les îles Kouriles, non loin de la famille de souche de Jeune Loup Valeureux, et dont notre amie Olga Letikay, une Tchouktche fraichement installée à Neuchâtel, m’a donné des nouvelles fraîches. Tu peux aller la voir de ma part, elle est d’une gentillesse exquise. Je l’adore.
Olga.jpg
Tu vois où je veux en venir, n’est-ce pas ?
Amicalement,
Valère
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

valère
Messages : 1173
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » dim. 06 octobre 2013, 11:07

Avant de pouvoir vous communiquer la suite des aventures d’Olga Letykay qui nous mettrons sur la piste de révélations… de révélations… il nous paraît urgent de vous transmettre ce nouveau message, fraîchement arrivé pour la saison :

« Valère, il faut bien que tu aies une tête de linotte, une cervelle de moineau et un jacassement de perruche pour ne pas avoir trouvé la piste qui nous conduit à la Field n° 180 que joue depuis 2007 l’étonnant partenaire de Zoran Dukic, Maroje Brčić comme ça se prononce.

Đelo Jusić "Guitar & Orchestra Concerto" 3/3 - Maroje Brčić -- guitar
Exemple : ce curieux concerto enregistré en plein air et mis en ligne par le compositeur lui-même en mars 2013, accompagné d’un article de presse éloquent - ainsi que les autres vidéos que tu aurais pu trouver en inscrivant simplement Maroje Brčić
dans YT.

Pour ce qui est de la Field n° 222, une coquetterie commerciale de GSI nous permet déjà d’en observer l’apparence dans la magnifique série de photos qu’ils en donnent. Je t’explique, car te connaissant, n’est-ce pas ? Tu vas à la page guitare et au lien Field 2013… eh oui !!! C’est elle… signalée, il est vrai « ON HOLD »… et pour cause.

Cause… que nous l’avons pistée jusqu’à Austin, Adam Holzman n’ayant pas rechigné à faire les 4 479 km aller retour jusqu’à Santa Monica rien que pour faire plaisir à JLV avant de la ramener bien au chaud chez-lui.
On trouve trace de cette bonne volonté sur les derniers tweets du même GSI. (Comme quoi, il n’y a pas que toi qui « gazouilles »).

Quand on pense au nombre de guitaristes qui ne perdraient pas cinq minutes pour essayer cette guitare !!!... mais ce n’est pas le sujet.

Pour les photos, notre voisin Bertrand s’est exclamé : c’est pas d’la tarte ! Tu me donneras ton avis. En attendant, soigne bien ton pâté de tête et sors couvert.

Bien à nous, Valère ».

valère
Messages : 1173
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » mer. 23 octobre 2013, 07:39

valère a écrit : Ce mode de pensée est plus proche, au fond, de celui de mon plus nordique cousin montifrigilla qui vit dans les îles Kouriles, non loin de la famille de souche de Jeune Loup Valeureux, et dont notre amie Olga Letikay, une Tchouktche fraichement installée à Neuchâtel, m’a donné des nouvelles fraîches. Tu peux aller la voir de ma part, elle est d’une gentillesse exquise. Je l’adore.
Tu vois où je veux en venir, n’est-ce pas ?
Cher JLV, suite à ces quelques lignes, tu me presses de te parler de notre amie commune, Olga Letykai, mais je ne sais par quelle malice du destin, ou quelle opacité des réseaux de communication, ordinairement si perméables… les messages qui nous parviennent et que nous pensons pouvoir attribuer à Valère sont de plus en plus indécrottables.

Après des heures et des efforts épuisants, nous ne parvenons qu’à grand peine à extraire des phrases qui nous laissent découragés, comme celle-ci par exemple, qui a demandé rien moins que deux heures de décrottage :

« Pour qui rechercherait un Océan à Neuchâtel, il faut vite relativiser cette image et la mer de Tchoukotchka aux mythiques tempêtes avait comblé tous les rêves d’enfant d’Olga. Et puis… dans le lac de Neuchâtel, point de baleines blanches Bélugas pas plus que de baleine grises Okhotsk ! »

Je te remets ici la partie du message la plus lisible.

Enfin, pour nos fols amis qui veulent tout savoir sans rien comprendre comme l’on préfère aller droit à la tombe, but ultime de notre course terrestre, plutôt que de risquer s’égarer sur les chemins retors de la sagesse… pour eux, je noterai en caractères et couleurs bien visibles les résultats de ses investigations… de telle sorte qu’ils puissent les copier directement par dessus l’épaule de Valère sans s’infliger la souffrance de sa prose.


Voici donc les éléments de son message qui nous paraissent fiables :


« Si vous vous promenez à Neuchâtel, « la ville au bord de l’eau », depuis le parc du Château vous prendrez sur votre gauche la rue Jehanne de Hocheberg et, sitôt avant qu’elle ne devienne la rue du Château, vous obliquerez encore sur votre gauche dans la rue de la Collégiale.

Vous brûlez ! Suivez à la manière de Gide* cette rue doucement pavée et pentue sans oublier de savourer l’architecture de ses bâtisses chargées d’Histoire. Juste avant les escaliers, une façade vieux rose vous arrêtera et elle fera bien.

C’est là que vous a donné rendez-vous Olga Letykai.

Sont-ce les vins merveilleux d’André Crelier qui ont déterminé le choix de ce lieu un peu excentré ? Ou plutôt le duo Rayuela qui est programmé ce soir là au très célèbre « Festival Camille » qui a poussé Olga à quitter sa Tchoukotchka natale pour vous intimer de la rejoindre ici ?


Pour les amoureux des énigmes, vous remarquerez cette singularité propre à Neuchâtel (nous sommes en Suisse !) : Contre toute logique urbaniste, le Parc du Château, la rue du Château et le Château lui-même, au lieu d’être contigus, forment, depuis la plus haute tour, un triangle dont le centre anamorphique se trouve précisément Escalier de la Collégiale 3.

Poussez la grande porte grise... vous y êtes.

Quand vous apprenez qu’une femme comme Olga Letykai vous attend un soir de 13 décembre 2012, Salle des Pasteurs à Neuchâtel, vous n’hésitez pas un seul instant. Mais pour ma part, je ne pouvais empêcher un certain trouble de peser sur ma respiration et j’avais beau la souhaiter légère et dégagée comme l’air de ce soir sublime … Aussi, me mentais-je à moi-même, feignant d’être préoccupé par la raison demeurée obscure de cette invitation qui avait résonné comme une convocation.

La présence ce soir là sur la scène de Graciela Pueyo et de sa Field n° 119 ** aurait certes été une raison suffisante pour m’attirer jusqu’ici, mais j’ai senti, dès les premiers regards entre Olga et moi, qu’elle ne serait pas une raison nécessaire. »


Note de l’équipe de décrottage : Une large partie du message de Valère a dû être brouillée, car malgré toutes nos ressources, nous ne parvenons pas à la décrotter. Nous continuons de nous y efforcer et nous vous la communiquerons sans tarder, si tout se passe bien… Nous vous remercions de votre compréhension.

Le message redevient accessible par ces mots…


« Aux Concerts Camille, les verres se vident sans qu’on le leur demande et se remplissent aussi vite. Olga eu soudain ce silence communicatif qui n’appartient qu’à elle et tous ensemble, les verres se tinrent cois. « Valère, s’exclama-t-elle dans l’immobilité surnaturelle de la scène, André n’est pas heureux avec sa guitare, il faut que tu lui en trouves une qui le libèrera pour longtemps de ce tourment ! »

Note de l’équipe de décrottage : Il s’agit certainement du très célèbre guitariste André Fischer qui est, avec le violoncelliste Sébastien Singer, le créateur et organisateur des Concerts Camille. D’ailleurs, nous vous recommandons vivement la cuvée 2013/2014 qui accueillera notamment, le 6 février, le Duo Thémis. Méfiez-vous, le concert débute à 20 h. (http://www.lesconcertsdecamille.ch/)

Le message de Valère continue par ces mots…



« Quand une femme comme Olga Letykai exprime un désir, vous n’hésitez pas un seul instant et vous l’accueillez comme le plus savoureux des ordres. Pourtant les choses les plus simples et les plus désirables peuvent prendre du temps. La formule très célèbre E=mc2 a mis un temps à éclore inversement proportionnel à sa brièveté.

Ce n’est que six mois plus tard que je téléphonais à André Fischer qui, le lendemain même, envahissait ma grotte. Je venais d’apprendre, et lui aussi mais avec un temps de décalage tout à fait calculable grâce à la formule d’Einstein, qu’un de mes amis collectionneurs pensait à céder une de ses Field toutes récentes.

J’ai tout de suite vu dans cette coïncidence l’occasion d’amorcer un début d’élément de réponse à la manière Tchouktche à la question d’André4… Vous pourrez consulter sur YouTube ce lien qui vous en dira long :

Astor Piazzolla, L'Histoire du Tango: Café 1930 pour flûte (violoncelle) et guitare
»


Et puis, plus rien, mais absolument pas un mot de décrottable…
Porte toi bien,

Valère

valère
Messages : 1173
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » lun. 28 octobre 2013, 07:22

Neuchâtel.jpg
Synchronicité

Le surgissement simultané, en deux points du monde, de deux grands évènements met le monde de la guitare en émoi. Dimanche 20 octobre, exactement à la même heure était signalée l’apparition de deux baleines blanches Bélougas au beau milieu du lac de Neuchâtel tandis que se déroulait à Toronto un concert qui a fortement marqué les esprits :
http://www.musicaltoronto.org/2013/10/2 ... nian-hall/

Tous nos amis qui pensent que comprendre est le propre de l’homme (nous sommes en Suisse !) se penchent déjà sur l’énigme du point nodal de ces manifestations du vivant et de leur congruence.
V.
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Philippe

Re: Field… la piste secrète.

Message par Philippe » mer. 30 octobre 2013, 00:14

Vu deux vidéos sur le site d un grand magasin américain . Chapeau bas pour le monsieur ! Magnifique musicien qui a la chance d avoir une très très belle guitare .

valère
Messages : 1173
Inscription : lun. 17 novembre 2008, 22:01

Re: Field… la piste secrète.

Message par valère » ven. 20 décembre 2013, 04:52

Inquiet de la disparition de Valère signalé dans l’Aude, nous attendions pour vous prévenir des nouvelles plus rassurantes qui, enfin, viennent de nous parvenir. Il a été retrouvé ce matin, saint et sauf, du côté de l’Ile Saint Martin à Gruissan. Aurait-il été attiré, six mois plus tard, par les traces du passage de l’ourse Viviane ?... (qui, on s’en souvient, avait fuguée le 22 juin dernier de la réserve de Sigean, et ce 14 jours durant). Venant de lui, nous n’en serions pas surpris…

Le pêcheur qui l’a aperçu à l’aube l’a identifié grâce à la taille très particulière de ses ongles. Sous l’influence de wchyme, il s’était éloigné des adeptes de la période tardive de Tarrega.

Visiblement las, il a confié dans un souffle à l’équipe de sauveteur qui s’est immédiatement rendue sur les lieu un flot de grognements inarticulés que nous sommes autorisés à décrotter à peu près comme suit :

« Je suis littéralement épuisé à force de me tordre de rire chaque fois que j’entends le mot « progrès ». J’en reviens toujours là : quels ont été les trois éléments déclencheurs de l’art contemporain ? Les peintures pariétales, l’art nègre et la peinture japonaise du XVIIe siècle. En art, il y a des choix, des modes aussi, me de progrès : que nenni !!!

Quant au progrès technique, il produit… du progrès technique… et, progressivement, une forme de dégénérescence de l’homme qui en devient de plus en plus dépendant. Incontestablement, on soigne beaucoup mieux, mais aussi on tue beaucoup beaucoup mieux et à défaut, on affaiblit beaucoup beaucoup mieux physiquement et surtout psychiquement.

Incontestablement, l’avenir de l’homme ce n’est plus la femme, c’est le robot. Comme l’avenir de la guitare, ce serait le micro ?…

Et ne pensez pas, TRES CHERS POMPIERS, que je sois hostile à tout cela ! Bien au contraire, je trouve ces audaces bien lentes et bien timides. Sous peu, en effet, nous aurons des tables de guitare entièrement en carbone, truffées de nano capteurs et qui seront capables de sélectionner chaque vibration émise en chaque point et de les recomposer au gré de l’instrumentiste pour redistribuer sa sélection, via wifi, dans les oreillettes de chaque spectateurs. Ainsi, rien ne sera perdu de la moindre courbe ou inflexion « voulue » par l’artiste en même temps que chaque auditeur entendra exactement le même concert. C’est déjà à l’état d’étude avancée et ça marche très bien.

Mais s’agit-il bien d’un progrès pour nous ? Certes les mains gauche et surtout droite des guitaristes deviendront de plus en plus paresseuses, ce qui est déjà l’effet recherché (demandez à ida Presti quand vous la croiserez ce que c’est de mouliner sur une Ramirez ou à Ponce sur une Fleta !...), les oreilles de auditeurs de plus en plus sourdes, ce qui est déjà bien avancé…

Mais où sera le progrès ? dans le fait de recréer en direct un idéal de musique en conserve ?


CAR D’OÙ VIENT LE SON ?... »


A cet instant précis, le pompier (qui s’était chargé d’écrire tout cela, croyant que Valère s’éteignait et qu’il recueillait là ses dernières paroles) constata, non sans une certaine surprise, que l’ours sorti de sa réserve continuait de rire en dormant mais qu’il n’y avait plus rien à noter.

A notre demande, il a promis d’enregistrer le sommeil de l’animal pour le cas où celui-ci se mettrait aussi à parler en dormant.
Valère retrouvé.jpg
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7643
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Re: Field… la piste secrète.

Message par Valéry Sauvage » ven. 20 décembre 2013, 07:49

je l'ai reconnu à ses ongles, c'est Rossfelder !
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

Revenir à « Luthiers »