Gaultier, Ennemond Cloches ... parisiennes ( 1610 Herbert/ Besard)

Nos enregistrements d'oeuvres de la renaissance à la période baroque, soit de 1500 à 1760 (Le Roy, Dowland, Sanz, Weiss).
Règles du forum
III Nos MP3, OGG, WMV, Vidéo et MOV, droits d'auteur.
Respectez nos conventions pour le titre de votre message
Pour permettre la recherche par tri alphabétique des MP3, partitions et vidéos, donnez un titre à votre message en respectant ce modèle :
Nom du compositeur, Prénom du compositeur - Opus Numéro et Titre de l’oeuvre - Indication de niveau - Formation (Duo, Trio ...)
Le signe - suit le ou les prénoms du compositeur :
exemple: Carcassi, Matteo - op.60/03 Etude - D05

Nous publions ici nos enregistrements pour guitare classique. Les enregistrements ne respectant pas le droit d’auteur sont supprimés.
Avatar de l’utilisateur
Dom95
Messages : 1170
Inscription : lun. 15 janvier 2007, 13:05
Localisation : VO

Gaultier, Ennemond Cloches ... parisiennes ( 1610 Herbert/ Besard)

Message par Dom95 » jeu. 22 novembre 2018, 17:29



J'ai enchaîné les 2 versions de cette pièce: Cloches de Mr Gauthier, dans le manuscrit anglais Herbert of Cherbury's Lute book (1610)
et Campanae parisienses, d'"auteur incertain" dans le Novus Partus de J B Besard (1617).
Probablement de Jacques Gauthier, exilé en Angleterre pour avoir commis un crime et qui avait la nostalgie des sonneries de cloches de Paris …
Mais peut-être aussi d'Ennemond Gaultier, allez savoir !

Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7633
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Re: Gaultier, Ennemond Cloches ... parisiennes ( 1610 Herbert/ Besard)

Message par Valéry Sauvage » jeu. 22 novembre 2018, 17:53

Très sensiblement joué, bravo Dom !
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

Avatar de l’utilisateur
Dom95
Messages : 1170
Inscription : lun. 15 janvier 2007, 13:05
Localisation : VO

Re: Gaultier, Ennemond Cloches ... parisiennes ( 1610 Herbert/ Besard)

Message par Dom95 » jeu. 22 novembre 2018, 18:10

Merci Valéry, je suis très touché d'une telle appréciation, venant de toi, luthiste émérite!

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 1000
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: Gaultier, Ennemond Cloches ... parisiennes ( 1610 Herbert/ Besard)ard)

Message par Roger Traversac » ven. 23 novembre 2018, 12:30

Superbe ! il fallait absolument rendre cette merveille accessible aux guitaristes et c'est fait ! Bravo !
Très belle interprétation ! J'aime beaucoup !
Disons pour ajouter la " Soeur Yse ... le .... tôt " que la mention de Bésard " Jncerti authoris " ouvre toute grande la porte de l'éventuel message codé par le biais de l'anagramme :
C'est la seule pièce anonyme du Novus Partus avec cette mention ... Bizarre, monsieur Bésard ...
Jacques Gauthier était toujours sous la menace d'un incarcération en France à la publication du Novus Partus de Bésard. il pouvait donc difficilement être nommé à cette époque, notamment dans une publication éditée.
Le J repris par Minkoff Edition ... montre qu'en Latin le I et le J se confondaient.
On arrive donc tout naturellement à un J comme le J de Jacques.
Le reste est aisé à trouver avec " auth " comme dans Gauthier et divers messages en Latin attribuant la pièce à Jacques Gauthier ; mais pour les pro Ennemond on peut également utiliser le " e " ...
Si j'avais 20 pièces musicales à emporter sur une île déserte, " Les cloches de Paris " en feraient partie.
Encore un très, très grand bravo qui part du fond des choeurs de mon luth !
Mon coeur est un luth suspendu, Sitôt qu'on le touche, il résonne. (Pierre-Jean de Béranger - Le Refus)

Avatar de l’utilisateur
Dom95
Messages : 1170
Inscription : lun. 15 janvier 2007, 13:05
Localisation : VO

Re: Gaultier, Ennemond Cloches ... parisiennes ( 1610 Herbert/ Besard)

Message par Dom95 » ven. 23 novembre 2018, 14:09

Merci Roger pour les compliments et les précisions documentaires pointues comme d'habitude. Je suis resté en do Majeur (tonalité guitare, en luth ça ferait mib ou ré majeur), comme le donne la tablature. En doM, ce n'est pas justifié d'accorder la 3ème corde en fa #, donc accord standard. Une petite fantaisie à la fin avec la résonnance des cloches qui n'est pas écrite.
Ma partition n'est pas dans les clous pour le forum, je ne la mets donc pas ici (la règle est une seule pièce à la fois, là il y en a deux).

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 1000
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: Gaultier, Ennemond Cloches ... parisiennes ( 1610 Herbert/ Besard)

Message par Roger Traversac » ven. 23 novembre 2018, 15:08

Dom95 a écrit :
ven. 23 novembre 2018, 14:09
Merci Roger pour les compliments et les précisions documentaires pointues comme d'habitude. Je suis resté en do Majeur (tonalité guitare, en luth ça ferait mib ou ré majeur), comme le donne la tablature. En doM, ce n'est pas justifié d'accorder la 3ème corde en fa #, donc accord standard. Une petite fantaisie à la fin avec la résonnance des cloches qui n'est pas écrite.
Ma partition n'est pas dans les clous pour le forum, je ne la mets donc pas ici (la règle est une seule pièce à la fois, là il y en a deux).
Entendu, cher Dominique. Encore un très grand bravo !
il est inscrit (ref/le beau film Notre Dame de Paris avec la belle Gina) " Parisiensibus " en bon latin sur les cloches de Paris car le cas grammatical n'est pas le même que pour " Parisienses ". Les deux sont bons dans des cas grammaticaux différents.
il est dommage que le merveilleux thème (gratuit de surcroit) de " Campanae Parisienses " n'ait pas été repris dans la récente comédie musicale Notre Dame de Paris et remplacé par une chanson moderne. Les deux auraient pu cohabiter dans la Comédie Musicale ; " Qui n'entend qu'une cloche n'entend qu'un son " ...

https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article5490
Mon coeur est un luth suspendu, Sitôt qu'on le touche, il résonne. (Pierre-Jean de Béranger - Le Refus)

Avatar de l’utilisateur
Isabelle Frizac
Modératrice
Messages : 21095
Inscription : sam. 18 février 2012, 23:55
Localisation : Val d' Oise

Re: Gaultier, Ennemond Cloches ... parisiennes ( 1610 Herbert/ Besard)

Message par Isabelle Frizac » sam. 24 novembre 2018, 12:22

Belles cloches et jolie pièce que je ne connaissais pas :bravo: :casque:
Qui s' y frotte s' y pique ( devise lorraine).
Que trépasse si je faiblis !
Gardez espoir .
Guitare Bastien Burlot numéro1 Spéciale anniversaire(2014)
Pappalardo à cordier(1982) et quelques autres ...

Avatar de l’utilisateur
FabienSimon
Messages : 4110
Inscription : sam. 06 février 2010, 13:14
Localisation : Allemagne

Re: Gaultier, Ennemond Cloches ... parisiennes ( 1610 Herbert/ Besard)

Message par FabienSimon » sam. 24 novembre 2018, 12:45

Belles cloches en effet, plus que celle que me renvoie mon miroir du matin.

Je me demande si le micro n'est pas placé un peu trop loin de l'instrument, j'ai une impression d'éloignement de la guitare lorsque j'écoute...
Mais cela reste une impression d'une personne peu qualifiée en ce qui concerne la technique enregistrementale.
Cela n'enlève rien au talent plus que confirmé du guitariste que je salue et remercie.
Bravo!
Guitare "Thomas DAUGE" n°118

Avatar de l’utilisateur
Dom95
Messages : 1170
Inscription : lun. 15 janvier 2007, 13:05
Localisation : VO

Re: Gaultier, Ennemond Cloches ... parisiennes ( 1610 Herbert/ Besard)

Message par Dom95 » sam. 24 novembre 2018, 13:32

Merci Isabelle et Fabien.
Oui, j'ai eu un petit bug, mon H2 ne s'est pas déclenché, j'ai donc utilisé le son du Q3, plus éloigné, que j'ai amplifié. Je suis bien d'accord, le son est sourd, je ne recommencerais plus, d'habitude je mixe l'image du Q3 éloigné et le son du H2 plus proche.

Avatar de l’utilisateur
Valéry Sauvage
Messages : 7633
Inscription : sam. 03 février 2007, 15:41
Localisation : Poitou

Re: Gaultier, Ennemond Cloches ... parisiennes ( 1610 Herbert/ Besard)

Message par Valéry Sauvage » sam. 24 novembre 2018, 13:40

tu mets le Q3 sur High ? (c'est ce que je fais d'habitude).
Carpe diem, quam minimum credula postero. (Horace)

Avatar de l’utilisateur
Dom95
Messages : 1170
Inscription : lun. 15 janvier 2007, 13:05
Localisation : VO

Re: Gaultier, Ennemond Cloches ... parisiennes ( 1610 Herbert/ Besard)

Message par Dom95 » sam. 24 novembre 2018, 14:01

Oui, il était sur High...

Umberto Nostro
Messages : 29
Inscription : mer. 20 septembre 2017, 21:21
Localisation : Italy

Re: Gaultier, Ennemond Cloches ... parisiennes ( 1610 Herbert/ Besard)

Message par Umberto Nostro » sam. 24 novembre 2018, 14:19

La pièce est délicieuse et l'interprétation très belle. Bravo Dom.

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 1000
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: Gaultier, Ennemond Cloches ... parisiennes ( 1610 Herbert/ Besard)

Message par Roger Traversac » dim. 25 novembre 2018, 10:17

Dom95 a écrit :
sam. 24 novembre 2018, 14:01
Oui, il était sur High...
Merci bien, j'étais sur low ou automatique ... Je vais régler sur High. Je crois que le principal réglage est en aVal, comme dirait Valéry, avec un réglage dans mon iMovie (Mac) hyper important dans " ajustement audio " qui se nomme " Normaliser le volume du plan " :
Alors c'est la Rolls ! Un son parfait sans aucune triche, conforme à ce qu'il doit être. Je ne sais pas si les PC proposent cet énorme avantage ?
Mon coeur est un luth suspendu, Sitôt qu'on le touche, il résonne. (Pierre-Jean de Béranger - Le Refus)

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 1000
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: Gaultier, Ennemond Cloches ... parisiennes ( 1610 Herbert/ Besard)

Message par Roger Traversac » dim. 25 novembre 2018, 10:51

Isabelle Frizac a écrit :
sam. 24 novembre 2018, 12:22
Belles cloches et jolie pièce que je ne connaissais pas :bravo: :casque:
Eh oui, chère Isabelle ! On peut s'amuser à comparer à la version de notre " Oto-rhino " préféré, un certain Respighi avec ses suites " Antiche Danze e Arie per Liuto ". Sur Youtube par exemple. Pas mal de bons enregistrements ont été édités depuis le très méritant et magistral enregistrement de 1958 de Philarmonia Hungarica avec Antal Dorati. Paul O'dette a reconstitué cela à l'origine sur un CD " Ancient Airs and Dances/Rogers Covey-Crump" avec des musiciens et ce chanteur, Rogers Covey-Crump.
La comparaison des deux est fort intéressante.
C'est dans la Suite N°2 (Campanae Parisienses - Aria) que se trouve nos Cloches qui prennent en sandwich (Oh, my Lord .../allusion à Lord Sandwich à qui Mac D..... doit tant si je ne me Tr... !) le superbe air de cour " Divine Amaryllis " de Boësset :
https://french.stackexchange.com/questi ... -amaryllis
A noter, une étrange attribution de nos cloches à une chanson," Les cloches de Paris " ? Je n'ai jamais trouvé de lien avec cela et les paroles ... En attribuant la pièce à Jacques ou Ennemond Gauthier dès l'origine, il n'y a, à priori, pas de raison de trouver des paroles. Cela dit, si quelqu'un en trouve, il est le bienvenu !
Mon coeur est un luth suspendu, Sitôt qu'on le touche, il résonne. (Pierre-Jean de Béranger - Le Refus)

Avatar de l’utilisateur
Roger Traversac
Messages : 1000
Inscription : dim. 09 novembre 2008, 15:36

Re: Gaultier, Ennemond Cloches ... parisiennes ( 1610 Herbert/ Besard)

Message par Roger Traversac » mar. 27 novembre 2018, 09:59

Rebondissement imprévu, incroyable, un SCOOP !!!!
Notre amie, la talentueuse guitariste, chanteuse fort érudite (commente d'innombrables lectures de livres), Dominique, vient de " lever un lièvre " à son insu avec une chanson ancienne sur les cloches qui a un RAPPORT évident avec cet air :
Deux canons avec des cloches (traditionnels) :



C'est l'air 1) qui est à creuser en profondeur ... Des recherches doivent être faîtes (datation, sens des paroles, autres versions etc ...) :
" Orléans, Beaugency, Notre-Dame de Cléry, Vendôme, Vendôme ... "
Commence à environ 0' 51 " . C'est bref mais suffisant pour trouver une très grande, évidente analogie avec " Campanae Parisienses " alors que l'autre air pourtant dédié à Notre-Dame (on ne sait pas laquelle) ne me semble pas avoir de rapport musical.

Avec ce beau lièvre, " ne posons pas de lapin ! " , cherchons et nous trouverons peut-être la clef de ce mystère.
Plus que jamais " Qui n'entend qu'une cloche .... n'entend qu'un son ! "
A vous lire ...
Et encore également un grand bravo à " Dom " !
Mon coeur est un luth suspendu, Sitôt qu'on le touche, il résonne. (Pierre-Jean de Béranger - Le Refus)

Revenir à « Audio et Video de musique ancienne »