de Weiss à Django

Roland Dyens dialoguait avec les membres du forum en Novembre 2010.
Règles du forum
Image

Roland Dyens dialoguait avec les membres du forum en Novembre 2010. Les discussions auxquelles Roland a participé sont maintenant verrouillées, parce que Roland n'est pas là pour y participer.
Avatar de l’utilisateur
Marc_Del
Messages : 1070
Inscription : lun. 28 mars 2005, 14:50
Localisation : Mons-Belgique

de Weiss à Django

Message par Marc_Del » mar. 23 novembre 2010, 21:59

Cher Roland Dyens,
Quel plaisir de vous lire sur ce forum.
J’ai lu quelques critiques fâcheuses (les autres étaient élogieuses) qui vous reprochaient de « figer » des impros de jazz sur partition. Des amis jazzmans me disent : « quand un classique se met au jazz, ça swingue comme un paquet de frites (*) ». Après vous avoir écouté, sur mon insistance, ils disent : « ha oui, là c’est différent ». Je me demande si nos chers classiques, qui à leur époque effectuaient des variations sur un thème d’opéra, n’étaient pas dans une démarche identique ? Enfin, je suis ravi que le jazz, la chanson française et la musique chaloupée sud-américaine trouvent sous vos doigts leurs lettres de noblesse aux côté de Weiss, Sor et consort. Vos arrangements, adaptations et compositions sont déjà dans les « classiques » de la guitare, tout est dans tout. Vous participez au décloisonnement des genres.
Je n’ai malheureusement pas encore eu l’occasion de vous écouter en concert alors je ne sais pas si vous y laissez une part à l’improvisation ? Sûr que la prochaine fois que vous passez près de chez-moi, je serai là.
SVP, continuez à me charmer les oreilles même s’il est frustrant pour moi que toutes vos œuvres ne soient pas à ma portée.
Bien musicalement,
Marc Delsipée

(*) expression typiquement belge pour dire « sans-rythme »

Roland Dyens

Re: de Weiss à Django ou Silvius Leopold Reinhardt

Message par Roland Dyens » mar. 23 novembre 2010, 22:33

Marc_Del a écrit :Cher Roland Dyens,

Bonsoir Marc,

Quel plaisir de vous lire sur ce forum.
J’ai lu quelques critiques fâcheuses (les autres étaient élogieuses) qui vous reprochaient de « figer » des impros de jazz sur partition.
C'est juste. Et alors ? Est-il mieux de balancer mille fois le même "plan" ou la même gamme en faisant croire (et se faisant croire) que c'est un premier jet ?

Des amis jazzmans me disent : « quand un classique se met au jazz, ça swingue comme un paquet de frites (*) » J'adhère à mort à cela. Les exemples sont d'ailleurs légion (au s'cours !) :chaud: .

ils disent : « ha oui, là c’est différent ». Je me demande si nos chers classiques, qui à leur époque effectuaient des variations sur un thème d’opéra, n’étaient pas dans une démarche identique ?

J'en ai toujours été convaincu cher Marc.

Enfin, je suis ravi que le jazz, la chanson française et la musique chaloupée sud-américaine trouvent sous vos doigts leurs lettres de noblesse aux côté de Weiss, Sor et consort. Vos arrangements, adaptations et compositions sont déjà dans les « classiques » de la guitare, tout est dans tout. Vous participez au décloisonnement des genres.
Sans jamais être par je ne sais quel calcul de ma part, croyez-le bien. J'aime, voilà tout.


Je n’ai malheureusement pas encore eu l’occasion de vous écouter en concert alors je ne sais pas si vous y laissez une part à l’improvisation ?
Je débute tous mes récitaux ( :okok: ) par une improvisation, à la manière des luthistes jadis qui pré-ludaient à l'envi en attendant la Suite..Cela reste à ce jour pour moi le "moins mauvais" moyen d'entrer en récital. Et quoi de mieux pour "tester" qu'une impro ? l'acoustique du lieu, le public, la guitare ce soir-là, moi-même etc..

Sûr que la prochaine fois que vous passez près de chez-moi, je serai là.

Avec plaisir !

SVP, continuez à me charmer les oreilles même s’il est frustrant pour moi que toutes vos œuvres ne soient pas à ma portée.
De quelle portée parlez-vous ? :wink:


Bien musicalement,
Marc Delsipée

À bientôt Marc !
.

(*) expression typiquement belge pour dire « sans-rythme »
Je connaissais "ils swinguent pas un caramel". Pas mal non plus dans l'genre non ? :D


English translation:

- What a pleasure to see you on this forum.
I have read some negative reviews (the others were full of praise) which reproached you for "freezing" jazz improvisations in your scores.

That's right. So? Is it better to roll out the same "plan" or the same scale a thousand times while making believe to other people (and to oneself) that it's the first time?

- My jazz friends tell me: "When a classic is set to jazz, it swings like a bag of chips (US: fries)". [Belgian expression meaning without rhythm]

I completely agree with that. Examples are legion too (help!) :chaud: .

- they say "oh yes, it's completely different." I wonder if our beloved classics, which in their time were making variations upon opera themes, were not in the same situation?

I've always been convinced of that, dear Marc.

- However, I am delighted that jazz, French song and the swaying rhythms of South American music are finding respectability under your fingers next to Weiss, Sor and company. Your arrangements, adaptations and compositions are already part of the "classics" of the guitar, everything is in everything. You are helping to break down the barriers between genres.

Without ever any calculation on my part, believe me. I just like it, that's all.

- Unfortunately I have not yet had the opportunity to listen to you live so I don't know whether you leave part of the concert for improvisation?

I begin all my recitals ( :okok: ) with an improvisation, like the lute players of old who vied with each other in their preludes while waiting for the Suite... That remains for me to this day the "least bad" way to get into a recital. And what better way of "testing" than an improvisation? The acoustics of the venue, the audience, the guitar that night, myself, etc. ...

Avatar de l’utilisateur
Marc_Del
Messages : 1070
Inscription : lun. 28 mars 2005, 14:50
Localisation : Mons-Belgique

Re: de Weiss à Django ou Silvius Leopold Reinhardt

Message par Marc_Del » mer. 24 novembre 2010, 00:55

Roland Dyens a écrit : De quelle portée parlez-vous ? :wink:
À bientôt Marc !
Comme j'ai l'habitude de dire : "ma main gauche est maladroite et et ma main droite est un peu gauche" :oops: Tout Dyens n'est pas à la portée de mes capacités techniques d'amateur. Il doit toujours rester quelques "Everest" à gravir, ça motive. De temps en temps, je fais une lecture de vos arrangements à l'amiable ou autres et là : "ouf-ti" (**)

Bonsoir,

Marc

(**) autre expression du cru pour dire :"et bien ça alors, c'est rude..."

Roland Dyens

Re: de Weiss à Django ou Silvius Leopold Reinhardt

Message par Roland Dyens » mer. 24 novembre 2010, 10:13

Marc_Del a écrit :
Roland Dyens a écrit : De quelle portée parlez-vous ? :wink:
À bientôt Marc !
Comme j'ai l'habitude de dire : "ma main gauche est maladroite et et ma main droite est un peu gauche" :oops: Tout Dyens n'est pas à la portée de mes capacités techniques d'amateur. Il doit toujours rester quelques "Everest" à gravir, ça motive. De temps en temps, je fais une lecture de vos arrangements à l'amiable ou autres et là : "ouf-ti" (**)
J'avais bien compris le message Marc.
Simple jeu de mots (allusion à portée musicale , voilà tout :wink: ).


Bonne journée.


RD


Bonsoir,

Marc

(**) autre expression du cru pour dire :"et bien ça alors, c'est rude..."

Revenir à « Roland Dyens sur Delcamp.fr »